Les enseignements de deux partielles d’été

Les amateurs de politique ont vécu hier une soirée beaucoup plus enlevante que les amateurs de hockey. J’ai déjà partagé mes réflexions sur ces partielles, y allant de mes prédictions et de mes conditions de victoire ou de défaite pour chaque parti à l’assemblée nationale.

Les résultats des partielles de LaFontaine et d’Argenteuil nous ont appris beaucoup d’enseignements. Avant de vous partager tout ce que j’ai appris en voyant les résultats d’hier, voici les résultats d’hier :

LaFontaine : PLQ : 53,32% (-16), PQ : 17% (-2), CAQ : 15,58% (+9), QS : 5,9% (+4), PVQ : 3% (=)

Argenteuil : PQ : 36,16% (+3), PLQ : 33,4% (-16), CAQ : 21,4 (+10), PVQ : 2,99 (-1), QS : 2,7% (+1)

Comme je l’avais dit dans mon texte de prévisions sur les partielles, l’important est la variation des votes et une variation de plus de 10% est quelque chose de majeur. Il y a actuellement des changements majeurs dans l’électorat québécois. Voyons maintenant les résultats parti par parti.

PQ : Le triomphe

Je mets le PQ en premier parce que c’est sans conteste le grand gagnant de la soirée. Gagner Argenteuil, un comté détenu par les libéraux depuis 46 ans, pour la première fois de l’histoire du PQ est un exploit. En plus, ils ont réussi à faire mentir mon modèle de prévision électorale en allant chercher 6% de plus que ce que leur donnait les sondages de mai dans Argenteuil. Réussir ça nécessite un travail colossal (et une part de vote stratégique).

Dans LaFontaine, les résultats du PQ sont décevants. On peut parler d’une défaite puisqu’ils y obtiennent moins qu’en 2008, mais font exactement le score prévu par mon modèle de prévision.

PLQ : La catastrophe

Il y a plusieurs éléments catastrophiques pour les libéraux dans ces élections. D’abord, perdre le comté d’Argenteuil. Quand tu as une majorité parlementaire de 4 sièges, en perdre un est fortement déconseillé. De plus, cette défaite libérale va être perçue comme un désaveu par la population de la stratégie du PLQ face à la grève étudiante. Les étudiants risquent d’être ragaillardis avec raison par cette victoire. Perdre un château-fort n’aidera pas non plus à sortir de l’état d’esprit d’assiégés que les libéraux ont depuis des mois.

De plus, 39 des 66 députés libéraux élus en 2008, dont Jean Charest et plusieurs ministres, avaient une majorité égale ou moindre que celle d’Argenteuil. Il est à prévoir que d’ici les prochaines élections générales, plusieurs d’entre eux décident de partir pour éviter d’être humiliés électoralement. Selon cet article du Soleil, 6 à 10 députés libéraux songeraient à ne pas se représenter aux prochaines élections générale. La défaite libérale dans Argenteuil risque de les aider à se décider…

Les résultats dans LaFontaine ne sont guère réjouissants pour les libéraux. J’avais mis la barre de la catastrophe à 50% et ils ont eu 53%, ça s’appelle frôler la catastrophe (même si c’est à moins de 1% de ma prévision). Bien qu’ils aient conservé le comté, ils y ont perdus, comme dans Argenteuil, 16% d’appuis. Ça veut dire qu’un électeur sur 6 a décidé d’arrêter de voter pour le PLQ. Pire, c’est le taux de participation qui semble démontrer que les électeurs libéraux n’ont pas été votés.

Avec de tels résultats, l’hypothèse d’une élection en septembre semble s’envoler en fumée. Alors que l’automne pourrait être accaparé par la commission Charbonneau et la continuité du mouvement de contestation du gouvernement, l’avenir semble encore plus sombre pour les libéraux.

Performance honorable de la CAQ

La CAQ peut se targuer d’avoir fait une bonne performance qui est conforme aux prévisions dans les deux comtés. Une telle performance amènerait la possibilité pour la CAQ de faire élire 10 à 15 députés aux prochaines élections générales. Ce n’est peut-être pas conforme à ses aspirations d’être un parti de gouvernement, mais ça représente une bonne avancée pour ce parti par rapport à l’ADQ.

Québec solidaire inégal, mais avec du potentiel

C’est une soirée mitigée pour Québec solidaire. Alors qu’il peut se targuer d’avoir fait une bonne performance dans LaFontaine en triplant son pourcentage, il a sous-performé dans Argenteuil en améliorant son pourcentage que de 30% alors que la prévision prévoyait qu’il doublerait minimalement.

La lutte serrée entre le PQ et le PLQ dans Argenteuil explique probablement la sous-performance de Québec solidaire dans Argenteuil. Il semble aussi que le vote de Québec solidaire augmente plus rapidement sur l’Ile de Montréal que dans le reste du Québec, ce qui expliquerait que ce parti a surperformé dans Lafontaine et sous-performé dans Argenteuil. Déjà, avec la répartition de vote de 2008, mon modèle de prévision donnerait 3 députés à Québec solidaire. Si la théorie de la concentration du vote sur l’Ile de Montréal, Québec solidaire pourrait gagner jusqu’à 6 députés. Je suis convaincu que Québec solidaire y verrait là une grande victoire.

Aucune chance pour les autres partis

Le Parti Vert du Québec a sous-performé grandement en voyant même son appui diminuer par rapport à 2008. Il devrait donc même avoir de la difficulté à avoir 2% aux prochaines élections. Option Nationale, malgré une campagne d’une certaine envergure a obtenu moins de 2% dans les deux comtés, ce qui présage très mal pour la réélection de Jean-Martin Aussant. Malgré des membres hyperactifs, Option National a eu sensiblement les mêmes résultats que le Parti Conservateur du Québec. Les résultats des autres partis présents sont moindres que les candidats indépendants. Il est à prévoir que dans les prochaines années, plusieurs de ces petits partis n’existeront plus.

Les suites de ces partielles

Outre le fait que les élections risquent d’être retardées et que les étudiants verront leur rapport de force avec le gouvernement Charest augmenter, ces partielles auront des conséquences. D’abord, elles viennent clouer le cercueil à l’idée d’alliance entre le PQ, Québec solidaire et Option Nationale, idée qui était déjà morte de toute façon. Ensuite, il se pourrait que Jean Charest se fasse montrer la porte (ouverte) par son parti ou qu’il décide lui-même de la prendre.

S’il n’y a pas d’élections générales d’ici là, la prochaine partielle sera celle de Bourassa-Sauvé, comté qui ressemble à celui de LaFontaine. Jean Charest a jusqu’à novembre 2012 pour déclencher ces élections-là, parions qu’il prendra son temps.

Sébastien Robert
Syndicaliste au SEPB-FTQ,
2 fois candidat pour Québec solidaire sur la rive-sud