La généralisation de l’emploi précaire

Mis en ligne le 01 mars 2008

« Sur les 188 900 emplois créés en 2006, déjà consi­dé­rée comme une année dyna­mique, 116 000 (c’est-à-dire près de 60 % du total) l’ont été dans les ser­vices à la per­sonne : l’aide à domi­cile, les employés de maison, la garde d’enfants, etc. Les emplois créés dans ces ser­vices l’ont été sur la base d’une durée du tra­vail incroya­ble­ment faible. »

Par Florence Jany-Catrice *

Mme Lagarde exulte : la France n’aurait jamais créé autant d’emplois depuis 2000 ; près de 300 000 en 2007 (Le Monde du 16 février). Nous avons peu d’informations sur les sources de telles sta­tis­tiques, car les enquêtes cor­res­pon­dantes ne sont pas dis­po­nibles pour l’année 2007.

Et nous sou­hai­te­rions nous réjouir avec la ministre de l’économie, si nous n’avions des don­nées fiables – et inquié­tantes – sur le type d’emplois qui, der­rière ce chiffre miri­fique, se pro­filent. Ces inquié­tudes reposent sur des faits conver­gents et s’appuient sur les don­nées de 2006, année la plus récente sur laquelle les sta­tis­tiques publiques sont sta­bi­li­sées.

Fait numéro un : sur les 188 900 emplois créés en 2006, déjà consi­dé­rée comme une année dyna­mique, 116 000 (c’est-à-dire près de 60 % du total) l’ont été dans les ser­vices à la per­sonne (l’aide à domi­cile, les employés de maison, la garde d’enfants, etc.). Un beau résul­tat ? Pas vrai­ment.

Fait numéro deux : les emplois créés dans ces ser­vices l’ont été sur la base d’une durée du tra­vail incroya­ble­ment faible. Selon les don­nées de sources admi­nis­tra­tives (dites des orga­nismes agréés des ser­vices à la per­sonne ou OASP, Dares) et de l’emploi de gré à gré (Ircem), on obtient une moyenne horaire annuelle tra­vaillée de 450 heures par sala­rié pour l’ensemble du sec­teur, et de 420 heures pour les seuls emplois créés en 2006. En « équi­valent temps plein », cela ne fait que 32 000 emplois ajou­tés… Mais sur­tout 450 heures annuelles, cela cor­res­pond à un emploi à moins d’un tiers-temps, soit 11 à 12 heures par semaine.

Et comme ces acti­vi­tés sont rému­né­rées aux alen­tours du smic, les salaires moyens dis­tri­bués sont de l’ordre de 300 euros par mois… La montée en régime du plan Borloo, dont l’un des objec­tifs affi­chés est la créa­tion de tels emplois, peut faire envi­sa­ger qu’en 2007 les ser­vices à la per­sonne auront ajouté 175 000 à 180 000 emplois, mais sur la base de durées du tra­vail aussi faibles…

Un argu­ment fré­quent, opposé à cette triple cri­tique, repose sur l’idée que ce type d’emploi est « tou­jours mieux que rien », et que les sala­riés pour­raient accroître leur temps de tra­vail en mul­ti­pliant, par exemple, le nombre de leurs employeurs. A l’aune de nos recherches, cet argu­ment n’est pas rece­vable. D’abord, parce que cela fait plus de dix ans que cette rhé­to­rique accom­pagne la créa­tion des emplois de « gré à gré » (appe­lés à l’époque les emplois fami­liaux, puis les emplois de proxi­mité), sans signe clair d’amélioration en termes de durée du tra­vail. Ensuite, parce que les sta­tis­tiques sont têtues : elles indiquent clai­re­ment que, dans l’aide à domi­cile, les sala­riés à temps par­tiel ayant plu­sieurs employeurs pâtissent d’un temps de tra­vail heb­do­ma­daire plus réduit que les sala­riés n’en ayant qu’un…

Nos gou­ver­nants actuels ont cri­ti­qué avec vigueur le « scan­dale » de la mise en place des 35 heures. Aujourd’hui, nous pou­vons inter­ro­ger le sens donné à la crois­sance de l’emploi. Celle-ci repose, pour une grande part, sur la créa­tion de tiers-temps, autour de 11 ou 12 heures heb­do­ma­daires en moyenne. A force de mul­ti­plier les petits bou­lots (« des miettes d’emploi », dirait la socio­logue Margaret Maruani), la France sera peut-être bien­tôt cham­pionne du monde de ces créa­tions.

Mais peut-on encore parler d’« emplois » ?… Et faut-il s’enorgueillir d’une telle expan­sion ?


Source : Le Monde

* Florence Jany-Catrice est membre du Centre lil­lois d’études et de recherches socio­lo­giques et éco­no­miques (Clersé).

Les commentaires sont fermés.