L’Intersyndicale des femmes : 30 ans d’engagement

Le 13 juin dernier se tenait au siège social du SFPQ une rencontre des comités de condition féminine de l’ensemble des organisations syndicales membres de l’Intersyndicale des femmes, et ce, en présence des membres des exécutif nationaux et des représentantes des réseaux de jeunes de chacune des organisations. Cette rencontre fut l’occasion de souligner les trente ans d’existence de l’Intersyndicale, d’échanger sur son histoire, de même que sur les perspectives d’avenir de l’action syndicale féministe.

Depuis 30 ans, l’Intersyndicale des femmes est intervenue sur une grande variété de sujets liés aux droits des femmes, notamment ceux des travailleuses des services publics. Dès 1977, le travail de ce regroupement s’est articulé autour de trois grands objectifs :

  • développer une analyse féministe et des positions communes sur l’ensemble des conditions de vie et de travail des femmes;
  • assurer la promotion et la défense des droits et des intérêts des femmes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des organisations syndicales;
  • développer des solidarités et des alliances entre les comités de condition féminine des organisations syndicales et des groupes autonomes de femmes sur l’ensemble des questions qui concernent les femmes.

Un peu d’histoire

Les organisatrices de la rencontre ont profité de ce 30e anniversaire pour jeter un regard sur le passé. Des femmes ayant marqué l’histoire du Québec sont sorties, pour quelques instants, des livres d’histoire afin de venir témoigner de leur époque. Pour sa part, Micheline Dumont, historienne féministe bien connue, a tracé un portrait historique de l’évolution des droits des travailleuses au Québec. Ensuite, Lucie Girard, conseillère à la condition féminine de la FIQ, a présenté l’historique de l’Intersyndicale des femmes.

Finalement, Nicole De Sève, chercheuse et conseillère à la CSQ, a présenté une partie de ses recherches sur la place de la religion dans l’espace public. Il s’agit d’un sujet des plus chauds compte tenu du débat sur les accommodements dits « raisonnables ». L’Intersyndicale des femmes présentera d’ailleurs un mémoire sur ce sujet dans le cadre de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodements reliées aux différences culturelles.

Cette journée chargée en informations et en émotions s’est terminée amicalement par un coquetel, où des anciennes et des nouvelles membres ont fraternisé. Cette rencontre fut également l’occasion de souligner le départ à la retraite de Lucie Girard, qui a été l’un des piliers de l’Intersyndicale des femmes pendant de nombreuses années.

L’Intersyndicale des femmes

L’Intersyndicale des femmes est composée de

  • l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS),
  • de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD),
  • de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ),
  • de la Fédération autonome du collégial (FAC),
  • de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ),
  • du Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) et
  • du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).