Thème

No. 20 – Automne 2018

Les groupes populaires face à l’État
Les organisations syndicales régionales peuvent-elles être des passerelles entre le mouvement ouvrier et le mouvement populaire ?
Enjeux contemporains
lundi 26 novembre 2018
No. 20 – Automne 2018

Dans les der­nières années, les appels à « renou­ve­ler le syn­di­ca­lisme » se sont mul­ti­pliés. Quand ils viennent de la gauche, ils cherchent géné­ra­le­ment à « repo­li­ti­ser » un mou­ve­ment qu’on consi­dère trop pris dans ses logiques de négo­cia­tion, engoncé dans un cadre juri­dique ne cor­res­pon­dant plus aux rap­ports de force du capi­ta­lisme mon­dia­lisé, et grippé par une logique bureau­cra­tique nui­sible à la démo­cra­tie syn­di­cale[2]. La ques­tion des alliances avec les autres mou­ve­ments sociaux et popu­laires prend sou­vent une place impor­tante dans ces réflexions. Le syn­di­ca­lisme aurait perdu sa place de « moteur » du mou­ve­ment social à partir duquel de larges coa­li­tions popu­laires pour­raient se former afin de pro­té­ger et conqué­rir de nou­veaux acquis face au capi­tal et à l’État.

Lire la suite...
Les groupes populaires face à l’État
Écologistes et forestiers face à l’État Une histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean
Enjeux contemporains
jeudi 22 novembre 2018
No. 20 – Automne 2018

En 1999, un docu­men­taire-choc, L’erreur boréale, dénonce les excès de l’industrie fores­tière sur le plan éco­lo­gique et social. C’est la bougie d’allumage d’un impor­tant mou­ve­ment popu­laire au Québec récla­mant la modi­fi­ca­tion d’un régime trop com­plai­sant à l’égard des entre­prises qui dominent cette indus­trie. Expression d’une indi­gna­tion géné­ra­li­sée, ce mou­ve­ment sus­cite l’adhésion d’acteurs de tous les hori­zons dont des éco­lo­gistes, des syn­di­cats, des groupes de défense régio­nale, des com­mu­nau­tés reli­gieuses et des orga­nismes autoch­tones. L’ampleur du mou­ve­ment démontre en fin de compte l’étendue de l’enjeu, qui ne se limite pas à la défense d’une res­source natu­relle pour ses attri­buts éco­lo­giques.

Lire la suite...
Les groupes populaires face à l’État
Les mouvements populaires doivent prendre l’initiative contre le racisme systémique
Enjeux contemporains
lundi 19 novembre 2018
No. 20 – Automne 2018

Entrevue avec Will Prosper

En mai 2017, une cin­quan­taine de groupes popu­laires et de syn­di­cats ont créé la Table de concer­ta­tion contre le racisme sys­té­mique. L’initiative a vu le jour lorsque le gou­ver­ne­ment libé­ral a hon­teu­se­ment enterré le projet d’une com­mis­sion de l’Assemblée natio­nale qui devait explo­rer la pro­blé­ma­tique. Le Parti libé­ral a en effet jugé que ce ter­rain était glis­sant. La Coalition avenir Québec et le Parti qué­bé­cois sem­blaient en effet faire du kilo­mé­trage en accu­sant les libé­raux de faire du racisme « à l’envers », en fai­sant passer les Québécoises et les Québécois de souche comme une bande de racistes invé­té­rés. Québec soli­daire a été le seul à s’opposer à cet enter­re­ment de pre­mière classe d’une ques­tion qui devrait pour­tant être décor­ti­quée pour arri­ver à des solu­tions. Selon Will Prosper, l’un des ini­tia­teurs de cette démarche, le pro­blème empoi­sonne la société qué­bé­coise et plus encore, conta­mine les mou­ve­ments popu­laires.

Lire la suite...
Les NCS – Les 10 prochaines années
mardi 18 septembre 2018
No. 20 – Automne 2018

Au tour­nant des années 2000, les mou­ve­ments popu­laires ont amorcé un nou­veau cycle dans plu­sieurs régions du monde. Chez nous, la Marche Du pain et des roses, orga­ni­sée par la Fédération des femmes du Québec pré­si­dée par Françoise David, a inau­guré ce virage en 1995. Le dis­cours agres­sif du néo­li­bé­ra­lisme à la gloire des vertus du déman­tè­le­ment de l’État-providence et de l’ouverture des mar­chés était enfin défié.

Lire la suite...
No. 20 - Automne 2018
Les groupes populaires face à l’État
dimanche 9 septembre 2018
No. 20 – Automne 2018

Dixième anniversaire des NCS

Avec ce numéro 20, les NCS célèbrent leurs 10 ans d’existence. Ce numéro traite de la situa­tion com­plexe et dif­fi­cile des groupes s’inscrivant dans les mou­ve­ments popu­laires au Québec – groupes de l’action com­mu­nau­taire auto­nome, du mou­ve­ment popu­laire, du mou­ve­ment fémi­niste et de nom­breux autres. Assaillis par les poli­tiques res­tric­tives et ins­tru­men­ta­li­santes de l’État, épui­sés par le manque de res­sources, ils sont amenés à se ques­tion­ner sur leur mis­sion fon­da­men­tale, au moment où la restruc­tu­ra­tion néo­li­bé­rale pri­va­tise, indi­vi­dua­lise et frag­mente la société. Ce dos­sier explore les aspects sys­té­miques et conjonc­tu­rels de cette situa­tion cri­tique des groupes popu­laires. Face aux défis, de nou­velles pistes sont iden­ti­fiées pour à la fois défendre ces groupes et relan­cer les luttes.

Par
Lire la suite...