Université populaire des NCS – 2016

Les secrets mal gardés de l’économie politique du 1 %

FSM 2016: Espace Émancipation

Mis en ligne le 03 août 2016

Mercredi 10 août 2016 à 9 h à l’UQAM, DS-2585

La ten­dance du capi­ta­lisme aux expan­sions sou­daines consti­tue le trait le plus remar­quable de l’évolution moderne ; en fait l’expansion a pris dans sa phase finale actuelle, l’impérialisme, une éner­gie si impé­tueuse qu’elle met en ques­tion toute l’existence civi­li­sée de l’humanité.
Rosa Luxemburg, 1919

Depuis la crise de 2008, la restruc­tu­ra­tion néo­li­bé­rale s’accélère : finan­cia­ri­sa­tion, pri­va­ti­sa­tion, réduc­tion des ser­vices, tout cela au nom d’une néces­saire « aus­té­rité ». En plus des impacts gra­vis­simes sur les couches moyennes et popu­laires, ce pro­ces­sus modi­fie la struc­ture du pou­voir par la cen­tra­li­sa­tion, la limi­ta­tion des droits et la répres­sion, au nom d’une nou­velle « ingé­nie­rie » de l’État et de la « New public mana­ge­ment » (nou­velle ges­tion publique). Au-delà de son aspect, en appa­rence irra­tion­nel, cette approche a des objec­tifs poli­tiques précis pour conso­li­der le pou­voir des domi­nants. Pour la confron­ter, il faut remon­ter à ses racines, ana­ly­ser le pro­ces­sus et conce­voir des stra­té­gies de résis­tance adé­quates.

Les intervenants

Philiipe HurteauPhilippe Hurteau est cher­cheur à l’Institut de recherche et d’informations socio-éco­no­miques (IRIS). Il s’intéresse aux muta­tions de l’État sous l’effet du néo­li­bé­ra­lisme. On retrouve ses textes sur le site de l’IRIS (http://​iris​-recherche​.qc​.ca/​p​u​b​l​i​c​a​tions)

Dominique Plihon

Dominique Plihon est pro­fes­seur d’économie à l’Université Paris XIII. Il est porte-parole d’Attac France depuis 2013. Plusieurs de ses textes récents se retrouvent sur le site d’Attac-France (https://​france​.attac​.org/)

Michal Rozworski

Michal Rozworski est un éco­no­miste et syn­di­ca­liste œuvrant à Toronto. Il écrit pour Jacobin, Ricochet et plu­sieurs autres publi­ca­tions, ainsi que sur son blogue (Political eh-conomy).

La crise n’est pas un incident de parcours

La crise intro­duit des inflexions durables dans la tra­jec­toire de l’économie mon­diale. C’est un nouvel ordre mon­dial qui se des­sine avec beau­coup d’incertitudes. Au-delà de ces fluc­tua­tions tran­si­toires, on peut émettre le pro­nos­tic selon lequel le rôle moteur des pays émer­gents aura ten­dance à s’épuiser dans la mesure où ils auront ten­dance à recen­trer leur crois­sance sur la demande inté­rieure au profit de leur pro­duc­tion natio­nale. Cette tran­si­tion risque cepen­dant de durer long­temps et de s’accompagner de manière crois­sante de dés­équi­libres et de ten­sions.

La mon­dia­li­sa­tion intro­duit des lignes de par­tage qui ne suivent pas les fron­tières des nations, mais tendent à décou­per, au sein des pays, les sec­teurs capables de se bran­cher sur le marché mon­dial et ceux qui en sont exclus : le déve­lop­pe­ment de la pré­ca­rité et de la pau­vreté dans les pays les plus riches obéit au fond au même pro­ces­sus de mise en concur­rence géné­ra­li­sée qui a pour effet une déstruc­tu­ra­tion des socié­tés.
Les États-Unis ont mani­fes­te­ment comme objec­tif de réta­blir leur supré­ma­tie éco­no­mique en recons­ti­tuant ce que l’on appe­lait la « Triade » à tra­vers le projet de grand marché trans­at­lan­tique. Au Sud, les modèles émer­gents devraient buter sur leurs limites : selon les pays, dépen­dance aux matières pre­mières, pres­sion démo­gra­phique, satu­ra­tion du pro­ces­sus de rat­tra­page tech­no­lo­gique, etc. L’intensification des échanges Sud-Sud et des inté­gra­tions régio­nales pour­raient contre­car­rer ces invo­lu­tions. Mais, de manière géné­rale, le talon d’Achille du capi­ta­lisme mon­dial est l’épuisement rela­tif des gains de pro­duc­ti­vité, les éco­no­mies du Sud n’étant plus un relais suf­fi­sant pour ceux du Nord.

Le pay­sage que nous lègue la crise est donc por­teur d’inquiétudes et d’interrogations sur le deve­nir de l’humanité et sa com­pa­ti­bi­lité avec un déve­lop­pe­ment sou­te­nable.

Michel Husson, Extraits de « Développement, crise, et mon­dia­li­sa­tion », in Beaudet et Haslam, Enjeux et défis du déve­lop­pe­ment inter­na­tio­nal (P.U.O, 2014)

Quelques références

  • TREMBLAY-PEPIN, Simon (dir.), Dépossession, une his­toire éco­no­mique du Québec contem­po­rain, Montréal, Lux, 2015
  • HUSSON, Michel, Le capi­ta­lisme en 10 leçons. Petit cours illus­tré hété­ro­doxe, Paris, Zones, 2012

Les commentaires sont fermés.