Suivez-nous sur Facebook

Numéro 8, Automne 2012

Éducation supérieure

Couverture du numéro

À propos de ce numéro

La préparation de ce numéro des Nouveaux Cahiers du socialisme (NCS) sur l’éducation supérieure s’est déroulée dans un contexte particulier : celui de la préparation et des premiers mois de ce qui deviendra la plus longue et la plus importante grève étudiante du Québec. Ainsi, les textes ici réunis ne sont pas le résultat de la grève. Ils saisissent toutefois plusieurs raisonnements, pensées et thèses qui étaient, en amont, présents dans l’air du temps au moment où la grève fut pensée et déclenchée. Les réflexions que propose ce numéro ont été dépassées à certains égards par la vigueur du mouvement lui-même, mais portent tout de même cet esprit de combattivité qui aura alimenté le mouvement, tout en approfondissant certains aspects relatifs à l’éducation supérieure. Ainsi, ce numéro couvre un large spectre d’enjeux. D’abord, les mécanismes qui transforment le rapport à la culture, au savoir, à sa transmission et à son développement. Ensuite, ce numéro aborde certaines tensions qui traversent les institutions d’enseignement supérieur, celles entre la reproduction et l’émancipation, entre l’autonomie et l’utilité sociale, et finalement, entre la recherche et l’enseignement.

Table des matières

Introduction.

  • Grève et tensions dans les universités et les cégeps, Thomas Chiasson-LeBel, Flavie Achard, Karine l’Ecuyer, Philippe Hurteau

Chantiers théoriques

  • Croisée des chemins, Normand Baillargeon
  • Augmentation de l’accessibilité à l’enseignement supérieur au Québec et démocratisation, Pierre Avignon
  • L’université comme lieu d’accumulation du capital humain, EricMartin etMaxime Ouellet
  • Capitalisme financier et régime d’endettement, Julia Posca et ÉricPineault

Mutations de l’éducation supérieure

  • L’état mondial de l’éducation supérieure, David Robinson
  • Le Rapport Parent et l’enseignement supérieur : alors et depuis, Guy Rocher
  • Démocratie universitaire : l’expérience de l’UQAM, Jacques Pelletier
  • Financement des universités et reconfiguration marchande, Philippe Hurteau
  • Menaces sur l’enseignement collégial, Flavie Achard
  • Mutations dans l’enseignement supérieur : regards de l’intérieur, Karine l’Ecuyer
  • Division et hiérarchisation chez les étudiantes employées universitaires, Jonathan Vallée-Payette et Rémi Bellemare-Caron

Luttes et résistance

  • TPU et résistance au néolibéralisme dans l’enseignement supérieur, Marie Blais
  • Chili : les universités au pays du libre marché, Antoine Casgrain
  • Les universités populaires ici et en Europe, Eve-Lyne Couturier

BILAN DE LUTTES
Occupy et Indignados

  • De la montée des Indignados à Occupons Wall Street, Andrea Levy
  • Le scandale de la démocratie. Penser le « mouvement des indignées » avec Jacques Rancière, Jean-François Fortier
  • Occupons et la « décence ordinaire », Dan Furukawa Marques

Autre lutte

  • Mobilisation contre les SLAPP, Lucie Lemonde

PERSPECTIVES

  • Accumulation par expropriation et résistances paysannes, Pamela Obertan et Frédérick Guillaume Dufour
  • Plaidoyer en faveur des droits universels, Michèle Sirois
  • Internet et démocratie, Christophe Aguiton

NOTES DE LECTURE

Articles en lien avec ce numéro

Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Andreas Bieler,Ingemar Lindberg et Devan Pillay
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Andreas Bieler, Ingemar Lindberg et Devan Pillay, (éd.), Labour and the Challenges of Globalization. What Prospects for International Solidarity ?

Ann Arbor, Pluto Press, 2008

Andreas Bieler et Ingemar Lindberg (éd.), Global Restructuring, Labour and the Challenge for Transnational Solidarity, New York, Routledge, 2010

Le tra­vail, formel ou infor­mel, est devenu la prin­ci­pale source de reve­nus d’une majo­rité de la popu­la­tion mon­diale. Le pou­voir que repré­sente cette force nou­velle du tra­vail échappe tou­te­fois en grande partie aux orga­ni­sa­tions ssyynn­di­cales. Avec la mon­dia­li­sa­tion néo­li­bé­rale et après la chute du mur de Berlin, on constate tou­te­fois l’émergence de nou­velles soli­da­ri­tés trans­na­tio­nales. Deux ouvrages col­lec­tifs scrutent cette pro­blé­ma­tique pour iden­ti­fier à la fois les oppor­tu­ni­tés et les limites de la mon­dia­li­sa­tion du monde du tra­vail.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Judith Butler, Ce qui fait une vie. Essai sur la violence, la guerre et le deuil, Paris, Zones, 2010
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Judith Butler est une phi­lo­sophe qui a sou­vent sus­cité la contro­verse. Rap- pelons-nous son coup d’éclat lors de la Gay Pride de Berlin en 2010 où elle a refusé un prix pour son tra­vail accom­pli en faveur des gais et les­biennes. Selon elle, plu­sieurs orga­ni­sa­tions de défense des LGBT[1] avaient défendu une poli- tique raciste. Elle avait donc choisi de se déso­li­da­ri­ser d’une cer­taine forme de com­pli­cité avec l’antisémitisme et l’anti-islamisme et avait dénoncé l’instrumentalisation des LGBT dans cette guerre cultu­relle contre les immi­grantes et l’Is- lam. Cette contra­dic­tion est jus­te­ment trai­tée dans son nouvel essai tra­duit l’an der­nier en fran­çais. Mais la trame de fond, l’enjeu struc­tu­rant de cet essai, est la guerre en Irak. En phi­lo­sophe enga­gée, Judith Butler décor­tique cer­taines pra­tiques et cer­tains concepts qui res­sortent de cette guerre sor­dide : la tor­ture, l’absence de la recon­nais­sance de la vie, la vio­lence. Autant d’éléments qui rendent la guerre per­ma­nente insup­por­table.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Michel Beaud, Face au pire des mondes, Paris, Seuil, 2011
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Michel Beaud s’intéresse, depuis long­temps, à l’impact du déve­lop­pe­ment éco­no­mique sur l’environnement et à l’élaboration d’une solu­tion de rechange au capi­ta­lisme. Sa manière d’aborder la ques­tion déborde stricto sensu le simple objet de l’économie poli­tique. Dans Face au pire des mondes, il nous offre un ouvrage monu­men­tal qui porte à la fois sur le déve­lop­pe­ment éco­no­mique capi­ta­liste débridé et sur les ravages éco­lo­giques qui l’accompagnent.

L’analyse pré­sen­tée vise à nous mettre de nou­veau en garde contre des échéances qui se rap­prochent dan­ge­reu­se­ment. Même si « rien encore n’est scellé » (p. 232), nous sommes doré­na­vant enga­gés dans un engre­nage sus­cep­tible de se révé­ler fatal pour l’humanité. Pour éviter le pire des mondes, de nou­velles règles du jeu, des rup­tures et de nou­velles pra­tiques s’avèrent néces­saires.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Françoise David, De colère et d’espoir, Montréal, Écosociété, 2011
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Au Québec, qu’on soit de gauche, de droite ou de centre, il n’est plus pos­sible de ne pas connaître Françoise David. Femme de cœur, fémi­niste, démo­crate, sou­ve­rai­niste, éco­lo­giste, mili­tante de gauche depuis tou­jours, elle incarne le sens pro­fond de la soli­da­rité. Après des études uni­ver­si­taires en orga­ni­sa­tion com­mu­nau­taire, elle pour­suit ses luttes pour la jus­tice sociale dans divers milieux. Notamment à l’origine de la marche Du pain et des roses (1995) et de la Marche mon­diale des femmes (2000) qu’elle a ini­tiées lorsqu’elle était pré­si­dente de la Fédération des femmes du Québec, elle est main­te­nant pré­si­dente et co-porte-parole de Québec soli­daire et pour­suit ses com­bats dans un enga­ge­ment poli­tique et social auda­cieux et ins­pi­rant.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Dongping Han, The Unknown Cultural Revolution. Life and Change in a Chinese Village, New York, Monthly Review, 2008
Notes de lecture

Les médias et les intel­lec­tuelles nous racontent que la Révolution cultu­relle (1966-1976) en Chine a été une sorte de « coup monté » par Mao pour conso­li­der son pou­voir et que cela a été fait sur le dos de jeunes braillards qui vou­laient tout casser et bru­ta­li­ser les pauvres gens. Cette ima­ge­rie domine le cinéma et la lit­té­ra­ture, où abondent des vic­times se retrou­vant dans un vil­lage sor­dide à ramas­ser la merde des cochons[1]. La même lec­ture est reprise dans les ana­lyses « savantes » sur la Chine d’aujourd’hui, qui expliquent que le pays est en voie de se « débar­ras­ser » de son utopie com­mu­niste en s’engageant soli­de­ment dans le capi­ta­lisme, seule voie de la moder­nité et du pro­grès.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Susan George, Leurs crises, nos solutions, Paris, Albin Michel, 2010
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Membre d’ATTAC (France) et du Transnational Institute (Pays-Bas), Susan George, mili­tante alter­mon­dia­liste de longue date, signe ici un nouvel ouvrage contri­buant à construire une alter­na­tive à la mon­dia­li­sa­tion néo­li­bé­rale dans laquelle nous vivons. Après Un autre monde est pos­sible si… (Fayard, 2004), qui visait la conso­li­da­tion du mou­ve­ment pour une autre mon­dia­li­sa­tion, Leurs crises, nos solu­tions a pour objec­tif de four­nir des pistes concrètes afin de sortir du néo­li­bé­ra­lisme qui, avec la pro­fonde crise qui nous affecte, vient une nou­velle fois de prou­ver son carac­tère socia­le­ment et humai­ne­ment des­truc­teur. L’ouvrage est acces­sible et l’auteure arrive habi­le­ment, avec nombre d’exemples, chiffres et com­pa­rai­sons, à décrire sim­ple­ment les phé­no­mènes com­plexes, notam­ment finan­ciers, qui sous-tendent la mon­dia­li­sa­tion telle qu’elle se confi­gure actuel­le­ment. L’ouvrage se pré­sente aussi, de même que bon nombre de publi­ca­tions d’ATTAC, comme un outil de sen­si­bi­li­sa­tion et de mobi­li­sa­tion. Il est, en soi, une arme de com­pré­hen­sion mas­sive qui contri­bue à lutter contre l’inertie qui faci­lite la repro­duc­tion des élites et du sys­tème en place, en démon­trant qu’un autre monde est non seule­ment pos­sible et néces­saire, mais sur­tout réa­li­sable. Ne manque que la volonté poli­tique d’opérer de vrais chan­ge­ments.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Louis Gill-La crise financière et monétaire mondiale-Ville Mont-Royal, M Éditeur 2011
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Encore un livre sur la crise finan­cière mon­diale, mais en quoi se dis­tingue-t-il des nom­breuses publi­ca­tions en France ou ailleurs sur ce sujet ? Il pré­sente l’avantage, outre son format de poche, de mettre à jour les sta­tis­tiques les plus récentes publiées par le Fonds moné­taire inter­na­tio­nal (FMI), la Banque des règle­ments inter­na­tio­naux (BRI), The Economist et plu­sieurs autres sources concer­nant la grande crise finan­cière de 2007-2008 et les évé­ne­ments qui sont sur­ve­nus depuis. On pour­rait penser que ce livre s’adresse d’abord à un public érudit sur les ques­tions éco­no­miques et finan­cières, mais l’auteur a pris le soin de publier en appen­dice un glos­saire de tous les termes employés dans le jargon de la finance. C’est non seule­ment utile pour les étu­diantes en éco­no­mie, mais éga­le­ment pour le grand public. On notera en pas­sant le souci par­ti­cu­lier de l’auteur d’offrir une tra­duc­tion fran­çaise de tous ces termes anglais qu’on retrouve dans le jargon de la finance.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Bruno Bosteels, The Actuality of Communism, Londres, Verso, 2011
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Bruno Bosteels est l’un des pen­seurs radi­caux qui s’activent depuis trois ans dans le mou­ve­ment intel­lec­tuel voué à la relance de « l’Idée du com­mu­nisme » qu’a amorcé le phi­lo­sophe fran­çais Alain Badiou.

Lors de confé­rences inter­na­tio­nales tenues à Londres en 2009, à Berlin en 2010 et à New York en 2011, des pen­seurs aussi connus que Slavoj Žižek, Toni Negri, Michael Hardt, Étienne Balibar, Jacques Rancière ou Peter Hallward ont pris part à ces débats à très haute teneur phi­lo­so­phique. Des débats qui ont par ailleurs donné lieu à une four­née de livres.[1]

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Henry Veltmeyer (ed.), 21st Century Socialism. Reinventing the Project, Halifax, Fernwood, 2011
Notes de lecture
16 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Nous vivons à une époque où la gauche pro­gres­siste et la gauche radi­cale, à la suite de la chute des uto­pies dog­ma­tiques, sont à la recherche de nou­velles bases idéo­lo­giques pour se redé­fi­nir et se recons­truire. L’avènement des nouvel- les tech­no­lo­gies en com­mu­ni­ca­tion, la révolte à tra­vers le monde, le mouve- ment Occupy Wall Street qui ques­tionne la démo­cra­tie libé­rale repré­sen­ta­tive, la recon­fi­gu­ra­tion du milieu du tra­vail en fonc­tion d’une société post­in­dus­trielle appré­hen­dée, et la montée de la lutte des classes (qui n’est plus une exclu­si­vité de la tra­di­tion­nelle classe ouvrière, mais aussi de la classe moyenne), appellent la gauche à se ques­tion­ner et, éven­tuel­le­ment, se repo­si­tion­ner devant un nou­veau socia­lisme pour le xxie siècle.

Suite...
Éducation supérieure - Culture, marchandise et résiatance
Internet et démocratie
Perspectives
14 mars 2020
No. 8 - Automne 2012

Les rap­ports entre Internet et démo­cra­tie sont un sujet qui sus­cite immé­dia­te­ment débats et polé­miques. De façon paral­lèle au débat sur la qua­lité des pro­duc­tions réa­li­sées sur Internet, où certainEs insistent sur la médio­crité des conte­nus issus du monde des ama­teures[1] alors que d’autres[2] vantent les vertus de l’intelligence col­lec­tive, on a d’un côté les per­sonnes qui insistent, à la lumière des révo­lu­tions arabes, sur les vertus démo­cra­tiques d’Internet pen­dant que d’autres auteures mettent l’accent sur les limites de ces outils[3], voire sur leur carac­tère non démo­cra­tique[4].

Suite...