Plutôt qu’un soi-disant « pacte » pour le financement concurrentiel des universités Syndicats, professeurs et étudiants s’unissent pour réclamer une large consultation publique sur les universités québécoises

Mis en ligne le 25 février 2010

Montréal, le 24 février 2010. – Puisque plu­sieurs défis attendent les uni­ver­si­tés qué­bé­coises au cours des pro­chaines années, il serait illu­soire et sté­rile d’étudier la ques­tion des frais de sco­la­rité en vase clos et entre par­ti­sans d’une seule et même pensée éco­no­mique. La Centrale des syn­di­cats du Québec (CSQ), la Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN), la Fédération étu­diante uni­ver­si­taire du Québec (FEUQ) et la Fédération qué­bé­coise des pro­fes­seures et pro­fes­seurs d’université (FQPPU) s’unissent donc pour récla­mer la tenue d’une large consul­ta­tion publique sur le sys­tème uni­ver­si­taire québécois.

Plutôt qu’une étude à la pièce du finan­ce­ment des uni­ver­si­tés, ou de sujets aussi sérieux que la gou­ver­nance des uni­ver­si­tés (projet de loi no 38) et la moder­ni­sa­tion des uni­ver­si­tés du Québec, ces trois groupes réclament donc que le gou­ver­ne­ment du Québec orga­nise un débat démo­cra­tique afin d’identifier col­lec­ti­ve­ment des pistes de solu­tions aux pro­blèmes et aux défis aux­quels font face les uni­ver­si­tés qué­bé­coises. « Actuellement, on assiste plutôt à la ten­dance inverse en ne sou­met­tant la réflexion sur l’université qué­bé­coise qu’à une cer­taine élite réunie au sein des conseils d’administration des uni­ver­si­tés », sou­ligne Réjean Parent, pré­sident de la CSQ.

La société qué­bé­coise ne peut se per­mettre de regar­der les finances publiques à la pièce. Le finan­ce­ment des uni­ver­si­tés dépend aussi des choix de société que l’on fait ensemble. « Un pacte, pour être un tant soit peu valable, doit être com­posé par plus que 16 per­sonnes par­lant en leur nom indi­vi­duel. On est 7 mil­lions au Québec », rap­pelle Denise Boucher, 3e vice-pré­si­dente de la CSN.

La confé­rence de presse du 22 février 2010, réunis­sant MM. Lucien Bouchard, Robert Lacroix et Patrick Lebel, en est un bel exemple. Disant s’inscrire au sein d’une « démarche citoyenne », ces der­niers prônent une aug­men­ta­tion sub­stan­tielle des frais de sco­la­rité sans avoir consulté les groupes concer­nés et sans ins­crire la ques­tion des frais de sco­la­rité au sein de la pro­blé­ma­tique du finan­ce­ment global des uni­ver­si­tés. « Depuis le début du débat sur les frais de sco­la­rité, les étu­diants sont écar­tés du débat. Pourtant, nous sommes les pre­miers visés. Il ne peut y avoir de pacte sans les étu­diants et il ne peut y avoir de débat ou de consen­sus lorsqu’il n’y a qu’une seule voix, un seul mes­sage » déplore Jean Grégoire, pré­sident de la FEUQ.

La néces­sité des États géné­raux sur l’université québécoise

Selon la FQPPU, les nom­breux pro­blèmes aux­quels font face les uni­ver­si­tés qué­bé­coises ne se résou­dront pas à la hâte. « Il faut prendre un temps d’arrêt, et faire une ana­lyse et une réflexion de fond. En 2010, au Québec, il existe plu­sieurs uni­ver­si­tés ayant une iden­tité et des objec­tifs propres et qui ont atteint un niveau d’excellence, mais dont l’avenir ne sau­rait être assuré sans consi­dé­ra­tion de l’ensemble des ins­ti­tu­tions et d’un projet global de déve­lop­pe­ment. Ces États géné­raux que nous récla­mons doivent être l’occasion d’affirmer des valeurs et des prio­ri­tés qui engagent l’avenir », affirme Max Roy, pré­sident de la FQPPU.

Profil de la CSQ

La CSQ repré­sente près de 170 000 membres, dont près de 100 000 font partie du per­son­nel de l’éducation. Elle est l’organisation syn­di­cale la plus impor­tante en édu­ca­tion au Québec. Les syn­di­cats uni­ver­si­taires de la Centrale sont regrou­pés au sein de la Table des syn­di­cats uni­ver­si­taires de la CSQ.

Profil de la CSN

La Confédération des syn­di­cats natio­naux est com­po­sée de 2100 syn­di­cats qui regroupent plus de 300 000 membres.

Profil de la FEUQ

Depuis plus de 20 ans, la FEUQ repré­sente les étu­diantes et les étu­diants uni­ver­si­taires du Québec. Composée de 15 asso­cia­tions membres et forte de plus de 120 000 membres, la FEUQ est le plus impor­tant groupe jeune au Québec. www​.feuq​.qc​.ca

Profil de la FQPPU

Depuis 1991, la FQPPU repré­sente la grande majo­rité des syn­di­cats et asso­cia­tions de pro­fes­seures et pro­fes­seurs d’université, qui réunissent quelque 5 000 membres. www​.fqppu​.org

_________________

Les commentaires sont fermés.