Suivez-nous sur Facebook

Numéro 9, Hiver 2013

La question canadienne

Couverture du numéro

À propos de ce numéro

Le Canada est présentement gouverné par un projet qui préconise une véritable « révolution de droite ». Ce projet ne vise qu’à disloquer les classes populaires, à démanteler les politiques keynésiennes et à consolider l’exclusion des peuples québécois et autochtones.

Le collectif d’auteurEs regroupéEs pour produire ce numéro des NCS aborde toutes ces questions, en portant une attention particulière aux transformations de l’État, au développement du capitalisme au Canada, aux politiques du gouvernement Harper en matière de travail, de culture, d’immigration ainsi qu’aux très importants dispositifs (pour les néoconservateurs) mécanismes pour « punirsurveiller et contrôler ». Également, le numéro entreprend une relecture des résistances dans l’espace canadien tout en décortiquant les raisons qui expliquent la difficulté des mouvements populaires de mettre en place un bloc contre-hégémonique.

Table des matières

Articles en lien avec ce numéro

Invitation au lancement du no. 9 des NCS portant sur la question canadienne
19 février 2013
Cahiers du socialisme
  • Le 1er mars 2013 à 17 h
  • Café Sanguinet
    308, rue Sainte Catherine est (coin Sanguinet)
    (Pavillon Alexandre De Sève, UQAM)
Par
More...
La question canadienne
Mutations de l’espace institutionnel et polarisations sociales
À l'occasion du lancement du No. 9 des Nouveaux Cahiers du socialisme

UO_colloqueD’importantes trans­for­ma­tions de l’économie poli­tique et des formes éta­tiques et ins­ti­tu­tion­nelles sont en cours au Canada depuis quelques années et par­ti­cu­liè­re­ment depuis l’avènement d’un gou­ver­ne­ment conser­va­teur. Il faut dire que les grandes poli­tiques éco­no­miques s’inscrivent davan­tage dans le sillon des pers­pec­tives néo­li­bé­rales qui pré­datent donc le gou­ver­ne­ment conser­va­teur. Pour autant, la ges­tion de la crise finan­cière de 2008 ouvre la porte à des chan­ge­ments struc­tu­rels impor­tants qu’on observe par exemple dans le « tour­nant » vers les res­sources et le dépla­ce­ment des axes de déve­lop­pe­ment vers l’ouest et le Grand Nord. Néanmoins, les trans­for­ma­tions les plus spec­ta­cu­laires ont lieu dans la mise en place de nou­veaux dis­po­si­tifs cultu­rels, idéo­lo­giques et poli­tiques affec­tant non seule­ment l’État, mais éga­le­ment les struc­tures fon­da­men­tales de la société civile. Ainsi se forme une nou­velle ges­tion des contra­dic­tions sociales et poli­tiques des­quelles émergent d’importants noyaux de conflic­tua­lité autour du monde du tra­vail, de l’environnement, de la culture. Entre-temps, la ques­tion cana­dienne, c’est-à-dire la forme de l’État et de la société se repose et réin­tro­duit les débats Québec-Canada d’une manière qui laisse s’esquisser de pro­chaines turbulences.

Par
More...