Slavoj Zizek

La violence n’est pas un accident de nos systèmes, elle en est la fondation

Par Mis en ligne le 23 avril 2012
  • Violence. Six réflexions trans­ver­sales, par Slavoj Zizek, Au diable vau­vert, 2012.
  • Sur le site de l’éditeur : http://​www​.audiable​.com, on peut lire ceci :

Description

Un essai essen­tiel pour com­prendre les res­sorts des tur­bu­lences de notre monde. Des clés pour les penser et y résis­ter.

L’avènement du capi­ta­lisme, voire de la civi­li­sa­tion, cause-t-il plus de vio­lence qu’il n’en empêche ? Existe-t-il de la vio­lence dans la simple idée du « voisin » ? Et se pour­rait-il que la forme d’action la plus appro­priée contre la vio­lence soit aujourd’hui de la contem­pler, de penser ?

Dans cet appel pas­sionné à la prise de conscience, Žižek pose son regard impla­cable sur nos démo­cra­ties capi­ta­listes et les sou­lè­ve­ments qui les ont mar­quées ces der­nières années (émeutes des ban­lieues pari­siennes en 2005, ou vio­lences sui­vant l’ouragan Katrina à La Nouvelle-Orléans). Il explore les régimes tota­li­taires san­glants du siècle der­nier et cette vio­lence qua­li­fiée de « divine ».

En s’appuyant sur les cultures aca­dé­mique et popu­laire, Kant, Lacan, les blagues, la lit­té­ra­ture et le cinéma contem­po­rains, cet ancien uni­ver­si­taire, devenu icône phi­lo­so­phique, dis­cute la vio­lence inhé­rente à la mon­dia­li­sa­tion, au capi­ta­lisme, aux fon­da­men­ta­lismes et au lan­gage. Cet ouvrage confirme sa posi­tion parmi les plus éru­dits – et les plus incen­diaires – des pen­seurs actuels.

« Žižek est le plus brillant héraut de la psy­cha­na­lyse, et même de la théo­rie cultu­relle en géné­ral, qui ait vu le jour en Europe depuis des décen­nies. »
— Terry Eagleton, uni­ver­sité d’Oxford

« Un cri­tique éton­nant et auda­cieux, qui ne regarde pas en arrière et ne res­pecte pas les cha­pelles. Il vire­volte dans l’ère des images glo­ba­li­sées et des réa­li­tés fabri­quées. »
— Times Literary Supplement

« Il met la culture en pièces. Žižek pense l’après-guerre en avance rapide. »
— Village Voice

Les commentaires sont fermés.