L’approche du gouvernement Harper vis-à-vis de la crise en Syrie est « inepte et égocentrique »

Par Mis en ligne le 06 septembre 2012

Montréal, le 6 sep­tembre 2012 — L’approche du gou­ver­ne­ment Harper vis-à-vis de la crise en Syrie est « inepte et égo­cen­trique », a affirmé Canadiens pour la jus­tice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). Le pré­sident de CJPMO Thomas Woodley a sou­li­gné que le gou­ver­ne­ment s’est rangé pré­ci­pi­tam­ment der­rière les « Amis de la Syrie », qu’il a appelé à un ren­ver­se­ment du régime de Bachar al Assad par la force — ce qui a nui à l’éventualité d’un règle­ment négo­cié entre le gou­ver­ne­ment et l’opposition — et a déployé peu d’efforts pour appuyer le plan de paix de Kofi Annan. Woodley affirme que l’annonce faite par le ministre des Affaires étran­gères John Baird le 11 août der­nier lors de sa visite d’un camp de réfu­giés syriens en Jordanie en com­pa­gnie de pho­to­graphes illustre par­fai­te­ment l’approche impro­vi­sée et égo­cen­trique du gou­ver­ne­ment dans ce dos­sier. John Baird a promis que le Canada ver­se­rait 2 mil­lions de dol­lars à Canadian Relief for Syria, un groupe n’ayant aucune expé­rience préa­lable en matière de ges­tion de projet.

Le 14 août, lorsque le ministre a été inter­rogé au sujet de la sagesse de confier à un groupe inex­pé­ri­menté qui n’est pas ins­crit comme un orga­nisme de bien­fai­sance la tâche d’acheminer de l’aide dans une situa­tion aussi com­plexe — plutôt que par l’intermédiaire des agences de l’ONU ou d’organismes de bien­fai­sance répu­tés et expé­ri­men­tés — le Premier ministre Harper a défendu cette déci­sion. Toutefois, le len­de­main, le ministre Baird a été forcé de reti­rer son offre d’aide car on a appris que Canadian Relief for Syria avait des liens avec un groupe affi­lié indi­rec­te­ment à Al-Qaïda. Thomas Woodley a com­menté l’affaire en ces termes : « Le gou­ver­ne­ment doit pro­cé­der à une ana­lyse de la crise et du rôle que le Canada pour­rait jouer éven­tuel­le­ment dans son règle­ment en se fon­dant davan­tage sur des prin­cipes éthiques. Il doit four­nir une aide en ayant une meilleure com­pré­hen­sion des besoins huma­ni­taires et des canaux de dis­tri­bu­tion de l’aide appro­priés. »

CJPMO encou­rage le gou­ver­ne­ment Harper à éla­bo­rer une vision glo­bale de la crise et de la réponse que le Canada entend y appor­ter. Tandis que le régime Assad est un régime auto­ri­taire qui est déter­miné à s’accrocher au pou­voir quel qu’en soit le prix, l’opposition qui pré­tend avoir l’autorité morale est beau­coup plus faible main­te­nant qu’au début de 2011. Les solu­tions pro­po­sées par les dif­fé­rents joueurs — p. ex. l’Arabie saou­dite, le Qatar, les États-Unis, etc. — ne peuvent que sus­ci­ter le scep­ti­cisme en raison de leurs propres des­seins éco­no­miques et géo­po­li­tiques à l’égard de la Syrie. Le Canada doit éga­le­ment remettre en ques­tion les solu­tions pro­po­sées par des pays qui appliquent des poli­tiques internes bru­tales, qui font preuve de dupli­cité sur le plan inter­na­tio­nal ou qui ont un bilan ter­rible en matière de droits de la per­sonne. Finalement, la guerre civile se pour­sui­vra sans doute pen­dant un cer­tain temps étant donné l’emprise que le régime Assad exerce sur une force mili­taire bien équi­pée et la four­ni­ture d’armes à l’opposition par les puis­sances étran­gères. Il faut faire des pres­sions sur la Russie et la Chine afin que ces pays contraignent le régime Assad à faire de véri­tables conces­sions.

CJPMO sou­ligne que la crise s’est consi­dé­ra­ble­ment aggra­vée : au cours du mois d’août seule­ment, un nombre sup­plé­men­taire de 100 000 Syriens se sont réfu­giés en Turquie, en Jordanie, au Liban et en Irak, ce qui porte à 235 000 le nombre de Syriens qui ont demandé asile à l’étranger. Ces chiffres dénotent une hausse dra­ma­tique du nombre de per­sonnes qui ont fui le pays com­pa­ra­ti­ve­ment aux mois de juillet (35 000) et de juin (18 000). Ces réfu­giés se com­posent prin­ci­pa­le­ment de femmes et d’enfants ainsi que de mineurs non accom­pa­gnés. Selon l’UNICEF, 1 600 per­sonnes ont été tuées au cours de la semaine der­nière seule­ment – soit le taux heb­do­ma­daire le plus élevé depuis le début du sou­lè­ve­ment il y a 17 mois. De plus, le conflit a pro­vo­qué le dépla­ce­ment de 2 mil­lions de per­sonne à l’intérieur du pays. L’arrestation, le 23 août der­nier, du cinéaste syrien de pre­mier plan Orwa Nyrabia dont on est sans nou­velle depuis a sus­cité des cri­tiques dans le monde entier.

# # # # # #

Pour plus d’informations, veuillez com­mu­ni­quer avec :
Patricia Jean
Canadiens pour la jus­tice et paix au Moyen-Orient
Téléphone : 438 380-5410
Courriel CJPMO : mailto:patricia.jean@cjpme.org
Site Web CJPMO : http://​www​.cjpmo​.org/

Les commentaires sont fermés.