Le FRAPRU qualifie de « bien minces » les engagements du Parti libéral du Canada

Par Mis en ligne le 10 avril 2011

Même s’il est sou­lagé que le Parti libé­ral de Michael Ignatieff soit devenu le pre­mier parti fédé­ral à faire connaître ses enga­ge­ments en matière de loge­ment, le FRAPRU consi­dère ceux-ci comme beau­coup trop minces, compte tenu de l’ampleur des pro­blèmes de loge­ment et d’itinérance.

Tout en pro­met­tant un nou­veau cadre de finan­ce­ment à long terme du loge­ment abor­dable, éla­boré en col­la­bo­ra­tion avec les autres ordres de gou­ver­ne­ment, le seul enga­ge­ment concret du Parti libé­ral est l’investissement de 275 mil­lions $ par année pen­dant deux ans. Selon le FRAPRU, la part que le Québec rece­vrait de cette somme lui per­met­trait tout juste de sub­ven­tion­ner 900 loge­ments par année dans le cadre de son pro­gramme AccèsLogis, ce qui est beau­coup trop peu, compte tenu que 261 000 ménages y ont des besoins pres­sants de loge­ment, selon les chiffres mêmes du gou­ver­ne­ment fédé­ral. La seule région métro­po­li­taine de Montréal compte à elle seule 156 000 ménages loca­taires en dif­fi­culté.

Le FRAPRU aurait par ailleurs pré­féré que le Parti libé­ral restreigne son aide au loge­ment social, c’est-à-dire à du loge­ment sans but lucra­tif. Il consi­dère comme extrê­me­ment ambigüe l’appellation « loge­ment abor­dable » uti­li­sée dans la plate-forme libé­rale. Il se méfie aussi de l’ouverture démon­trée à la mise en place d’incitatifs fis­caux qui ont his­to­ri­que­ment fait la preuve de leur inca­pa­cité à assu­rer la créa­tion et le main­tien à long terme de loge­ments à bas loyer.

Le FRAPRU réclame donc que le Parti libé­ral boni­fie et cla­ri­fie ses enga­ge­ments en habi­ta­tion. Il presse aussi les autres partis poli­tiques de faire connaître leurs cou­leurs. Il est par­ti­cu­liè­re­ment inquiet du silence du Parti conser­va­teur de Stephen Harper, au moment où l’aide fédé­rale à la construc­tion de loge­ments est tombée à zéro pour la pre­mière fois en dix ans.

Les commentaires sont fermés.