Les vieilles et les vieux avec les jeunes contre la hausse

Mis en ligne le 02 mai 2012

Nous vous invitons, si vous avez 60 ans ou plus

  1. à appuyer la décla­ra­tion sui­vante ;
  2. à par­ti­ci­per à une courte mani­fes­ta­tion qui par­tira de la place Émilie-Gamelin le dimanche 6 mai à 11 h ; aux fins de mise en scène, appor­tez une canne ;
  3. à faire cir­cu­ler parmi les vieilles et les vieux SVP.

Répondre : J’endosse — à : vieuxcontrelahausse@​gmail.​com

Nous, baby-boo­mers ou plus agéEs encore, appuyons les étu­diantes et les étu­diants qui, au-delà de la lutte légi­time contre la hausse des frais de sco­la­rité, bataillent pour un État qui soit au ser­vice de la popu­la­tion au lieu d’être à la merci des grandes entre­prises.

Les porte-parole du pou­voir vitu­pèrent que la majo­rité des étu­diants ne font pas la grève. Nous, nous avons connu la Révolution tran­quille. À l’époque, ce n’est pas la majo­rité qui lut­tait pour un monde meilleur. Mais lorsque l’État qué­bé­cois a fina­le­ment accepté de favo­ri­ser l’égalité en édu­ca­tion et en santé, la majo­rité des Québécois et des Québécoises s’est ral­liée, fière de ces acquis et confiante dans son avenir.

Nous appuyons les étu­diantes et les étu­diants qui, avec cou­rage, téna­cité, ima­gi­na­tion et clair­voyance, pour­suivent leur lutte, leur grève, leurs mani­fes­ta­tions face à un gou­ver­ne­ment sourd à leurs reven­di­ca­tions.

Nous avons connu le régime de Duplessis, cor­rompu, auto­ri­taire et par­ti­san incon­di­tion­nel du marché. Ce régime a donné les res­sources natu­relles de la Côte-Nord aux inves­tis­seurs étran­gers, tout en répri­mant féro­ce­ment tous ceux qui contes­taient. Aujourd’hui, les mânes de Maurice Duplessis se sont réin­car­nés dans le conservateur/​libéral Jean Charest grand ins­ti­ga­teur du Plan Nord.

Nous appuyons les étu­diantes et les étu­diants qui, par leur lutte, nous amènent à réflé­chir à la société que nous vou­lons. Une société au ser­vice de l’économie ? Ou une société où l’économie n’est qu’un moyen, un moyen au ser­vice de nos inté­rêts col­lec­tifs ?

Nous ne savons pas quelle sera l’issue de la pré­sente lutte des étu­diants. Mais nous savons que ce gou­ver­ne­ment se retrou­vera dans les pou­belles de l’histoire et connais­sons celles et ceux qui en seront les vidan­geurs.

Nous, qui avons connu un temps où l’éducation était un pri­vi­lège réservé aux nantis, affir­mons que l’éducation est un droit qui doit être à la portée de toutes et tous. Nous sommes des vieilles et des vieux avec les jeunes contre la hausse des frais de sco­la­rité.

Signatures

Jean-Marc Piotte, Gérald McKenzie, Marcel Duhaime, Jacques Pelletier, Laurent Girouard, Sylvie Vincent, Marie Leahey, André Vincent, Pierre Beaudet et plu­sieurs autres

9 réponses à “Les vieilles et les vieux avec les jeunes contre la hausse”

  1. pelletier jocelyne dit :

    je suis une vieille qui appuie les jeunes contre la hausse des frais de sco­la­rité
    je serai à la mani­fes­ta­tion du 6 mai…avec ma canne
    signé : mémé Jo

  2. Nicole Filion dit :

    La lutte étu­diante rap­pelle à nos diri­geants qu’ils ont l’obligation de res­pec­ter autant les droits éco­no­miques et sociaux que les liber­tés civiles qui servent jus­te­ment à défendre les droits éco­no­miques et sociaux. Je salue la déter­mi­na­tion de ces étu­diants et étu­diantes qui pour­suivent sans relâche leur mobi­li­sa­tion et nous rap­pellent notre obli­ga­tion à défendre ces droits dans l’espace public.

  3. vincent greason dit :

    J’appuie la décla­ra­tion des vieux.
    vincent grea­son
    Lac-des-Loups, Qc

  4. Oui, oui et oui.
    J’ai 72 ans et je trouve ces jeunes très cou­ra­geux, infor­més et déci­dés.
    C’est beau de voir.

  5. Magaly Sala dit :

    Excellente ini­tia­tive… Au lieu d´une canne, pou­vons-nous venir avec une pous­sette ?

  6. Roger Beaulieu dit :

    Si nous avions eu des `leaders`aussi cha­ris­ma­tiques en 68, peut-être que la société serait meilleure aujourd’hui et que nous ne serions pas en mode recul avec nos 2 gou­ver­ne­ments actuels.
    Roger Beaulieu 67 ans

  7. Roland Éloy dit :

    Ce que Beauchamp-Charest veulent pro­po­ser c’est la mar­chan­di­sa­tion de l’enseignement promu par le FMI, la Banque mon­diale et l’OCDE. Ils n’ont rien inventé, ils ne sont que des exé­cu­tants qui appliquent les poli­tiques néo­li­bé­rales concoc­tées dans les grandes uni­ver­si­tés mon­dia­listes (www​.mon​dia​li​sa​tion​.ca). Après la guerre, Karl Poanyi avait déjà dénoncé le fait que tout devait deve­nir mar­chan­dise : le tra­vail, la terre, la mon­naie. Or il dénon­çait que c’était fictif, aucun de ces trois élé­ments n’est pro­duit pour la vente. Avec le néo­li­bé­ra­lisme il faut que les ser­vices : la santé, l’éducation et même l’eau devienent mar­chan­dises, fic­tives bien sûr. Mais les mar­chan­dises fic­tives ne font que dépla­cer les liqui­di­tés d’une place à une autre et pas au profit de la popu­la­tion mais ne crées pas de valeur, de plus value et c’est ce dont le capi­tal a besoin pour sur­vivre. Et pour cela il a besoin de contrô­ler l’enseignement. Il n’a que faire d’une uni­ver­sité libre capable de rai­son­ner d’une façon indé­pen­dante sur l’avenir de la société, d’enseigner les huma­ni­tés. Le combat des étu­diants n’est pas une ques­tion monai­taire c’est un débat de fond sur l’avenir de la société. c’est pour­quoi nous sommes tous concer­nés.

  8. jacques tousignant dit :

    Bravo pour cette nou­velle occa­sion d’exprimer mes convic­tions rela­tives à l’accessibilité aux études pour tous ceux qui en ont le désir. Et pour l’occasion d’appuyer les jeunes et des jeunes qui, à tra­vers de sur­pre­nantes orga­ni­sa­tions, se mêlent de contri­buer à bâtir notre société d’aujourd’hui et de demain.

  9. Nadia Alexan dit :

    Bravo pour voter belle initiative.Informez moi si vous avez des réunions. Merci.