Le gouvernement Harper s’opposera aux revendications du peuple palestinien pour l’obtention du statut d’État

Montréal, le 12 juillet 2011— Selon la CBC et le Toronto Star, un porte-parole du ministre des Affaires étrangères du Canada a indiqué que son gouvernement s’opposera à la revendication de l’Autorité palestinienne pour l’obtention du statut d’État. La demande devrait être votée à l’ONU en septembre. Le porte-parole Chris Day a déclaré que « la seule solution à ce conflit en est une négociée et conclue entre les deux parties ». Il a ajouté que « l’un de ces pays sera un État juif et devra être reconnu comme tel, alors que l’État palestinien devra être une zone démilitarisée ».

Les négociations de paix israélo-palestiniennes ont échoué en septembre 2010. Une des principales pierres d’achoppement fut la reprise par Israël de la construction de colonies illégales exclusivement juives sur les territoires palestiniens. L’autre fut l’introduction par l’administration Netanyahou d’une nouvelle condition préalable aux négociations : que le peuple palestinien reconnaisse Israël comme un « État juif ». Le transfert par Israël de ses civils sur les territoires palestiniens, occupés militairement par Israël depuis 1967, viole le droit international et fut à maintes reprises critiqué par la plupart des membres de l’ONU. Le gouvernement israélien n’a ni clarifié ce qu’il entendait par « État juif » ni défini ce qu’il considérera comme ses frontiêres.

« Compte tenu du manque flagrant d’engagement de la part d’Israël envers une solution négociée pour résoudre le conflit, nous sommes consternés par le rejet du gouvernement canadien de la revendication palestinienne pour l’obtention du statut d’État », affirme Thomas Woodley, président de Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). L’organisation rappelle que le droit d’une nation à l’autodétermination est protégé par le droit international. Il est également primordial de souligner que le plan de partage de la Palestine de 1947 prévoyait initialement la création d’un État palestinien. Les membres de l’ONU ont une obligation d’appuyer sa création sans délai.

Le porte-parole des Affaires étrangères du Canada n’a pas fait mention de ce que son gouvernement était prêt à faire pour presser Israël de respecter le droit international afin que des négociations de paix concrètes puissent commencer. CJPMO fait remarquer que malgré le recours fréquent à des actions militaires meurtriêres par Israsl à l’encontre du peuple palestinien, M. Day n’a pas exhorté Israël – la quatrième puissance militaire au monde – à devenir un État « démilitarisé ». CJPMO croit que les politiques canadiennes concernant le Moyen-Orient doivent exprimer des attentes équivalentes envers tous les belligérants.

À propos de CJPMO – Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculiêre, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Patricia Jean au 438-380-5410.
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient : www.cjpmo.org

Ce communiqué de presse peut être reproduit, en totalité ou en partie, sans autorisation.

– 30 –