Les mensonges de Harper et la récession au Canada

Les Conservateurs affirment qu’ils sont bien placés pour gouverner à cause de leur performance économique. Le Canada s’est sorti de la récession avant les autres pays, dit Stephen Harper. Cette récession était « globale » et donc, cela n’était pas de la faute du gouvernement canadien. Par contre la sorte de la récession est « locale », toujours selon les Conservateurs. Mais les faits nous démontrent que tel n’est pas le cas.

Sur les trente pays industrialisés que compte l’OCDE, le Canada en ce qui concerne la croissance du PNB est au 13e rang en 2010 (il était au 10e rang en 2009).  Pour sa part, le FMI qui analyse les données de croissance pour 107 pays estime que le Canada est au 61e rang.

En termes de chômage, le Canada est dans le peloton de queue, au 21e rang (18e en 2009) (chiffres de l’OCDE). Pour le Bureau international du travail (BIT), le taux de chômage a augmenté de 2,9% en 2009, ce qui place le Canada au 28e rang (sur 56 États). Harper se vante entre-temps que le Canada a récupéré les emplois perdus au début de la récession, en « omettant » de dire qu’il y a un million de demandeurs d’emplois de plus.

Selon des sondages récents, 59% de la population canadienne estime que le pays est encore en récession.

 

Jim Stanford est un économiste à l’emploi des Travailleurs canadiens de l’automobile.