UNIVERSITÉ POPULAIRE DES NCS – 2016

La démocratie en miettes

FSM 2016: Espace Émancipation

Mis en ligne le 03 août 2016

Mercredi 10 août 2016 à 9 h à l’UQAM, DS-3375

La poli­tique aujourd’hui sert seule­ment à gérer l’économie, et les poli­ti­ciens ne sont plus que des ges­tion­naires d’entreprise. Les nou­veaux du monde n’ont pas besoin de gou­ver­ner direc­te­ment. Les gou­ver­ne­ments natio­naux se chargent d’administrer les affaires pour leur compte. Le nouvel ordre, c’est l’unification du monde en un unique marché.

Sous-com­man­dant Marcos, Le Monde diplo­ma­tique, août 1997.

agitationL’offensive actuelle des domi­nants vise à réta­blir la dic­ta­ture abso­lue des pré­ten­dues lois du marché. Dans une pers­pec­tive néo­li­bé­rale, l’État tire sa légi­ti­mité non pas de sa capa­cité à assu­mer la sou­ve­rai­neté popu­laire, à se porter garant d’un quel­conque « bien commun », mais de sa capa­cité à assu­rer la crois­sance des pro­fits et à répondre aux besoins du dit marché. Les pro­jets de société s’effacent dans le dis­cours public au profit de l’idéologie ges­tion­naire, de la lutte au défi­cit et à la dette publique, de la ren­ta­bi­lité du capi­tal. Le peuple appa­raît de plus en plus comme un obs­tacle à la liberté d’entreprise et du marché, puisque la déli­bé­ra­tion démo­cra­tique mène la plu­part du temps à une volonté citoyenne de contrô­ler son envi­ron­ne­ment, d’encadrer la concur­rence, d’élaborer des poli­tiques en fonc­tion du « bien commun », etc.

Qu’est-ce que le poli­tique à l’heure où l’idéologie mana­gé­riale nous pré­sente la démo­cra­tie comme une « gou­ver­nance » ? Que reste-t-il du « peuple » en ces temps où de nou­velles enti­tés (« indi­vidu délié », « tribus », « com­mu­nau­tés cultu­relles », « société civile », « citoyens contri­buables », etc.) semblent se sub­sti­tuer à lui ? Les dérives auto­ri­taires n’annoncent-elles pas le par­achè­ve­ment d’une bio­po­li­tique régu­lée par l’usage exten­sif de tech­niques de sur­veillance ? Comment penser aujourd’hui la démo­cra­tie (« radi­cale », « insur­geante », « par­ti­ci­pa­tive », « directe », « citoyenne », « de quar­tier », etc.) ?

Intervenants et intervenantes

  • Judith Trudeau (pro­fes­seure, Collège Lionel Groulx)
  • Fabien Torres (pro­fes­seur, Collège Lionel Groulx)
  • Jean-Pascal Laurin (pro­fes­seur, Collège Édouard-Montpetit)
  • Manon Massé (dépu­tée de Québec soli­daire à l’Assemblée natio­nale)
  • Stéphane Chalifour (Collège Lionel-Groulx)
  • Paul Cliche (auteur)

Les commentaires sont fermés.