L’approche du gouvernement Harper vis-à-vis de la crise en Syrie est « inepte et égocentrique »

Montréal, le 6 septembre 2012 — L’approche du gouvernement Harper vis-à-vis de la crise en Syrie est « inepte et égocentrique », a affirmé Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). Le président de CJPMO Thomas Woodley a souligné que le gouvernement s’est rangé précipitamment derrière les « Amis de la Syrie », qu’il a appelé à un renversement du régime de  Bachar al Assad par la force — ce qui a nui à l’éventualité d’un règlement négocié entre le gouvernement et l’opposition — et a déployé peu d’efforts pour appuyer le plan de paix de Kofi Annan. Woodley affirme que l’annonce faite par le ministre des Affaires étrangères John Baird le 11 août dernier lors de sa visite d’un camp de réfugiés syriens en Jordanie en compagnie de photographes illustre parfaitement l’approche improvisée et égocentrique du gouvernement dans ce dossier. John Baird a promis que le Canada verserait 2 millions de dollars à Canadian Relief for Syria, un groupe n’ayant aucune expérience préalable en matière de gestion de projet.

Le 14 août, lorsque le ministre a été interrogé au sujet de la sagesse de confier à un groupe inexpérimenté qui n’est pas inscrit comme un organisme de bienfaisance la tâche d’acheminer de l’aide dans une situation aussi complexe — plutôt que par l’intermédiaire des agences de l’ONU ou d’organismes de bienfaisance réputés et expérimentés — le Premier ministre Harper a défendu cette décision. Toutefois, le lendemain, le ministre Baird a été forcé de retirer son offre d’aide car on a appris que Canadian Relief for Syria avait des liens avec un groupe affilié indirectement à Al-Qaïda. Thomas Woodley a commenté l’affaire en ces termes : « Le gouvernement doit procéder à une analyse de la crise et du rôle que le Canada pourrait jouer éventuellement dans son règlement en se fondant davantage sur des principes éthiques. Il doit fournir une aide en ayant une meilleure compréhension des besoins humanitaires et des canaux de distribution de l’aide appropriés. »

CJPMO encourage le gouvernement Harper à élaborer une vision globale de la crise et de la réponse que le Canada entend y apporter. Tandis que le régime Assad est un régime autoritaire qui est déterminé à s’accrocher au pouvoir quel qu’en soit le prix, l’opposition qui prétend avoir l’autorité morale est beaucoup plus faible maintenant qu’au début de 2011. Les solutions proposées par les différents joueurs — p. ex. l’Arabie saoudite, le Qatar, les États-Unis, etc. — ne peuvent que susciter le scepticisme en raison de leurs propres desseins économiques et géopolitiques à l’égard de la Syrie.  Le Canada doit également remettre en question les solutions proposées par des pays qui appliquent des politiques internes brutales, qui font preuve de duplicité sur le plan international ou qui ont un bilan terrible en matière de droits de la personne. Finalement, la guerre civile se poursuivra sans doute pendant un certain temps étant donné l’emprise que le régime Assad exerce sur une force militaire bien équipée et la fourniture d’armes à l’opposition par les puissances étrangères.  Il faut faire des pressions sur la Russie et la Chine afin que ces pays contraignent le régime Assad à faire de véritables concessions.

CJPMO souligne que la crise s’est considérablement aggravée : au cours du mois d’août seulement, un nombre supplémentaire de 100 000 Syriens se sont réfugiés en Turquie, en Jordanie, au Liban et en Irak, ce qui porte à 235 000 le nombre de Syriens qui ont demandé asile à l’étranger. Ces chiffres dénotent une hausse dramatique du nombre de personnes qui ont fui le pays comparativement aux mois de juillet (35 000) et de juin (18 000). Ces réfugiés se composent principalement de femmes et d’enfants ainsi que de mineurs non accompagnés. Selon l’UNICEF, 1 600 personnes ont été tuées au cours de la semaine dernière seulement – soit le taux hebdomadaire le plus élevé depuis le début du soulèvement il y a 17 mois. De plus, le conflit a provoqué le déplacement de 2 millions de personne à l’intérieur du pays. L’arrestation, le 23 août dernier, du cinéaste syrien de premier plan Orwa Nyrabia dont on est sans nouvelle depuis a suscité des critiques dans le monde entier.

# # # # # #

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:
Patricia Jean
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient
Téléphone : 438 380-5410
Courriel CJPMO : mailto:patricia.jean@cjpme.org
Site Web CJPMO : http://www.cjpmo.org/