Suivez-nous sur Facebook
L'accès à la justice, quelle justice?
La bataille imprévue de la Fédération de la santé et des services sociaux
Bilan des luttes Front commun 2015
29 avril 2020
No 16 - Automne 2016

Début décembre 2015, les direc­tions syn­di­cales membres du Front commun annoncent qu’elles ont conclu une entente avec le Conseil du trésor. Selon les cen­trales, cette entente est satis­fai­sante et si le gou­ver­ne­ment a cédé, c’est à cause de la forte mobi­li­sa­tion dans le sec­teur public tout au long de l’automne et même du prin­temps der­nier. « La plus forte mobi­li­sa­tion depuis 40 ans », affirme-t-on, notam­ment à la direc­tion de la Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN). Quelques semaines plus tard, selon la pro­cé­dure éta­blie, les fédé­ra­tions du sec­teur public de la CSN (FSSS, FNEEQ, FEESP[2]) se ren­contrent pour faire l’évaluation de cet accord et pour savoir si elles l’endossent. Coup de ton­nerre ! La Fédération de la santé et des ser­vices sociaux refuse cette entente. Du jamais vu ! Une fédé­ra­tion de la CSN qui se dis­so­cie de cette manière des autres fédé­ra­tions. Partout dans le mou­ve­ment syn­di­cal, la gauche applau­dit à tout rompre et l’appareil de la CSN, quant à lui, doit sentir une brèche dans sa struc­ture.

Suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Classes, utopies réelles et transition : hommage à Erik Olin Wright
Perspectives
28 avril 2020
No. 22 - Automne 2019

Le socio­logue Erik Olin Wright a rédigé, au cours des quatre der­nières décen­nies, de nom­breux livres et articles carac­té­ri­sés à la fois par une grande rigueur intel­lec­tuelle et une ima­gi­na­tion remar­quable sur des ques­tions telles que les classes sociales, la démo­cra­tie et le renou­vel­le­ment du projet éman­ci­pa­teur de la gauche à l’aube du XXIe siècle. Le pré­sent article ne pré­tend pas offrir une intro­duc­tion com­plète à la pensée de Wright, mais pro­pose plus modes­te­ment une ana­lyse de quelques concepts aux­quels il a consa­cré une atten­tion par­ti­cu­lière. Nous trai­te­rons d’abord du mar­xisme socio­lo­gique, concept qu’il a déve­loppé avec son col­lègue Michael Burawoy, pour ensuite abor­der les classes sociales, les uto­pies réelles et la tran­si­tion post­ca­pi­ta­liste, trois autres concepts cen­traux dans ses tra­vaux. Nous sou­met­trons fina­le­ment une réflexion sur les dif­fé­rentes manières de pro­lon­ger le tra­vail de Wright dans les années à venir.

Suite...
L'accès à la justice, quelle justice?
Le Front commun 2015 et la démocratie syndicale
Bilan des luttes Front commun 2015
27 avril 2020
No 16 - Automne 2016

Entre le 7 jan­vier et le 5 février 2016, les ensei­gnantes et les ensei­gnants des cégeps réunis dans les assem­blées géné­rales de leur syn­di­cat ont majo­ri­tai­re­ment accepté les ententes de prin­cipe conve­nues aux tables de négo­cia­tion sec­to­rielles et cen­trale, dans le cadre du renou­vel­le­ment des conven­tions col­lec­tives. Si le règle­ment de la rela­ti­vité sala­riale et les cor­rec­tifs sala­riaux asso­ciés étaient allé­chants, beau­coup de demandes étaient mises de côté alors que la mobi­li­sa­tion parais­sait encore exem­plaire aux yeux de plu­sieurs mili­tantes et mili­tants. Alors que les direc­tions syn­di­cales pré­tendent que les résul­tats de la négo­cia­tion consti­tuent la meilleure entente pos­sible dans les cir­cons­tances, plu­sieurs se demandent si nous aurions pu avoir un rap­port de force plus grand en agis­sant autre­ment.

Suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Un fragile « printemps » municipal en Turquie
Débat sur le municipalisme
26 avril 2020
No. 22 - Automne 2019

Des élec­tions muni­ci­pales ont eu lieu en Turquie le 31 mars 2019. Les résul­tats ont sur­pris tout le monde, car après des années de domi­na­tion sans par­tage de la poli­tique muni­ci­pale, le parti de la Justice et du déve­lop­pe­ment (AKP en turc), parti Erdoğan, a perdu dans les grands centres métro­po­li­tains tels qu’Istanbul et Ankara, et plus encore, dans plu­sieurs autres villes de l’intérieur. L’omnipuissant pré­sident Recep Tayyip Erdoğan a alors cher­ché depuis à faire annu­ler le vote en récla­mant un recomp­tage, notam­ment à Istanbul où le Parti répu­bli­cain (CHP en turc), d’orientation laïque et social-démo­crate l’a rem­porté[2].

Suite...
L'accès à la justice, quelle justice?
Autopsie d’un rendez-vous manqué
Bilan des luttes Front commun 2015

Cet article repose sur la convic­tion que le demi-mil­lion de tra­vailleuses et de tra­vailleurs du sec­teur public qué­bé­cois mobi­li­sés au sein du Front commun n’a pas fait tous les gains qu’il aurait pu et dû faire sur les plans sociaux, éco­no­miques et poli­tiques. La der­nière négo­cia­tion débouche sur l’appauvrissement dans les pro­chaines années des tra­vailleuses et des tra­vailleurs du sec­teur public. Pire encore, nous pen­sons que l’offensive de déman­tè­le­ment des ser­vices publics du gou­ver­ne­ment actuel n’a pas été sérieu­se­ment ébran­lée par le Front commun alors qu’elle aurait pu l’être. Le constat est d’autant plus alar­mant que nous avons été témoins, depuis plus d’un an, d’une mobi­li­sa­tion phé­no­mé­nale – à cer­tains égards sans pré­cé­dent – des tra­vailleuses, des tra­vailleurs, des citoyennes et des citoyens du Québec.

Suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Les défis de Projet Montréal Entretien avec Michel Camus
Débat sur le municipalisme
24 avril 2020
No. 22 - Automne 2019

Michel Camus[1] a été pré­sident de Projet Montréal (PM) de 2011 à 2016, au moment où Valérie Plante sor­tait de l’ombre pour triom­pher à la mairie lors des élec­tions de novembre 2017. Aujourd’hui, les 35 élu-e-s de PM au conseil muni­ci­pal (sur un total de 65)[2] se heurtent aux réa­li­tés plutôt lourdes du pou­voir, du moins, celui, assez limité, qui découle du posi­tion­ne­ment des muni­ci­pa­li­tés au Québec. Toujours mili­tant de Projet Montréal dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Michel Camus répond à nos ques­tions[3]. Comment expli­quer cette vic­toire inat­ten­due ? Qu’est-ce que Projet Montréal et la popu­laire mai­resse repré­sentent ? Où s’en va la métro­pole ?

Suite...
L'accès à la justice, quelle justice?
On annonçait des saisons chaudes
Bilan des luttes Front commun 2015
23 avril 2020
No 16 - Automne 2016

La lutte conti­nue

La sec­tion Bilan de luttes des NCS a ouvert ses pages depuis ses débuts à des textes fai­sant un retour cri­tique sur des luttes sociales impor­tantes au Québec.

La négo­cia­tion du Front commun 2015-2016 des tra­vailleuses et des tra­vailleurs du sec­teur public vient de se ter­mi­ner. Elle mar­quera les mémoires par la force de la mobi­li­sa­tion des syn­di­qué-es et par la soli­da­rité mani­fes­tée par d’autres sec­teurs sociaux (Coalition Main rouge, mou­ve­ment « Je pro­tège mon école publique », grèves illé­gales du 1er mai, etc.). Un mou­ve­ment citoyen s’est levé pour faire bar­rage à l’austérité, dans le contexte où les négo­cia­tions dans le sec­teur public appa­rais­saient comme un moment pro­pice pour appro­fon­dir la contes­ta­tion. Or la forme d’organisation syn­di­cale a orienté la lutte sur la conclu­sion d’un accord concer­nant les conven­tions col­lec­tives et la ques­tion plus large de la lutte contre l’austérité a été secon­da­ri­sée.

C’est l’heure des bilans. Nous avons lancé une invi­ta­tion large à par­ti­ci­per à un exer­cice de réflexion visant non seule­ment à enta­mer un bilan cri­tique de cette impor­tante lutte syn­di­cale et popu­laire, mais sur­tout, à faire en sorte que des mili­tants et des mili­tantes explorent davan­tage des pistes stra­té­giques pour sortir le mou­ve­ment de son englue­ment défen­sif et rede­vienne por­teur d’avancées pour la popu­la­tion.

Nous pré­sen­tons cinq textes parmi ceux reçus écrits par des syn­di­qué-es du sec­teur public ainsi que le texte d’un pro­fes­seur retraité de l’Université York qui a tra­vaillé de nom­breuses années pour les Travailleurs cana­diens de l’automobile (TCA). Signalons enfin que le texte de Michel Coutu, bien que s’inscrivant dans le dos­sier de l’accès à la jus­tice, offre lui aussi de pré­cieux élé­ments de bilan de cette ronde de négo­cia­tion.

Voici le pre­mier texte, « On annon­çait des sai­sons chaudes » . Il sera suivi de « Autopsie d’un rendez-vous manqué », « Le Front commun 2015 et la démo­cra­tie syn­di­cale », « La bataille impré­vue de la Fédération de la santé et des ser­vices sociaux et « Relancer le mou­ve­ment syn­di­cal ».

Suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
La gentrification contre le droit à la ville Le cas de Parc-Extension
Débat sur le municipalisme
22 avril 2020
No. 22 - Automne 2019

Que ce soit par des mobi­li­sa­tions popu­laires, des lettres ouvertes ou même des actes de van­da­lisme, les ten­sions autour de la gen­tri­fia­tion[1] des quar­tiers cen­traux mont­réa­lais se font régu­liè­re­ment sentir. Souvent au cœur de l’actualité, la notion de gen­tri­fi­ca­tion n’est cepen­dant pas évi­dente à défi­nir, puisqu’elle désigne plu­sieurs phé­no­mènes à la fois. Nous nous pro­po­sons ici de pré­ci­ser les causes et les effets de la gen­tri­fi­ca­tion à partir du cas de Parc-Extension, un quar­tier situé au nord-ouest de Montréal. Cet exemple nous per­met­tra de mettre en lumière les liens entre la gen­tri­fi­ca­tion et d’autres enjeux sociaux, pour ensuite appe­ler au déve­lop­pe­ment d’un pro­gramme poli­tique axé sur le droit au loge­ment comme com­po­sante cen­trale du droit à la ville, tel que promu par le géo­graphe David Harvey.

Suite...
L'accès à la justice, quelle justice?
Entrevue avec Yves La Neuville Un militant qui a fait corps avec le peuple
Parcours militant
21 avril 2020
No 16 - Automne 2016

Yves La Neuville se fait d’abord connaître au Québec en tant que mili­tant du Comité Québec-Chili. Il avait tra­vaillé au Chili jusqu’au coup d’État de 1973. Il sera embau­ché en 1974 comme conseiller syn­di­cal au Conseil cen­tral de Montréal de la Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN) où il tra­vaillera jusqu’en 1997. L’entrevue a été réa­li­sée chez lui à Longueuil par Suzanne-G. Chartrand et Pierre Beaudet.

Suite...
Valleyfield, mémoires et résistances
Réflexions engagées sur le municipalisme au Québec
Débat sur le municipalisme

L’automne mont­réa­lais de 2017 a été marqué, avec l’élection de Projet Montréal (PM) et la créa­tion du col­lec­tif Gauche urbaine de Montréal (GUM), par un regain d’intérêt pour les pers­pec­tives pro­gres­sistes sur le droit à la ville. L’année 2019, pour sa part, consti­tue non seule­ment l’année de mi-mandat de PM, mais com­porte aussi deux anni­ver­saires impor­tants pour la gauche muni­ci­pale qué­bé­coise, soit le cin­quan­te­naire de la fon­da­tion du Front d’action poli­tique (FRAP) et le 45e anni­ver­saire de la fon­da­tion du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM), ce der­nier ayant été au pou­voir de la métro­pole entre 1986 et 1994.

Suite...