2e États généraux de l’itinérance

Pour que tout le monde s’en mêle !

Par Mis en ligne le 29 août 2010

Faire le pont avec l’ensemble du mouvement, au-delà du communautaire, avec tous les acteurs, pour affirmer qu’une réponse doit passer pas une vision et des valeurs partagées. C’est ensemble, avec les personnes elles-mêmes et les différentes parties prenantes que la lutte à l’itinérance pourra réellement continuer d’évoluer.

Les deuxième États généraux sur l’itinérance… Pourquoi ?

En 2005, le RSIQ organisait les premiers États généraux de l’itinérance pour cerner les besoins et porter haut les revendications en matière d’itinérance. Cinq ans plus tard, le RSIQ récidive et redonne la parole au milieu communautaire, au milieu institutionnel, au milieu de la recherche et aux citoyennes et citoyens : Réflexions et débats sur la situation actuelle.

Septembre 2010

Cinq ans plus tard, qu’aurons-nous gagné ? Perdu ? Que devrons-nous défendre ? Sommes-nous mieux outillés pour faire face à la situation ? Ou, au contraire, de nouveaux problèmes ont-ils été créés depuis 5 ans ? Un portrait de l’itinérance, les visages de l’itinérance, la réalité des différentes régions, l’approche « Housing first » (ou le logement d’abord), le défi lié aux ressources humaines, la lutte à la pauvreté, la place du communautaire dans la lutte à l’itinérance… autant de sujets éternels ou actuels dont nous voulons débattre…

C’est ce que nous proposons de faire avec vous ! Le RSIQ lance les deuxième États généraux de la lutte à l’itinérance. Pour que ces États généraux reflètent au mieux les aspirations des personnes itinérantes ou à risque de le devenir, des organismes et des institutions impliquées. Il est important d’être nombreuses et nombreux à y participer, de différentes provenances, pour réfléchir ensemble.

Des États généraux pour débattre, mieux connaître, recenser les attentes, les demandes et définir ainsi les principaux enjeux pour poursuivre le travail. Ces États Généraux devront permettre de :

  • Dresser un constat de la situation, 5 ans aprè la tenue des premiers États généraux :
    • évolution, régression, étapes franchies, gains, pertes… et non pas faire table rase ;
  • Constituer un appel à écouter et entendre les besoins du milieu de l’itinérance et les personnes concernées ;
  • Confirmer que les changements attendus ne peuvent se faire aujourd’hui qu’avec une approche réunissant les différents secteurs et ministères, intégrant plusieurs préoccupations de même niveau, tout en tenant compte des limites et mandats de chacun (objectif commun, moyens différents de l’atteindre).
  • Faire le pont avec l’ensemble du mouvement, au-delà du communautaire, avec tous les acteurs, pour affirmer qu’une réponse doit passer pas une vision et des valeurs partagées. C’est ensemble, avec les personnes elles-mêmes et les différentes parties prenantes que la lutte à l’itinérance pourra réellement continuer d’évoluer.

Programmation

Jeudi 23 septembre 2010

  • 8h30 Inscriptions et accueil
  • 9h30 Mot d’ouverture du RSIQ,
    par Marie-Claude Vézina, présidente
  • 9h45 Conférence d’introduction
    L’itinérance au Québec : Retour sur l’histoire de cette lutte par René Charest, praticien-chercheur, CREMIS
  • 10h15 Panel
    La portée des actions de lutte à l’itinérance au Québec I] L’intervention fédérale en itinérance depuis plus d’une décennie Le rôle du fédéral, par sa stratégie en matière d’itinérance a été et demeure un levier d’actions important. Qu’en est-il en 2010 ?
  • 10h30 Pause
  • 10h45 Suite du Panel
    Qu’en est-il du Québec ? Les premiers États généraux de l’itinérance du RSIQ ont mené à sa plateforme de revendications pour une Politique en itinérance. Depuis, des pas ont été faits pour mieux comprendre et répondre aux demandes du milieu (Commission parlementaire, Plan d’action interministériel…), mais est-ce suffisant ?
  • 11h30 Questions/échanges
  • 12h Dîner pris sur place
  • 12h30 (suite du dîner) Plénière animée
    L’itinérance, toutes les régions en parlent ! L’itinérance, un phénomène partout au Québec ! Pour en discuter, susciter des réflexions et dégager les enjeux importants, la parole est aux régions.
  • 14h45 Ateliers d’échanges et de réflexions sur ces différentes réalités et enjeux régionaux.
  • 16h15 Mot de clôture de la première journée par Benoit Poirier, coordonnateur du RSIQ
  • 16h30 Activité sociale sur place
    Parler pour parler ! Cocktail pour les échanges et discussions informelles en fin de journée.

Vendredi 24 septembre 2010
Tout le monde dans la mêlée !

  • 8h30 Inscriptions et accueil
  • 9h00 Ateliers thématiques (incluant pause) Parlons-en !
    Les enjeux de la lutte à l’itinérance en 2010.

    • [A] Un nouveau portrait de l’itinérance Un consensus : il n’y a pas de facteur unique qui mène à l’itinérance, il est important d’agir à plusieurs niveaux. On demande sans cesse des chiffres, on veut savoir combien. Mais est-ce la bonne question à se poser ? Veut-on un dénombrement ? Quel serait le réel besoin ?
    • [B] La participation citoyenne Que ce soit par les personnes fréquentant les organismes, les travailleurs et travailleuses, les bénévoles, la participation est primordiale pour passer à l’action. Qu’est ce que cela implique ? Quelles formes cette participation prend-t-elle ?
    • [C] Quelles réponses apporter en logement ? De l’approche « Housing first » (logement d’abord), en passant par le soutien communautaire en logement et bien d’autres, quelles sont ces réponses ? Qu’est-ce qu’elles impliquent ?
    • [D] La désaffiliation sociale : une perspective à explorer Depuis les années 80, on observe une croissance continue de gens vulnérabilisés par la précarisation, dans des zones de rupture sociale et l’avenir nous bousculera encore davantage. Qu’est-ce que cela signifie ? Quelles en sont les causes ? Les conséquences ?
    • [E] Les ressources humaines : encore et toujours de grands défis à relever ! Roulement de personnel, épuisement, professionnalisation… mais aussi passion et engagement ! Quels sont, en 2010, les constats à faire ?
    • [F] Le profilage social envers les populations marginalisées. Ce profilage existe, la CDPDJQ en est venue a cette conclusion à Montréal. Quels parallèles peuvent être faits avec les autres villes du Québec ? Quels sont les enjeux liés ?
    • [G] Une réelle lutte à la pauvreté, ça s’adresse à qui ? Ça passe par quoi ? Qu’en est-il de l’accroissement toujours constant de l’écart entre riches et pauvres ? Que penser des mesures gouvernementales proposées ?
    • [H] L’accès et la continuité des services. En 2010, il est encore difficile d’accéder aux services et d’exercer des droits qui sont pourtant fondamentaux, comme le droit à la santé. Qu’en est-il lorsqu’une personne présente en plus de multiples « problématiques » ?
  • 11h Plénière : retour sur les ateliers
  • 12h00 Dîner pris sur place
  • 13h15 Panel L’itinérance, c’est l’affaire de tout le monde !
    Trois panélistes de différents horizons présenteront leur compréhension du phénomène, les perspectives et enjeux qui s’en dégagent !
  • 14h00 Mise en scène Une Politique en itinérance : La fin du monde ou le début de la fin ?
  • 14h15 Période d’échanges sur les enjeux soulevés et dégagés lors de ces deuxièmes États généraux.
  • 14h45 Mot de clôture Tout le monde s’en va avec… par Benoit Poirier, coordonnateur du RSIQ
  • 15h Clôture

Les commentaires sont fermés.