Le capitalisme contemporain et Marx

Mis en ligne le 13 février 2008

Par Michel HUSSON
Périodiquement, la grande presse éco­no­mique évoque l’actualité de la cri­tique mar­xiste du capi­ta­lisme. On a pu lire dans The Economist que « le com­mu­nisme comme sys­tème de gou­ver­ne­ment était mort ou mou­rant » mais que « son avenir sem­blait assuré en tant que sys­tème d’idées ». Business Week titrait il y a peu sur le retour de la lutte des classes. Plus récem­ment, dans le Financial Times du 28 décembre 2006, John Thornhill sou­li­gnait que « l’essor récent de la mon­dia­li­sa­tion qui, à bien des points de vue, évoque l’époque de Marx, a sans aucun doute conduit à un inté­rêt renou­velé pour sa cri­tique du capi­ta­lisme (…) Comment peut-il se faire que 2% les plus riches de la popu­la­tion adulte du monde pos­sèdent plus de 50% de la richesse mon­diale tandis que la moitié la plus pauvre n’en pos­sède que 1% ? Comment peut-on com­prendre le capi­tal sans lire Das Kapital ? ». Dans sa bio­gra­phie de Marx, Jacques Attali sou­tient que c’est seule­ment aujourd’hui que l’on se pose les ques­tions aux­quelles répon­dait Marx.

Lire la suite (PDF)

Les commentaires sont fermés.