Paraguay : la multinationale Rio Tinto Alcán et le coup d’Etat

Par Mis en ligne le 13 juillet 2012

Dans la presse inter­na­tio­nale, un fait impor­tant semble être passé inaperçu : l’un des pre­miers pays, après le Vatican et l’Allemagne, à avoir reconnu le nou­veau gou­ver­ne­ment mis en place au Paraguay suite à un « coup » d’Etat par­le­men­taire est le Canada. Via son ambas­sade à Buenos Aires active au Paraguay, le gou­ver­ne­ment cana­dien a réa­lisé depuis 2009 un intense lob­bying en faveur de l’entreprise extrac­tive et élec­tro-inten­sive Rio Tinto Alcán qui sou­haite s’installer dans ce pays sud-amé­ri­cain |1|.

Que repré­sente Rio Tinto Alcán ?

L’entreprise Rio Tinto Alcán (RTA) est la deuxième plus grande raf­fi­ne­rie d’aluminium au niveau mon­dial. En outre, elle se consacre à l’extraction de dif­fé­rents mine­rais et est pré­sente sur les cinq conti­nents.

Les dénon­cia­tions contre RTA portent sur les faits rela­tés dans les lignes qui suivent.

Génocide et crimes contre l’humanité

En Papouasie Nouvelle Guinée, l’île de Bougainville, on l’accuse d’avoir pro­vo­qué en 1980 un sou­lè­ve­ment armé qui a entraîné le recours à des forces mili­taires et engen­dré des mil­liers de morts. Ensuite, après que les tra­vailleurs ont com­mencé à sabo­ter la mine en 1988, RTA fut accu­sée d’avoir conspiré pour impo­ser un blocus qui entraîna jusqu’en 1997 la mort de quelques 10 000 civils. L’affaire est actuel­le­ment devant la Cour des Etats-Unis d’Amérique en fonc­tion d’une loi nord-amé­ri­caine inti­tu­lée Alien Tort Statute, pour l’affaire « Sarei et al. V. Rio Tinto Plc et al », 9ème Cour d’appel, n° 02-56256 |2|.

Le jour­na­liste para­guayen Guido Rodriguez Alcalá retrace un his­to­rique bref mais impla­cable de l’action de RTA dans le monde : appui au régime raciste de l’Afrique du Sud ; le gou­ver­ne­ment nor­vé­gien a mis RTA sur une liste noire pour avoir porté atteinte à l’environnement et aux droits de l’homme ; pour des rai­sons simi­laires, le mou­ve­ment « Fuera del Podio » (Hors du Podium) désire reti­rer RTA des spon­sors des Jeux Olympiques. La liste conti­nue |3|.

Les inves­tis­se­ments au Paraguay : une énorme consom­ma­tion d’énergie

Il est impor­tant de pré­ci­ser que le Paraguay est pro­duc­teur d’énergie hydro­élec­trique et qu’il par­tage des cen­trales bina­tio­nales avec ses voi­sins, l’Argentine et le Brésil. Pourtant, les 4/​5ème de cette éner­gie sont expor­tés et seul 1/​5ème est consommé dans le pays. RTA sou­haite consom­mer à bas prix une quan­tité équi­va­lente (1/​5ème). La ques­tion des inves­tis­se­ments de RTA avait divisé le gou­ver­ne­ment para­guayen. Alors que le Président de la République s’opposait à un sub­ven­tion­ne­ment du prix de l’énergie, le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Francisco Rivas – confirmé dans son poste minis­té­riel par le nou­veau pré­sident Federico Franco – et l’ex-Vice-président Federico Franco avaient accepté les condi­tions impo­sées par RTA pour son implan­ta­tion au Paraguay. Le Vice-ministre de l’énergie avait cepen­dant affirmé que les sub­sides à l’énergie octroyés à RTA attei­gnaient 200 mil­lions de dol­lars US par an, à revoir à la hausse |4|. D’autres ministres non libé­raux par­ta­geaient cette opi­nion.

Position à la fois com­plai­sante et cri­tique du Gouvernement

Suite aux deux audiences publiques réa­li­sées par le gou­ver­ne­ment, l’opinion publique sem­blait divi­sée |5|. Constituant un sujet très popu­laire et recueillant un appui majo­ri­taire, les inves­tis­se­ments de RTA ont petit à petit engen­dré des cri­tiques pro­ve­nant des sec­teurs les plus variés |6|. La divi­sion de l’opinion a atteint son apogée lorsque le Vice-pré­sident d’alors cri­ti­qua publi­que­ment la Vice-ministre des Mines et de l’Energie, d’après le quo­ti­dien Ultima Hora du 30 mai der­nier : « Alors, j’ai dit au Président de la République (Lugo) : pour­quoi m’avez-vous envoyé au Canada et fait en sorte que nous étu­dions cela si, fina­le­ment, une Vice-ministre (Mercedes Canese) va s’y oppo­ser. J’ai le droit de penser que ce que l’on cherche à faire est de conti­nuer à favo­ri­ser l’économie bré­si­lienne parce que je ne par­viens pas à croire qu’il y ait des gens qui s’opposent à ce projet alors qu’on pour­rait vendre l’énergie beau­coup plus chère que celle que nous cédons au Brésil, ce qui géné­re­rait de l’emploi, de l’impôt et des devises » |7|. Des articles simi­laires peuvent être consul­tés dans d’autres médias |8|.

L’affirmation de Franco est un faux dilemme car la vente de l’énergie para­guayenne d’Itaipu au Brésil engendre des devises pour le déve­lop­pe­ment et les inves­tis­se­ments. En outre, ce que pro­pose RTA est de payer à des prix infé­rieurs – au départ 32 $US/​MWh et à pré­sent 42 $US/​MWh – à ceux payés par le Brésil actuel­le­ment (52 $US/​MWh) qui ne génèrent qu’un petit béné­fice (8,4 $US/​MWh) mais couvrent en même temps les coûts de pro­duc­tion (43,8 $US/​MWh).

RTA fait pres­sion sur le gou­ver­ne­ment pour enta­mer des négo­cia­tions

Suite aux décla­ra­tions de Federico Franco, RTA mani­feste son inté­rêt à enta­mer des négo­cia­tions avec le gou­ver­ne­ment tout en exer­çant des pres­sions pour accé­lé­rer l’installation de l’entreprise. Ainsi, le 13 juin, on publie dans les médias le récit de la visite des repré­sen­tants de RTA au Chef de Cabinet de la Présidence de la République. Juan Pazos, repré­sen­tant his­pano-bré­si­lien de RTA, affirme : « Nous sommes au Paraguay depuis trois ans et demi et nous consi­dé­rons que le gou­ver­ne­ment dis­pose déjà de toutes les infor­ma­tions néces­saires ». Le prix de l’énergie est évi­dem­ment un thème cen­tral. Il pré­cise dans le même article qu’« on ne peut pas dis­cu­ter du prix de l’énergie sans dis­cu­ter du reste. Cela fait partie d’un ensemble ». Et le quo­ti­dien d’ajouter : « sans vou­loir pré­ci­ser le mon­tant que la mul­ti­na­tio­nale consi­dère comme idéal pour l’énergie para­guayenne. » |9|

Le coup d’Etat est en pré­pa­ra­tion

Deux jours plus tard, le ven­dredi 15 juin, sur­vient la tra­gé­die de Curuguaty. Une juge édicte un ordre d’expulsion à la demande du chef d’entreprise colo­rado Blas N. Riquelme pour pré­ser­ver sa sup­po­sée pro­priété privée. L’opération est coor­don­née par le Procureur et prend fin avec la mort de 18 pay­sans et poli­ciers. Il y avait moins de 50 per­sonnes sur place au moment du mas­sacre, et la presse a indi­qué par après qu’il s’agissait d’un ter­rain public usurpé par Blas N. Riquelme |10|.

La suite, c’est l’histoire. Le jour même, Fernando Lugo rem­place au Ministère de l’Intérieur Carlos Filizzola du Frente Guazú (Front ample) par le colo­rado Rubén Candia Amarilla, ex-Procureur géné­ral de l’Etat, res­pon­sable de plus de 1000 accu­sa­tions à l’encontre de mili­tants pour les droits sociaux |11|, et lié à Camilo Soares |12|, ex-Secrétaire pour l’Urgence natio­nale, accusé de mal­ver­sa­tion |13| et membre de l’entourage de la pre­mière heure de Fernando Lugo. Le lundi 18 juin, le Front Guasú exprime son désac­cord avec cette dési­gna­tion de même que le Parti Libéral Radical Authentique |14| (parti de Federico Franco et Francisco Rivas). Semant la plus grande confu­sion, l’Association Nationale Républicaine elle-même (parti Colorado) se déso­li­da­rise de la nomi­na­tion de son repré­sen­tant |15|. Le jeudi 21 juin, la Chambre des Députés approuve l’ouverture d’un procès poli­tique contre Fernando Lugo, qui doit avoir lieu le len­de­main, le ven­dredi 22 juin. La Chambre des Sénateurs approuve cette déci­sion.

Coup d’Etat par­le­men­taire

Le jour­nal chi­lien La Tercera repro­duit la décla­ra­tion du Secrétaire géné­ral de l’Organisation des Etats amé­ri­cains (OEA), le Général Insulza : « … recon­nais­sant que l’article 225 de la Constitution du Paraguay confère à la Chambre des Députés le pou­voir d’initier un juge­ment poli­tique et au Sénat d’exercer la fonc­tion d’un tri­bu­nal, ‘ la com­mu­nauté inter­na­tio­nale a exprimé des doutes quant au res­pect des normes défi­nies aux articles 17 et 18 de la Constitution du Paraguay et dans les trai­tés inter­na­tio­naux aux­quels ce pays a sous­crit, qui consacrent les prin­cipes uni­ver­sels du procès en bonne et due forme et du droit légi­time de tout accusé à se défendre en uti­li­sant tous les recours de pro­cé­dure, et en béné­fi­ciant pour se faire d’un délai suf­fi­sant entre le début du juge­ment et sa conclu­sion’… » |16|. En effet, lors du procès poli­tique à l’encontre de Lugo, le Président du Paraguay n’a eu que 24 heures pour pré­pa­rer sa défense et, à l’exception de pho­to­co­pies et d’articles de presse, il n’y a pas eu de preuves tan­gibles pour vali­der les accu­sa­tions.

Les mul­ti­na­tio­nales, parmi les­quelles RTA, pre­mières béné­fi­ciaires du coup d’Etat

Les ana­lystes poli­tiques ont dési­gné à juste titre les grands oli­go­poles de la pro­duc­tion agri­cole comme étant les pre­miers béné­fi­ciaires du coup d’Etat contre Fernando Lugo. Suite au mas­sacre de Curuguaty, Fernando Lugo a été soumis à un procès poli­tique extrê­me­ment som­maire qui met à nu une réa­lité qui ne peut être igno­rée : 8 mil­lions d’hectares de terres mal acquises n’ont pas été récu­pé­rées par le Ministère de la Justice et le Paraguay pâtit de la pire répar­ti­tion des terres au sein de la région |17|. Malgré le fait que l’ordre d’expulsion ait été pro­noncé par une Juge et l’opération poli­cière diri­gée par un Procureur, la per­sonne jugée était Fernando Lugo. Ils ont cepen­dant oublié un acteur clé : RTA.

Discours de Federico Franco et Francisco Rivas confirmé

Dans son dis­cours d’Asunción, Federico Franco a lar­ge­ment fait réfé­rence au thème éner­gé­tique : « Il [le nou­veau gou­ver­ne­ment du Paraguay, NdT] déve­lop­pera aussi le sec­teur éner­gé­tique pour par­ve­nir à uti­li­ser l’énergie géné­rée par les cen­trales hydro­élec­triques Itaipú et Yacyretá et « pour que per­sonne ne doive se rendre à l’étranger pour cher­cher du tra­vail  ». |18|. Le Canada a d’emblée reconnu le gou­ver­ne­ment de Federico Franco tandis que Francisco Rivas, ministre de l’Industrie et du Commerce et lob­byiste de RTA, est confirmé dans son poste minis­té­riel |19|.

Traduit de l’espagnol par Anne Deprez

Notes

|1| http://​www​.para​guay​mi​pais​.com​.ar/ec…

|2| http://​es​.reu​ters​.com/​a​r​t​i​c​l​e​/​i​d​U​K​N​2​1​1​6​0​8​2​7​2​0​1​00921

|3| http://​www​.ulti​ma​hora​.com/​n​o​t​a​s/537…

|4| http://​www​.ssme​.gov​.py/

|5| http://​www​.abc​.com​.py/​e​d​i​c​i​o​n​-​i​m​p​r​e​s​a​/​e​c​o​n​o​m​i​a​/​c​o​n​t​r​a​d​i​c​c​i​o​n​e​s​-​e​n​-​e​l​-​t​e​m​a​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​a​l​c​a​n​-​4​0​7​0​2​1​.html

|6| http://​paio​liva​.blog​spot​.com/​2​0​1​2​/​0​6​/​r​e​c​h​a​z​o​-​l​a​-​i​n​v​e​r​s​i​o​n​-​d​e​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​a​l​c​a​n​.html

|7| http://​www​.abc​.com​.py/​e​d​i​c​i​o​n​-​i​m​p​r​e​s​a​/​e​c​o​n​o​m​i​a​/​a​l​t​e​r​n​a​t​i​v​a​-​a​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​e​s​-​s​e​g​u​i​r​-​c​e​d​i​e​n​d​o​-​e​n​e​r​g​i​a​-​4​0​8​3​9​1​.html

|8| http://​www​.lana​cion​.com​.py/​a​r​t​i​c​u​l​o​/​7​4​6​0​8​-​r​i​v​a​s​-​d​i​j​o​-​q​u​e​-​u​s​-​4​5​-​e​s​-​u​n​a​-​t​a​r​i​f​a​-​r​a​z​o​n​a​b​l​e​-​p​a​r​a​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​.html

|9| http://​dia​rio​van​guar​dia​.com​.py/​l​o​c​a​l​e​s​/​n​o​t​i​c​i​a​s​-​l​o​c​a​l​e​s​/​l​o​c​a​l​e​s​/​3​1​3​3​5​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​s​o​l​o​-​a​g​u​a​r​d​a​-​q​u​e​-​p​a​r​a​g​u​a​y​-​d​e​f​i​n​a​-​f​e​c​h​a​-​a​-​l​a​-​m​e​s​a​-​d​e​-​n​e​g​o​c​i​a​c​i​o​n​.html

|10| http://​ea​.com​.py/​b​l​a​s​-​n​-​r​i​q​u​e​l​m​e​-​y​-​l​a​s​-​t​i​e​r​r​a​s​-​m​a​l​h​a​b​i​d​a​s​-​d​e​-​c​u​r​u​g​uaty/

|11| http://​www​.ulti​ma​hora​.com/​n​o​t​a​s​/​5​3​7​7​0​0​-​O​r​g​a​n​i​z​a​c​i​o​n​e​s​-​s​o​c​i​a​l​e​s​-​d​a​n​-​m​a​l​v​e​n​i​d​a​-​a​-​C​a​n​d​i​a​-​A​m​a​r​i​l​l​a​-​e​n​-​e​l​-​M​i​n​i​s​t​e​r​i​o​-​d​e​l​-​I​n​t​erior

|12| http://​www​.abc​.com​.py/​e​d​i​c​i​o​n​-​i​m​p​r​e​s​a​/​p​o​l​i​t​i​c​a​/​c​a​n​d​i​a​-​a​m​a​r​i​l​l​a​-​e​v​i​d​e​n​c​i​a​-​s​u​-​p​l​a​n​-​p​a​r​a​-​b​l​a​n​q​u​e​a​r​-​a​-​c​a​m​i​l​o​-​s​o​a​r​e​s​-​2​6​0​4​8​1​.html

|13| http://​www​.para​guay​.com/​n​a​c​i​o​n​a​l​e​s​/​c​a​m​i​l​o​-​s​o​a​r​e​s​-​v​e​-​t​r​a​s​f​o​n​d​o​-​p​o​l​i​t​i​c​o​-​e​n​-​a​c​u​s​a​c​i​o​n​e​s​-​s​o​b​r​e​-​m​a​n​e​j​o​-​d​e​-​f​o​n​d​o​s​-​d​e​-​e​m​e​r​g​e​n​c​i​a​-​n​a​c​i​o​n​a​l​-​18067

|14| http://www.abc.com.py/edicion-impresa/politica/el-plra-exige-a-lugo-destitucion—de-candia-amarilla-para-no-apoyar-juicio-416149.html

|15| http://​www​.abc​.com​.py/​n​a​c​i​o​n​a​l​e​s​/​a​n​r​-​s​e​-​d​e​s​l​i​g​a​-​d​e​-​n​o​m​b​r​a​m​i​e​n​t​o​-​d​e​-​c​a​n​d​i​a​-​a​m​a​r​i​l​l​a​-​4​1​5​5​5​7​.html

|16| http://​later​cera​.com/​n​o​t​i​c​i​a​/​m​u​n​d​o​/​2​0​1​2​/​0​6​/​6​7​8​-​4​6​8​3​9​2​-​9​-​i​n​s​u​l​z​a​-​a​d​v​i​e​r​t​e​-​p​o​r​-​d​e​s​t​i​t​u​c​i​o​n​-​d​e​-​l​u​g​o​-​n​a​d​i​e​-​q​u​i​s​i​e​r​a​-​q​u​e​-​e​s​t​o​-​s​e​-​t​r​a​n​s​f​o​r​m​e​.​shtml

|17| http://​www​.por​tal​gua​rani​.com/​d​e​t​a​l​l​e​s​_​m​u​s​e​o​s​_​o​t​r​a​s​_​o​b​r​a​s​.​p​h​p​?​i​d​=​6​0​&​i​d​_​o​b​r​a​s​=​1​1​6​7​&​i​d​_​o​t​r​a​s=174

|18| http://​www​.agro​ne​go​cios​.com​.py/​?​p​=​19761

|19| http://​dia​rio​pri​me​ra​plana​.com/​i​n​d​e​x​.​p​h​p​?​o​p​t​i​o​n​=​c​o​m​_​c​o​n​t​e​n​t​&​v​i​e​w​=​a​r​t​i​c​l​e​&​i​d​=​1​5​4​6​:​s​u​g​i​e​r​e​n​-​p​r​e​c​i​o​-​d​e​-​e​n​e​r​g​i​a​-​e​l​e​c​t​r​i​c​a​-​p​a​r​a​-​m​u​l​t​i​n​a​c​i​o​n​a​l​-​r​i​o​-​t​i​n​t​o​-​a​l​c​a​n​-​&​c​a​t​i​d​=​4​1​:​e​c​o​n​o​m​i​a​&​I​t​e​m​id=89

Les commentaires sont fermés.