JEAN-MARC LEMELIN

La vie après le capital

Manifeste sans parti

Il y en a pour qui le capital, c’est la vie ou la liberté ; pour d’autres, il est, comme marché, la source de la démocratie ou celle-ci en serait l’origine, à moins que ce ne soit la religion ou la diplomatie. Tel n’est pas le principe de ce «pragrammatique» manifeste.
Mis en ligne le 02 octobre 2009

Comme le pro­lé­ta­riat – sans dic­ta­ture et sans parti, mais force de tra­vail vivant dans les rap­ports de forces ou les luttes – déborde les cadres ou les rangs de la classe ouvrière (ou pro­lé­taire), le tra­vail vit à l’étroit dans le capi­tal, quand il n’y a de tra­vail que par et pour le capi­tal ; alors que le tra­vail devrait « tra­vailler » pour le non-tra­vail, pour le temps libre : le non­temps de la libé­ra­tion et de l’émancipation, de l’exploration et de l’organisation, de la col­la­bo­ra­tion et de la coopé­ra­tion, de la créa­tion et de la récréa­tion. Le tra­vail est social : c’est un rap­port social, comme l’argent ou la mon­naie ; il est donc poli­tique et pas uni­que­ment éco­no­mique : subor­donné, sub­sumé sous le capi­tal et la société, sous le capi­tal (du spec­tacle) de la société et la société (du spec­tacle) du capi­tal, il craque, sue et pue ou il change, expé­ri­mente et innove, corps et âme, chair et coeur – et avec des mots d’esprit…

JEAN-MARC LEMELIN est pro­fes­seur à l’Université Memorial (Saint-Jean Terre-Neuve), depuis 1990. Il est direc­teur des Éditions Ponctuation. Auteur d’une dizaine d’ouvrages publiés et de mil­liers de pages dis­sé­mi­nées sur Internet, il a notam­ment fait paraître chez Triptyque Le sujet ou Du nom propre (1996).

ISBN 978-2-89031-658-4, 88 pages, 17 $
Distribution : Dimedia, www​.trip​tyque​.qc​.ca

Source : Céline Couq, tél.: 514 597-1666, triptyque@​editiontriptyque.​com

Les commentaires sont fermés.