Le climat de Cancún

Par Mis en ligne le 13 décembre 2010

Les espoirs d’une issue posi­tive au Sommet mon­dial sur le climat, qui s’est achevé hier à Cancún, étaient très faibles. C’est peut-être la raison pour laquelle l’accord annoncé hier matin dans la ville mexi­caine a été salué par des applau­dis­se­ments des délé­gués et des com­men­taires posi­tifs des ministres, des négo­cia­teurs, et même de nom­breuses orga­ni­sa­tions non gou­ver­ne­men­tales. Tous, sauf un, la Bolivie, qui a accusé les autres gou­ver­ne­ments d’un « manque catas­tro­phique d’ambition » et a voulu sou­li­gner son désac­cord.

Du point de vue des négo­cia­tions, les pro­grès sont indé­niables : La 16e confé­rence de plus de 190 pays signa­taires de la Convention des Nations Unies sur le climat a « réta­bli la confiance en un pro­ces­sus de négo­cia­tion vers un avenir d’émissions faibles en car­bone », indique le com­mu­ni­qué de presse final. Aussi parce que, cela a été reconnu, la pré­si­dence mexi­caine a assuré un tra­vail trans­pa­rent – à la dif­fé­rence des négo­cia­tions secrètes sur les docu­ments qu’on avait vu à Copenhague. La négo­cia­tion a été sauvée – a dit Greenpeace – mais pas le climat.

Ce que l’ONU défi­nit avec une solen­nité exces­sive comme les « accords de Cancún » reste un docu­ment faible. Sur les émis­sions de gaz à effet de serre, le docu­ment enre­gistre les enga­ge­ments volon­taires de divers pays pour la période allant jusqu’en 2020 : à la fois ceux des pays indus­tria­li­sés et ceux des pays en voie de déve­lop­pe­ment, pour les­quels un registre sera mis en place. Ces enga­ge­ments volon­taires ne sont pas contrai­gnants, et les méca­nismes de véri­fi­ca­tion res­tent à pré­ci­ser : la nou­veauté poli­tique, c’est que même les grands pays « émer­gents » comme la Chine et l’Inde ont accepté l’idée que, tôt ou tard, ils devront prendre des enga­ge­ments véri­fiables – et les USA aussi. C’était le prin­ci­pal point de confron­ta­tion entre les USA et la Chine, les deux plus grands émet­teurs de gaz à effet de serre dans le monde ; selon le New York Times les deux pays ont fina­le­ment trouvé une for­mule qui éta­blit des normes sur la façon pour chaque pays de quan­ti­fier et de rap­por­ter les mesures prises, et c’est ce qui a déblo­qué l’accord. La « flexi­bi­lité » démon­trée par l’Inde y a cer­tai­ne­ment aussi contri­bué : le ministre de l’Environnement indien Jairam Ramesh a déclaré que New Delhi n’ accep­tera pas pour le moment des accords contrai­gnants mais est dis­posé à par­ti­ci­per à un pro­ces­sus mul­ti­la­té­ral dans lequel chaque pays pren­drait des enga­ge­ments « sous la forme juri­dique appro­priée. »

En ce sens il s’agit d’ un excellent résul­tat pour les USA, et on peut le voir dans les com­men­taires de Todd Stern, envoyé de l’administration Obama pour le climat : « Il est bon que l’accord inclue les grandes éco­no­mies », a-t-il dit, citant la Chine. « L’engagement à agir et à le faire d’une manière trans­pa­rente et véri­fiable contri­bue à dis­si­per les inquié­tudes des USA sur ce que les pays à crois­sance rapide sont en train de faire pour lutter contre le chan­ge­ment cli­ma­tique. » Traduction : Le fait que la Chine accepte de se sou­mettre à un cer­tain type de véri­fi­ca­tion aidera l’administration Obama à faire passer au Congrès les mesures néces­saires pour réduire les émis­sions de gaz à effet de serre.

Le docu­ment approuvé ren­voie au pro­chain sommet (dans un an en Afrique du Sud) pour défi­nir un accord contrai­gnant pour l’après-2012, l’après-Protocole de Kyoto. À Cancún, le Japon et la Russie avaient annoncé qu’ils ne signe­raient pas d’autres enga­ge­ments pro­lon­geant les enga­ge­ments de Kyoto, mais ils ont fait marche arrière : de toute façon, on repar­lera dans un an.

Le point concer­nant l’argent n’est pas non plus précis. Le Sommet de Cancun réaf­firme l’engagement des pays indus­tria­li­sés (déjà pris à Copenhague) à mettre immé­dia­te­ment 30 mil­liards de dol­lars d’ici à 2012, et ensuite 100 mil­liards de dol­lars par an d’ici 2020, pour aider les pays en déve­lop­pe­ment à s’adapter au chan­ge­ment cli­ma­tique : mais il est dif­fi­cile de savoir s’il s‘agit d’aide ou des prêts, ou com­ment les fonds seront gérés et par qui (beau­coup d’organisations inter­na­tio­nales de la société civile font cam­pagne pour qu’ils ne soient pas confiés à la Banque mon­diale).

Le docu­ment parle d’un futur « Fonds vert pour le climat ». Et de « ren­for­cer » les clean deve­lop­ment mecha­nisms, méca­nismes pour un déve­lop­pe­ment propre, déjà mis en place par le traité de Kyoto (c’est le méca­nisme par lequel un pays indus­tria­lisé inves­tit dans des entre­prises « durables » dans des pays en voie de déve­lop­pe­ment et déduit ensuite de son compte les émis­sions ainsi réduites ou éco­no­mi­sées). Un Comité exé­cu­tif pour le trans­fert de tech­no­lo­gies sera établi. Il y a eu aussi un accord sur un méca­nisme de finan­ce­ment pour arrê­ter la défo­res­ta­tion, dont il reste à mieux com­prendre les termes.

Voilà l’ accord que les délé­gués ont accueilli par des applau­dis­se­ments à Cancún – et que la pré­si­dente de la réunion, la ministre des Affaires étran­gères du Mexique Patricia Espinosa, a déclaré approuvé, malgré l’opposition de la Bolivie, qui a pro­testé (« les règles du consen­sus mul­ti­la­té­ral ont été vio­lées « ). Les délé­gués ont applaudi « parce qu’ils pensent en poli­ti­ciens», a déclaré Pablo Solon, l’ambassadeur de Bolivie à l’ONU, qui a dirigé la délé­ga­tion de son pays à Cancún. « Mais cet accord est insuf­fi­sant, cela n’empêchera pas que la tem­pé­ra­ture glo­bale conti­nue d’augmenter de 4 degrés Celsius, et nous savons tous que cela n’est pas viable. »

NdT : l’ambassadeur boli­vien a annoncé que son pays por­te­rait plainte contre l’accord de Cancún auprès de la Cour inter­na­tio­nale de jus­tice.



Merci à Tlaxcala
Source : http://​www​.ilma​ni​festo​.it/​a​r​c​h​i​v​i​/​f​u​o​r​i​p​a​g​i​n​a​/​a​n​n​o​/​2​0​1​0​/​m​e​s​e​/​1​2​/​a​r​t​i​c​o​l​o​/​3839/
Date de paru­tion de l’article ori­gi­nal : 13/12/2010
URL de cette page : http://​www​.tlax​cala​-int​.org/​a​r​t​i​c​l​e​.​a​s​p​?​r​e​f​e​r​e​n​c​e​=2956

Les commentaires sont fermés.