Les vieilles et les vieux avec les jeunes contre la hausse

Nous vous invitons, si vous avez 60 ans ou plus

  1. à appuyer la déclaration suivante;
  2. à participer à une courte manifestation qui partira de la place Émilie-Gamelin le dimanche 6 mai à 11 h;  aux fins de mise en scène, apportez une canne;
  3. à faire circuler parmi les vieilles et les vieux SVP.

Répondre : J’endosse — à : vieuxcontrelahausse@gmail.com

Nous, baby-boomers ou plus agéEs encore, appuyons les étudiantes et les étudiants qui, au-delà de la lutte légitime contre la hausse des frais de scolarité, bataillent pour un État qui soit au service de la population au lieu d’être à la merci des grandes entreprises.

Les porte-parole du pouvoir vitupèrent que la majorité des étudiants ne font pas la grève. Nous, nous avons connu la Révolution tranquille. À l’époque, ce n’est pas la majorité qui luttait pour un monde meilleur. Mais lorsque l’État québécois a finalement accepté de favoriser l’égalité en éducation et en santé, la majorité des Québécois et des Québécoises s’est ralliée, fière de ces acquis et confiante dans son avenir.

Nous appuyons les étudiantes et les étudiants qui, avec courage, ténacité, imagination et clairvoyance, poursuivent leur lutte, leur grève, leurs manifestations face à un gouvernement sourd à leurs revendications.

Nous avons connu le régime de Duplessis, corrompu, autoritaire et partisan inconditionnel du marché. Ce régime a donné les ressources naturelles de la Côte-Nord aux investisseurs étrangers, tout en réprimant férocement tous ceux qui contestaient. Aujourd’hui, les mânes de Maurice Duplessis se sont réincarnés dans le conservateur/libéral Jean Charest grand instigateur du Plan Nord.

Nous appuyons les étudiantes et les étudiants qui, par leur lutte, nous amènent à réfléchir à la société que nous voulons. Une société au service de l’économie? Ou une société où l’économie n’est qu’un moyen, un moyen au service de nos intérêts collectifs?

Nous ne savons pas quelle sera l’issue de la présente lutte des étudiants. Mais nous savons que ce gouvernement se retrouvera dans les poubelles de l’histoire et connaissons celles et ceux qui en seront les vidangeurs.

Nous, qui avons connu un temps où l’éducation était un privilège réservé aux nantis, affirmons que l’éducation est un droit qui doit être à la portée de toutes et tous. Nous sommes des vieilles et des vieux avec les jeunes contre la hausse des frais de scolarité.

Signatures

Jean-Marc Piotte, Gérald McKenzie, Marcel Duhaime, Jacques Pelletier, Laurent Girouard, Sylvie Vincent, Marie Leahey, André Vincent, Pierre Beaudet et plusieurs autres