La crise après la crise

Non aux hausses de tarifs qui nous appauvrissent

Appel collectif

L’augmentation des tarifs d’Hydro-Québec, c’est une solution inéquitable sur le plan social, inefficace sur le plan environnemental, inadéquate quant aux finances publiques ! Les baisses d’impôts successives des dernières années et les nombreux abris et avantages fiscaux dévolus aux mieux nantis ont contribué à vider les coffres de l’État. Aujourd’hui, pour couvrir les coûts des services publics, le gouvernement du Québec nous impose de plus en plus une tarification de ces services.
Mis en ligne le 20 octobre 2009

Des exemples ? Le réseau de l’éducation, le sec­teur de la santé, le trans­port en commun connaissent tous l’apparition ou l’augmentation des frais et tarifs. Ces poli­tiques néo­li­bé­rales sont injustes parce qu’elles obligent les per­sonnes les plus pauvres de la société à choi­sir entre se dépla­cer, se soi­gner ou se chauf­fer.

Le gou­ver­ne­ment libé­ral pro­fite de la crise éco­no­mique actuelle pour pous­ser plus loin cette logique mar­chande des ser­vices publics en mul­ti­pliant les tarifs et en pri­va­ti­sant les ser­vices.

Cette crise est l’occasion de pro­po­ser des mesures qui mettent l’humain au coeur de poli­tiques qui visent à garan­tir le res­pect des droits humains pour tous et toutes.

La logique de la tari­fi­ca­tion, c’est faire payer plus aux pauvres pro­por­tion­nel­le­ment à leur revenu et trans­fé­rer le far­deau fiscal sur la classe moyenne dont les salaires n’augmentent pas aussi vite que les tarifs.

La crise actuelle démontre l’échec du modèle économique libéral et de sa foi en la privatisation !

Dans le cadre de l’Assemblée des mou­ve­ments sociaux, nous lan­çons un appel pour qu’une large coa­li­tion étu­diante, com­mu­nau­taire, syn­di­cale et popu­laire se mobi­lise et s’oppose à de telles hausses, aux PPP, à la pri­va­ti­sa­tion et à toutes mesures qui auraient pour consé­quence le déman­tè­le­ment des ser­vices publics !

Cette crise est l’occasion de pro­po­ser des mesures qui mettent l’humain au coeur de poli­tiques qui visent à garan­tir le res­pect des droits humains pour tous et toutes.

Joignez-vous au Front commun contre la privatisation et la tarification

Un appel lancé par : le MÉPACQ, l’ASSÉ, la Ligue des droits et liber­tés, le FRAPRU, L’R des centres de femmes, le Front commun des per­sonnes assis­tées sociales du Québec, la Fédération des Femmes du Québec, le Collectif pour un Québec sans pau­vreté et le RIOCM.

Les commentaires sont fermés.