L’éducation vue par François Legault et Jean Charest

Par Mis en ligne le 08 mai 2011

Du 14 au 18 février der­nier se sont tenues les pre­mières Journées de la per­sé­vé­rance sco­laire dans l’ensemble des régions du Québec. Ces jour­nées font partie d’un plan plus global de lutte contre le décro­chage sco­laire, pro­blème plus impor­tant au Québec que dans la majo­rité des pro­vinces cana­diennes. Les fac­teurs de décro­chage sont mul­tiples et com­plexes mais le peu de valo­ri­sa­tion de l’éducation au Québec pèse lourd dans cette pro­blé­ma­tique.

En 2005, le Rapport Gervais com­mandé par le gou­ver­ne­ment avait sou­levé et argu­menté cette situa­tion [1]. Deux son­dages récents vont dans le même sens. En décembre 2010, un son­dage Senergis-Le Devoir révèle que la pre­mière prio­rité pour les Québécois est la santé alors que l’éducation n’arrive au pre­mier rang que pour 6 % des répon­dants [2]. Dans un autre son­dage rap­porté par The Gazette en 2010, l’Association des études cana­diennes a ques­tionné de jeunes Canadiens âgés de 18 à 24 ans : 66 % des allo­phones croient qu’un diplôme uni­ver­si­taire est essen­tiel pour mener une car­rière fruc­tueuse, envi­ron 40 % des anglo­phones abondent en ce sens et seuls 20 % des fran­co­phones par­tagent cette convic­tion [3].

Dans un tel contexte, les deux annonces publiques sur l’éducation dans la der­nière semaine de février devraient nous réjouir. D’abord, François Legault lance sa Coalition pour l’avenir du Québec dont le texte fon­da­teur mise sur l’éducation, puis, deux jours plus tard, le pre­mier ministre Jean Charest, dans son dis­cours inau­gu­ral de la nou­velle ses­sion par­le­men­taire, cible l’éducation comme l’une des cinq prio­ri­tés de son gou­ver­ne­ment et annonce plu­sieurs mesures concrètes.

Malheureusement, ma réac­tion n’est pas à la réjouis­sance. D’une part, M. Legault écrit : « Rehausser la qua­lité de l’éducation en ne crai­gnant pas de pro­cé­der à un vigou­reux virage et aux chan­ge­ments majeurs néces­saires doit être LA prio­rité des années à venir. » Que pro­pose-t-il ? Revaloriser les ensei­gnantes et les ensei­gnants en aug­men­tant leur salaire mais ceux-ci « doivent être davan­tage res­pon­sables de la réus­site des jeunes et être éva­lués. » D’abord, il n’y a pas d’études qui éta­blit une cor­ré­la­tion entre une hausse des salaires et un plus grand enga­ge­ment de la part des ensei­gants [4]. De plus, ce que pro­pose M. Legault, c’est la paye au mérite, sans sécu­rité d’emploi, c’est le modèle amé­ri­cain. Il est assez incroyable qu’il pro­pose un des plus mau­vais modèles. Les piètres résul­tats des jeunes amé­ri­cains aux tests inter­na­tio­naux comme PISA [5] sont là pour en témoi­gner.

Après la douche froide de Legault, on a eu droit au Père Noël Charest : un tableau intel­li­gent dans chaque classe, un ordi­na­teur por­table pour chaque prof, des uni­formes et des équi­pe­ments spor­tifs pour les élèves du secon­daire, avec en prime le vou­voie­ment et des for­ma­tions au civisme. Les belles vertus de la décen­tra­li­sa­tion prônée depuis plu­sieurs années semblent oubliées. Tout le monde va avoir les mêmes cadeaux même si, sou­vent, ce ne sont pas là nos besoins. On manque de place dans les écoles ; les rayons de plu­sieurs biblio­thèques sco­laires sont dégar­nies, les pro­blèmes de l’intégration exces­sive des élèves en dif­fi­culté dans les classes per­sistent, etc. Mais, sur­tout, est-ce ainsi que l’on va convaincre les jeunes qui veulent décro­cher de tenir bon ? Est-ce ainsi que l’on valo­rise l’éducation ? Est-ce là une vision de l’éducation ? La réponse est mal­heu­reu­se­ment non.

Notes

[1] Gervais, M. L’éducation : l’avenir du Québec, Rapport sur l’accès à l’éducation pré­senté au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, octobre 2005 [2] Bélair-Cirino, Marco, « La santé, prio­rité des Québécois » Le Devoir, 28 décembre 2010 [3] Cité par M.A Chouinard dans Le Devoir du 3 février 2010, Les sans-diplômes [4] Claude Lessard, pro­fes­seur du Centre de recher­cher inter­uni­ver­si­taire sur la for­ma­tion et la pro­fes­sion ensei­gnante, in « Le milieu de l’éducation attend les pré­ci­sions de François Legault », Le Devoir, 22 février 2011 [5] Programm for International Student Assessment

Les commentaires sont fermés.