Suivez-nous sur Facebook
Les services publics au service de la démocratie

La ques­tion des ser­vices publics –peu importe leur appel­la­tion- est aujourd’hui cen­trale, en par­ti­cu­lier en Europe. En effet, comme il a été sou­li­gné maintes fois, les poli­tiques euro­péennes livrent au jeu de la concur­rence nombre de biens et ser­vices com­muns qui devraient être acces­sibles à toutes et à tous (hommes et femmes, col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, entre­prises, orga­ni­sa­tions diverses), sans condi­tion de reve­nus.

Suite...
L’avenir des retraites sacrifié

Depuis quinze ans, les réformes des régimes de retraites se suc­cèdent et révèlent l’un des aspects les plus sor­dides des poli­tiques néo­li­bé­rales. En 1993, la durée de coti­sa­tion des sala­riés du privé fut allon­gée de 37,5 à 40 ans ; une décote de 10 % fut ins­tau­rée par année man­quante, rame­née à 5 % en 2003 ; les pen­sions cal­cu­lées sur la base des 25 meilleures années – au lieu des 10 meilleures – furent indexées sur les prix et non plus sur les salaires, enté­ri­nant la cou­pure défi­ni­tive entre l’évolution du niveau de vie des retrai­tés et celle de la richesse col­lec­tive. Le résul­tat est catas­tro­phique pour les retraites, qui ont dimi­nué de plus de 20 %. En 2003, les sala­riés de la fonc­tion publique (État, col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales, hôpi­taux) subirent le même sort (40 ans de coti­sa­tions et décote de 3 % évo­luant vers 5 %). Et, tou­jours au nom d’une pré­ten­due équité, les sala­riés des régimes spé­ciaux viennent à leur tour, en 2007, d’être « ali­gnés ».

Suite...
Faut-il parler d’une crise de la démocratie représentative ?
6 janvier 2008
Philo / Socio / Politique

Contre les repré­sen­ta­tions poli­tiques et jour­na­lis­tiques « toutes faites » qui veulent que la démo­cra­tie repré­sen­ta­tive soit entrée en « crise », des élé­ments pour un reca­drage socio­lo­gique de la ques­tion. Le texte est ancien, il n’a rien perdu de ses vertus éclai­rantes.

Suite...
Les mésusages politiques du populisme
6 janvier 2008
Médias / Propagande

Populisme : le mot a envahi les com­men­taires au soir du 29 mai. Hommes poli­tiques, jour­na­listes, savants mobi­li­sés pour donner leur avis d’expert sur les résul­tats élec­to­raux l’ont convo­qué et invo­qué pour qua­li­fier et sur­tout dis­qua­li­fier les élec­teurs du NON et tous ceux qui ont fait cam­pagne contre le projet de traité consti­tu­tion­nel. « Virus popu­liste », « épi­dé­mie de popu­lisme » : le recours aux méta­phores médi­cales signa­laient l’anomalie scan­da­leuse de l’issue élec­to­rale et son carac­tère patho­lo­gique pour la démo­cra­tie et l’Europe. Il auto­ri­sait juge­ments inju­rieux – « bunker natio­na­liste », vision « fermée » du monde, impul­sion xéno­phobe – et rap­pro­che­ments poli­tiques dis­cré­di­tants – les extrêmes auraient démon­tré leur pro­fonde com­pli­cité et les repré­sen­tants et élec­teurs de gauche auraient mêlé sans sour­ciller leur voix à celle de Jean-Marie Le Pen.

Suite...
THE GREAT CEO PAY RACE : Over Before it Begins

If 2008, is like 2006,(the most recent year for which data are avai­lable) Canadians will work full-time all 2008 to earn an ave­rage wage of $38,998. But by 10:33 a.m. January 2, the 100 best-paid CEOs of public com­pa­nies in Canada will have already pocke­ted that ave­rage Canadian wage. And they will conti­nue to earn the ave­rage Canadian wage every nine hours and 33 minutes for the rest of the year.

Suite...
The curious absence of class struggle

Statistics Canada repor­ted recently that the earned income of the « ave­rage » Canadian — the so-called median income — was the same in 2004 as in 1982. After we sub­tract infla­tion to keep the pur­cha­sing power of a dollar roughly constant, it turns out that median income, before taxes, did not rise at all over those 22 years. Yet during that same time the Canadian eco­nomy grew, in real per capita terms, by more than half. But only the very well-paid – those above the 90th per­cen­tile of the income dis­tri­bu­tion – saw any signi­fi­cant increase in earned income ; and the higher up the ear­nings ladder, the grea­ter the growth. What has been going on ?

Suite...
L’overclass et son imaginaire : entrevue avec Jacques Mascotto
15 décembre 2007
Philo / Socio / Politique

Relations : Le néo­li­bé­ra­lisme tel que mis en place aux États-Unis à tra­vers ses grandes entre­prises mul­ti­na­tio­nales a pro­duit une nou­velle classe de riches que vous appe­lez l’over­class. Qu’entendez-vous par là ?

Suite...
“Notes de lecture sur deux livres de Serge Denis”

Les grands partis tra­di­tion­nels du mou­ve­ment ouvrier, les partis de la social-démo­cra­tie fondés à la fin du 19e siècle, ne sont plus un lieu ni un méca­nisme de for­ma­tion en classe des tra­vailleurs sala­riés et des défa­vo­ri­sés. Ils ne servent plus à consti­tuer en force dis­tincte le mou­ve­ment de reven­di­ca­tions issu du rap­port entre le tra­vail et le capi­tal.

Suite...
L’inglorieux vertical — Péguy critique de la Raison historique
6 décembre 2007
Philo / Socio / Politique

Sans doute convient-il que quelqu’un se décla­rant mar­xiste – et c’est mon cas – s’explique sur son atti­rance pas­sion­nelle envers Péguy. Je n’ai pas décou­vert l’existence du Goulag par la révé­la­tion de Soljénytsine, ni la putré­fac­tion de l’empire bureau­cra­tique avec la chute de Berlin. Je n’ai jamais psal­mo­dié les ver­sets du petit livre rouge du pré­sident Mao. Bref, il y a belle lurette que je ne conçois la théo­rie de Marx qu’anti-stalinienne. Ceci pré­cisé, je suis cepen­dant com­mu­niste : pas « ex », pas com­mu­niste renié, repenti et repen­tant, comme il en existe des quan­ti­tés sur le marché de la mau­vaise conscience soldée. Communiste tout court.
Et péguyste.
Pas péguyste bien que mar­xiste. Péguyste parce que mar­xiste.

Suite...
Emancipation, science et politique chez Karl Marx

Nous publions ci-des­sous ce court essai, peu connu, d’Ernest Mandel (1923-1995). Il a été écrit au cou­rant de l’année 1983, au moment où s’affirmaient les élé­ments d’un reflux (encore plus si ce der­nier était mesuré à l’aune des pro­nos­tics effec­tués en 1968-1969) des com­bats pro­lé­ta­riens – au sens large – à l’échelle inter­na­tio­nale.

Suite...