Les groupes populaires face à l’État – No 20, automne 2018

À propos de ce numéro

Ce numéro traite de la situation complexe et difficile des groupes s’inscrivant dans les mouvements populaires au Québec – groupes de l’action communautaire autonome, du mouvement populaire, du mouvement féministe et de nombreux autres. Assaillis par les politiques restrictives et instrumentalisantes de l’État, épuisés par le manque de ressources, ils sont amenés à se questionner sur leur mission fondamentale, au moment où la restructuration néolibérale privatise, individualise et fragmente la société. Face aux défis, de nouvelles pistes sont identifiées pour à la fois défendre ces groupes et relancer les luttes.

 

Table des matières

Les NCS
Le dix prochaines années
Pierre Beaudet

DOSSIER – LES GROUPES POPULAIRES FACE À L’ÉTAT

Introduction au dossier

Pierre Beaudet, Jocelyne Bernier, Mathilde Grandgonnet et Sébastien Rivard

Enjeux contemporains

• À bout de souffle

L’action communautaire en 2018

Céline Métivier

• Comment bloquer le démantèlement du secteur public dans les soins de santé et les services sociaux ?

Jacques Benoît

• Les mouvements populaires doivent prendre l’initiative contre le racisme systémique

Entrevue avec Will Prosper

Pierre Beaudet

• Écologistes et forestiers face à l’État

Une histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Christophe Aura

• Les organisations syndicales régionales peuvent-elles être des passerelles entre le mouvement ouvrier et le mouvement populaire ?

Thomas Collombat

• « Aider les pauvres »

Les revers de la philanthropie

Annabelle Berthiaume

• La transformation sociale au cœur de la lutte pour la reconnaissance

Marie Leclerc

Histoire et théories

• Regarder dans le rétroviseur pour mieux avancer…

Les luttes urbaines d’aujourd’hui à hier

Pierre Hamel

• Les mouvements des femmes au Québec : acteurs incontournables de changement social

Le Groupe des 13

• Que retenir de la lutte des garderies populaires ?

Yves Rochon

• Du municipal au municipalisme

Jonathan Durand Folco

Résistances

• Manon Massé : la politique par en bas

Pierre Beaudet et Mathilde Grandgonnet

• Luttes populaires à Pointe-Saint-Charles : résistance et résilience

Jocelyne Bernier et Karine Triollet

• Le FRAPRU : quarante ans de luttes face à l’État

François Saillant

• Lutte unitaire contre l’austérité : bilan et perspectives de la Coalition Main rouge

Véronique Laflamme

• La bataille des 15 dollars de l’heure

L’expérience du Centre des travailleurs et travailleuses immigrants

Cheolki Yoon et Jorge Frozzini

• -Hoodstock à Montréal-Nord, un carburant pour le socialisme ?

Guillaume Hébert, Wissam Mansour, Nargess Mustapha et Will Prosper

• Le nouveau pouvoir noir aux États-Unis

Rose M. Brewer

• CPE en péril : l’histoire d’un saccage

Marie-Claude Gagnon

• Les enjeux de l’économie sociale en Argentine

Guillermo Cieza

PARCOURS MILITANT

• Entrevue avec Édith Cloutier, directrice du Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or

Julie Perreault

BILAN DE LUTTES

• La campagne 5-10-15 : un chapitre de plus à une longue lutte pour un salaire minimum décent

Mélanie Gauvin et Virginie Larivière

• Soutien ou animation : quel rôle pour une association de circonscription d’un parti politique comme Québec solidaire ?

Alexandre Leduc

PERSPECTIVES

• Repenser l’État et l’impérialisme

Salar Mohandesi

• Pour relancer les perspectives anti-impérialistes

Ronald Cameron et Pierre Beaudet

• La mondialisation d’hier à aujourd’hui

Claudio Katz

• Réalité et dérives de l’extrême droite au Québec.

Entrevue avec David Morin

Stéphane Chalifour

NOTES DE LECTURE

• Pierre Dardot et Christian Laval, L’ombre d’octobre. La Révolution russe et le spectre des soviets

Pascale Dufour

• Raju J. Das, Marxist Class Theory for a Skeptical World

Pierre Leduc

• Normand Baillargeon, Anarchisme et éducation. Anthologie. Tome I – 1793-1918

Wilfried Cordeau

• Jean Lamarre, Le mouvement étudiant québécois des années 1960 et ses relations avec le mouvement international

Guillaume Tremblay-Boily

• Yuval Noah Harari, Homo deus. Une brève histoire de l’avenir

Louis Desmeules

 

Lisez quelques extraits de ce numéro ci-dessous.

À bout de souffle. L’action communautaire en 2018

Par Céline Métivier
Les organismes communautaires ont la cote au Québec. Selon divers sondages, Il y a une connaissance assez fine des Québécoises et des Québécois des différents rôles joués par les organismes : 83 % y voient un lieu d’appartenance pour briser l’isolement, 82 %, une aide pour l’amélioration des conditions de vie et de pauvreté, 75 %, une aide pour défendre les droits et 71 %, un lieu de participation citoyenne. Cette reconnaissance est concordante avec celle de la politique gouvernementale en action communautaire, adoptée en 2001, qui fait état de leur « contribution essentielle à l’exercice de la citoyenneté et au développement social du Québec ». Et pourtant, les travailleuses et les travailleurs des organismes d’action communautaire autonome se disent à bout de souffle, criant sur toutes les tribunes qu’ils n’en peuvent plus. Comment expliquer une telle situation ? Et surtout, comment se sortir de cet engrenage ?
Lire la suite

 

Le FRAPRU : quarante ans de luttes face à l’État

Par François Saillant
Le Front d’action populaire en réaménagement urbain, mieux connu sous l’acronyme FRAPRU, est né en 1978, en décidant de « mettre sur pied une organisation commune autour de l’aménagement urbain, dont le caractère sera principalement revendicatif, appuyé par des services, et visant à établir le rapport de forces qui obligera l’État à adopter des mesures qui profiteront à chacun de nos quartiers ». La nécessité de bâtir un rapport de forces constitue donc la pierre d’assise du FRAPRU. Depuis 1981, c’est sur la problématique du logement social qu’il intervient en priorité. Ce dossier apparaît d’emblée comme le véhicule privilégié pour permettre aux classes populaires de vivre en ville et pour assurer leur droit au logement bafoué par « l’entreprise privée, basée sur la seule logique du profit et qui fait du logement une marchandise comme les autres ».
Lire la suite

Hoodstock à Montréal-Nord, un carburant pour le socialisme ?

Par Guillaume Hébert, Wissan Mansour, Nargess Mustapha et Will Prosper
Créé en 1978 en tant que Forum social de Montréal-Nord, Hoodstock au fil des ans a canalisé des initiatives concrètes et constructives venant de la rage de populations racisées à la suite de la répression et de la marginalisation politique. Il est maintenant devenu un carrefour de luttes et de mouvements sociaux, sans imposer d’orientation idéologique et non aligné par rapport aux intérêts des bailleurs de fonds influents.
Lire la suite