Suivez-nous sur Facebook
Notes de lecture
Bernard Émond, Camarade, ferme ton poste, Montréal, Lux, 2017
8 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Ce livre ne s’adresse pas aux amou­reux de Bernard Émond. Ceux et celles qui l’aiment pour ses œuvres fil­miques (La neu­vaine, Contre toute espé­rance, La dona­tion et autres legs incon­tour­nables pour cette société qué­bé­coise en mal de valeurs fon­da­trices liées à son his­toire) n’apprendront rien de neuf dans ce recueil de textes enga­gés, presque enra­gés. Les thèmes chers de l’auteur s’y suc­cèdent en un concen­tré de colère qui, loin de convaincre ses amou­reux fidèles, finira par lasser les plus engagé-e-s. J’en suis.

Suite...
Victor Serge, Essai critique sur Nietzsche, Montréal, Éd. de la rue Dorion, 2017
7 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Fils d’exilés russes et pen­seur liber­taire auto­di­dacte, Victor Serge (1890-1947) fré­quente dès sa jeu­nesse les milieux anar­chistes en France avant de rejoindre la Russie en 1919 pour se mettre au ser­vice de la révo­lu­tion bol­che­vik (ce que d’aucuns lui repro­che­ront d’ailleurs dans le camp liber­taire). Dénonciateur de la pre­mière heure du sta­li­nisme nais­sant, Serge se rap­proche dans les années 1920 de Trotsky[1]. On lui doit de nom­breux romans comme S’il est minuit dans le siècle[2] où Serge dénonce, anti­ci­pant Le Zéro et l’infini de Koestler[3], le régime péni­ten­cier et para­noïaque de Staline.

Suite...
Notes de lecture
Franck Fischbach, Qu’est-ce qu’un gouvernement socialiste ? Montréal, Lux, 2017
6 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Dans son der­nier ouvrage, Franck Fischbach, phi­lo­sophe fran­çais, cherche à déter­mi­ner « ce qui est vivant et ce qui est mort dans le socia­lisme » au XXIe siècle. L’angle de l’ouvrage est réso­lu­ment uni­ver­si­taire, Fischbach pas­sant en revue toute une série d’auteurs clas­siques de la phi­lo­so­phie et de la socio­lo­gie en vue de recons­ti­tuer les fon­da­men­taux phi­lo­so­phiques du socia­lisme. Au tra­vers de sa relec­ture de Durkheim, Dewey, Honneth, Hegel et Heidegger, pour ne nommer que les prin­ci­paux, il déve­loppe une série de thèses qui cherchent à démon­trer que le socia­lisme est non seule­ment un idéal, mais qu’il est aussi un pos­sible ins­crit dans l’ADN même des socié­tés modernes.

Suite...
Notes de lecture
François Morin, L’économie politique du XXIe siècle. De la valeur-capital à la valeur-travail, Montréal, Lux, 2017
5 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Pour com­prendre et com­battre les dérives du capi­ta­lisme finan­cia­risé et glo­ba­lisé, François Morin estime qu’on doit s’attaquer au para­digme néo­clas­sique qui domine la pensée éco­no­mique. Pour contrer l’ambition des éco­no­mistes d’absorber les sciences sociales, il faut renouer avec l’économie poli­tique et pro­mou­voir une approche mul­ti­dis­ci­pli­naire et plu­ra­liste. Ce retour implique une réac­tua­li­sa­tion des concepts fon­da­men­taux de tra­vail, de capi­tal, de mon­naie et de pro­priété. La pre­mière partie de l’ouvrage pro­pose un cadre théo­rique pour ana­ly­ser et cri­ti­quer le capi­ta­lisme finan­cia­risé et glo­ba­lisé. La deuxième porte sur une refon­da­tion du tra­vail, de la mon­naie et de la démo­cra­tie.

Suite...
Notes de lecture
Arnaud Theurillat-Cloutier, Printemps de force. Une histoire engagée du mouvement étudiant au Québec (1958-2013), Montréal, Lux, 2017
4 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

On atten­dait avec impa­tience la publi­ca­tion pro­mise il y a quelque temps par Arnaud Theurillat-Cloutier. Depuis la grève étu­diante de 2012, plu­sieurs contri­bu­tions por­tant sur le mou­ve­ment étu­diant ont été publiées, mais jusqu’ici une seule avait eu l’ambition de faire un por­trait global de l’histoire du mou­ve­ment étu­diant et elle était le fruit de l’un des détrac­teurs du Printemps érable, le pro­fes­seur d’histoire (à la retraite) Marc Simard. Cette fois, comme le titre le pré­cise, nous avons affaire à une his­toire enga­gée du mou­ve­ment, pensée et écrite par une per­sonne qui a milité dans les asso­cia­tions étu­diantes.

Suite...
Notes de lecture
Ludovic Lamant, Squatter le pouvoir. Les mairies rebelles d’Espagne, Montréal, Lux, 2016
3 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

À l’heure de l’essoufflement du cycle pro­gres­siste en Amérique latine et de l’échec de Syriza en Grèce, la gauche radi­cale à tra­vers le monde est à la recherche d’une source d’inspiration, d’un modèle per­met­tant d’éclairer la voie de l’action poli­tique éman­ci­pa­trice. Si des figures « socia­listes » popu­laires comme Bernie Sanders, Jeremy Corbyn et Jean-Luc Mélenchon servent par­fois d’exemples, c’est du côté des mai­ries rebelles d’Espagne que le jour­na­liste fran­çais Ludovic Lamant nous invite à regar­der pour décou­vrir l’une des expé­ri­men­ta­tions poli­tiques les plus inno­vantes du XXIe siècle. Suite au mou­ve­ment du 15-M (qui débuta le 15 mai 2011 avec l’occupation mas­sive de la Puerta del Sol à Madrid), le récit offi­ciel veut que cette grande contes­ta­tion popu­laire se soit rapi­de­ment essouf­flée pour ensuite lais­ser place à l’ascension ful­gu­rante du nou­veau parti Podemos. Or, au-delà du succès ini­tial de cette for­ma­tion poli­tique et de son leader cha­ris­ma­tique Pablo Iglesias, Lamant sou­ligne que l’héritage du 15-M repré­sente beau­coup plus qu’un trem­plin élec­to­ral pour un parti à l’échelle natio­nale.

Suite...
L’université populaire des NCS
Derrière l’ubérisation Avec Philippe de Grosbois et Laurence Audette-Lagueux
Axe 2 – La révolution numérique et les enjeux pour les 99 %
2 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Tout d’abord, Philippe De Grosbois émet une mise en garde : dans l’expression « l’économie du par­tage », « par­tage » est un terme frau­du­leux. Il fau­drait parler d’économie, voire de capi­ta­lisme de plate-forme. Il faut lutter contre le fata­lisme. Philippe rap­pelle que les appli­ca­tions telles qu’Uber et Airbnb ne sont pas gérées et géné­rées d’elles-mêmes ; des humains sont der­rière et elles sont issues de rap­ports sociaux.

Suite...
L’université populaire des NCS
Les impacts de la révolution numérique dans l’éducation Avec Florence Piron et Yannick Delbecque
Axe 2 – La révolution numérique et les enjeux pour les 99 %
1 octobre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Devant la mar­chan­di­sa­tion des savoirs à tra­vers la fidé­li­sa­tion de « la clien­tèle étu­diante » par les cor­po­ra­tions invi­tant les ins­ti­tu­tions d’enseignement à uti­li­ser leurs logi­ciels privés, la mise en commun des savoirs, la réap­pro­pria­tion des moyens de com­mu­ni­ca­tion et la créa­tion d’espaces col­lec­tifs d’apprentissage sont autant de pra­tiques poli­tiques citoyennes à explo­rer davan­tage.

Suite...
L’université populaire des NCS
Le monde du travail devant les grandes mutations Avec Christian Cyr
Axe 2 – La révolution numérique et les enjeux pour les 99 %
30 septembre 2019
No. 19 - Hiver 2018

À l’ère de la qua­trième révo­lu­tion indus­trielle, la robo­ti­sa­tion, l’automatisation, l’intelligence arti­fi­cielle, s’imposent par­tout, du champ de tomate à l’achat de la conserve à la caisse auto­ma­ti­sée, mais éga­le­ment dans les médias, l’éducation et la santé. Ces tech­no­lo­gies comblent cet éter­nel désir capi­ta­liste d’efficacité et de pro­duc­ti­vité sou­vent déshu­ma­nisé et déshu­ma­ni­sant.

Suite...
L’université populaire des NCS
Médias et communication de masse sur la brèche Avec Normand Landry et Pierre Roger
Axe 2 – La révolution numérique et les enjeux pour les 99 %
29 septembre 2019
No. 19 - Hiver 2018

Disparition de jour­naux, perte et pré­ca­ri­sa­tion de mil­liers d’emplois, fra­gi­li­sa­tion du jour­na­lisme ins­ti­tu­tion­nel, voilà à quoi se résument, pour le simple citoyen, les effets de la révo­lu­tion numé­rique sur ce qu’on appe­lait « les médias de masse » au début de ce vingt et unième siècle, – avant l’arrivée des médias dits « sociaux ». Ce diag­nos­tic est un peu court.

Suite...