« Sons et noirceur de la guerre »

MARCHE DE PROTESTATION

Par Mis en ligne le 02 avril 2011

Samedi, 9 avril 2011, à Montréal
Rassemblement à 12h30 angle Président-Kennedy et de Bleury

POURQUOI ?

Le Canada est en guerre en Afghanistan depuis plus de 9 ans, en sou­tien à un gou­ver­ne­ment cor­rompu et en alliance avec des forces qui ne sont pas plus res­pec­tueuses des droits des femmes et des droits de la per­sonne que ne l’étaient les Talibans.

Faisant fi de l’opposition de la majo­rité de la popu­la­tion, le Parlement du Canada a décidé de pro­lon­ger l’intervention mili­taire en Afghanistan. De plus, tou­jours sans débat public, le gou­ver­ne­ment a ren­forcé le virage mili­ta­riste de la poli­tique étran­gère cana­dienne en annon­çant, en 2008, des dépenses mili­taires de 490 mil­liards sur 20 ans. Son der­nier budget, annoncé le 22 mars, pré­voyait faire plus que dou­bler les dépenses de recru­te­ment mili­taire et d’entraînement de base en 2011-2012 !

Le Canada s’est enfoncé encore davan­tage dans la logique guer­rière en annon­çant sa par­ti­ci­pa­tion aux bom­bar­de­ments contre la Libye. Ses avions de combat sont rapi­de­ment inter­ve­nus et voici main­te­nant que c’est un géné­ral qué­bé­cois qui prend le com­man­de­ment de l’intervention de l’OTAN en Libye !

À l’occasion de la cam­pagne élec­to­rale et dans le cadre d’une jour­née pan­ca­na­dienne de pro­tes­ta­tion, le Collectif Échec à la guerre vous convie à une action « Sons et noir­ceur de la guerre ».

Cette action vise à dénoncer :

  • l’orientation mili­ta­riste de la poli­tique étran­gère cana­dienne et l’absence de démo­cra­tie en cette matière ;
  • le silence de nos diri­geants poli­tiques et de nos médias concer­nant les vic­times civiles de la guerre en Afghanistan ;
  • l’opacité et les men­songes du gou­ver­ne­ment concer­nant les coûts de la guerre en Afghanistan, la col­lu­sion des Forces cana­diennes avec la tor­ture des déte­nus afghans, les coûts réels des acqui­si­tions records de maté­riel mili­taire, etc.

Ensemble, exigeons :

  • la fin des deux inter­ven­tions guer­rières du Canada en Afghanistan et en Libye ;
  • la réduc­tion impor­tante des dépenses mili­taires et la tenue d’un vaste débat public sur la poli­tique étran­gère cana­dienne, le rôle de l’armée, l’industrie mili­taire et le com­merce des armes ;
  • de réels efforts des Nations Unies en faveur d’un règle­ment poli­tique en Libye

Téléchargez le tract (2 par feuille, recto-verso)
Téléchargez l’affiche (format 11” x 17”)


Les commentaires sont fermés.