Conjoncture économique - automne 2010

Les ratés de la reprise

La déception

Par Mis en ligne le 06 novembre 2010

Il y a à peine trois mois, l’économie mon­diale sem­blait bien enga­gée sur la voie de la reprise, l’économie cana­dienne cara­co­lant en tête de pelo­ton parmi les pays avan­cés. Certes, la muta­tion en Europe de la crise ban­caire en crise de la dette sou­ve­raine pro­je­tait déjà, au prin­temps der­nier, une cer­taine ombre au tableau. Mais avec l’accumulation de mau­vaises nou­velles au cours des mois d’été, par­ti­cu­liè­re­ment aux États-Unis, il devient de plus en plus évident que la reprise perd son élan. En consé­quence, les pers­pec­tives de crois­sance éco­no­mique pour le reste de cette année et l’année 2011 sont main­te­nant revues à la baisse. Bien qu’une rechute en réces­sion n’est pas jugée pro­bable par la plu­part des obser­va­teurs, les risques que cela se pro­duise se sont accrus adve­nant une défaillance de l’une des com­po­santes du sys­tème.

Certaines éco­no­mies conti­nuent à pro­gres­ser à bon rythme, comme celles des pays émer­gents asia­tiques ou de cer­tains pays d’Amérique latine. Certaines éco­no­mies afri­caines, comme celles de l’est, s’extirpent aussi du marasme plus rapi­de­ment que prévu. En revanche, la situa­tion en Europe, au Japon et aux États-Unis demeure plutôt trouble. Au Canada, la reprise vigou­reuse obser­vée à la fin de 2009 com­mence à battre de l’aile, plom­bée par les déboires per­sis­tants de l’économie amé­ri­caine. Alors que, pour la pre­mière fois, l’entrée en réces­sion s’est pro­duite de manière syn­chro­ni­sée à l’échelle inter­na­tio­nale, la sortie de crise s’opère de manière très inégale. Manifestement, l’économie mon­diale peine à se remettre des dégâts pro­vo­qués par la crise finan­cière de 2007-2008.

LIRE LE TEXTE COMPLET (PDF – 14 pages – 131.2 ko)

Les commentaires sont fermés.