Malcolm X, Une vie de réinventions

Par Mis en ligne le 01 décembre 2014

1592978-gf

Prédicateur sec­taire de la Nation of Islam, ou musul­man ortho­doxe converti à la tolé­rance, natio­na­liste noir ou révo­lu­tion­naire ouvert aux alliances avec les groupes de gauche, ex-reven­deur de drogue, ancien pri­son­nier, par­ti­san de l’auto défense armée, diri­geant pan­afri­ca­niste… Malcolm X a connu plu­sieurs vies.

Après son assas­si­nat, des groupes très dif­fé­rents – les trots­kistes, les natio­na­listes noirs, les musul­mans sun­nites – se récla­mèrent de lui. Des cen­taines d’institutions et d’associations de quar­tier ont été rebap­ti­sées en son hon­neur.

Malcolm X est devenu une icône de la culture noire et, plus lar­ge­ment, de la culture popu­laire dans de nom­breux pays. Son héri­tage et sa mémoire ont fait l’objet de luttes achar­nées. Paradoxalement, sa vie reste mal connue. C’est prin­ci­pa­le­ment par l’ouvrage connu comme son auto­bio­gra­phie, coécrite avec Alex Haley, que le grand public a appris à connaître Malcolm X, alors même que ce livre, écrit dans des condi­tions contro­ver­sées, édul­core bien des aspects du par­cours per­son­nel et poli­tique du diri­geant noir.

C’est ce vide que vient com­bler cette bio­gra­phie magis­trale. Fruit de nom­breuses années de recherches dans les archives du FBI, dans celles de la famille de Malcolm X, d’entretiens avec les per­sonnes l’ayant accom­pa­gné ou croisé, ce livre, écrit par un grand his­to­rien afri­cain amé­ri­cain, apporte un éclai­rage inédit sur les « vies » de Malcolm X, ses choix et ses évo­lu­tions poli­tiques, son assas­si­nat et sa pos­té­rité.

L’AUTEUR

Historien de renom, Manning Marable est décédé quelques jours avant la publi­ca­tion de son Malcolm X. Professeur d’histoire à l’Université Columbia, il a été membre de la com­mis­sion Amistad, char­gée d’examiner les res­pon­sa­bi­li­tés de l’État de New York dans le com­merce des esclaves. Citons parmi la quin­zaine de livres qu’il a publiés : How Capitalism Underdeveloped Black America et Race, Reform and Rebellion. On lui doit éga­le­ment la créa­tion de nom­breux ins­ti­tuts et dépar­te­ments consa­crés à l’histoire noire. Malcolm X a reçu le prix Pulitzer du livre d’histoire et a été dési­gné parmi les dix livres les plus remar­quables de l’année 2010 par le New York Times.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuel Delgado Hoch, Patrick Le Trehondat et Patrick Silberstein Coéditions avec Syllepse (Paris) m.​editeur@​editionsm.​info www​.edi​tionsm​.info/

Personne res­source : Richard Poulin

Les commentaires sont fermés.