L’école publique au temps du néolibéralisme : l’urgence d’agir – No 26, autome 2021

À propos de ce numéro

Quarante années de néolibéralisme ont grandement érodé L’État-providence. L’idéologie du « tout au marché » et la recherche effrénée de productivité ont graduellement gangrené les systèmes d’éducation et aggravé les inégalités que l’école publique, après la période d’après-guerre, était censée compenser. La gestion de l’école publique a aussi été transformée en profondeur. Alors que l’éducation est un domaine relationnel, les normes de la nouvelle gestion publique sont destinées souvent à n’être que l’instrument d’une efficience à tout prix, définie exclusivement à partir de critères quantifiés.

C’est avec cette toile de fond que le dossier du dernier numéro des NCS s’est construit : les promesses sociétales sur lesquelles l’école québécoise, fleuron de la Révolution tranquille, s’est modernisée, tiennent-elles encore le coup ? Entrevoit-on des perspectives ou des voies alternatives, ou de résistance ?

La convergence des textes des différents auteurs et autrices tire la sonnette d’alarme sur ce que l’on pourrait appeler le gâchis néolibéral. Il est urgent d’agir. Le combat de l’école est indissociable du combat politique. Aussi est-il temps de repolitiser l’éducation et de la remettre au cœur de la lutte pour la justice sociale.

S’abonner ou acheter ce numéro

 


Tous les articles disponibles de ce numéro

  • En défense de l’éducation populaire de transformation sociale - Ronald Cameron, texte à paraître dans le no. 26 des Nouveaux Cahiers du socialisme, « L’école publique au temps du néolibéralisme. L’urgence d’agir ».   L’éducation populaire constitue l’un des trois grands piliers des activités éducatives organisées pour les adultes au Québec. Elle se distingue de la plupart des autres champs de l’éducation, notamment du système scolaire […]
  • La bataille de Montréal - Anne Latendresse, extraits d’un texte paru dans les Nouveaux Cahiers du socialisme no. 26, automne 2021. Professeure au département de géographie à l’Université du Québec à Montréal. Au moment où la campagne électorale municipale entre dans sa phase cruciale, les alignements se précisent. Deux grosses « pointures » sont en lice : Valérie Plante, mairesse en […]
  • Les luttes urbaines à Québec après l’ère Labeaume - Antoine Casgrain, Nouveaux Cahiers du socialisme, no. 26, automne 2021. Antoine Casgrain est urbaniste et militant de Québec. En laissant la mairie de Québec, Régis Labeaume laisse de grandes réussites politiques, dont un tramway à construire, mais il laisse surtout une vision progressiste à consolider. Survol des défis qui attendent ces mouvements à l’aube d’un changement […]
  • Pour un antiracisme radical et antisystémique - Magalie Civil, Walner Osna, Nouveaux Cahiers du socialisme, no. 26, automne 2021. Doctorante et doctorant en sociologie à l’Université d’Ottawa.   Il est faux de penser que la logique raciste n’est qu’un symptôme de la déprédation de classe ou que la lutte des classes est le dernier mot de la « question sociale ». Certes, race et […]