L’AÉCG inquiète des municipalités partout au Canada

 Au fur et à mesure que les Canadiens prennent connaissance de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne ou l’AÉCG, des collectivités de partout au pays sont inquiètes. De nombreuses collectivités ont adopté des résolutions demandant aux gouvernements provinciaux et territoriaux de négocier une exemption de l’AÉCG claire et permanente pour les gouvernements locaux.

« L’AÉCG a de sérieuses répercussions pour les municipalités, a déclaré le président national du SCFP, Paul Moist. En plus d’ouvrir la porte à la privatisation de l’eau, l’AÉCG menace les approvisionnements locaux et la démocratie en mettant les droits des entreprises au premier rang. »

La prochaine ronde de négociations, et peut-être la dernière, aura lieu à Ottawa cette semaine.

Le SCFP a produit une vidéo de trente secondes qui attire l’attention sur le fait que l’AÉCG est la première entente commerciale qui traite de l’approvisionnement de l’eau publique. L’AÉCG pourrait forcer les municipalités à privatiser les services d’eau au plus bas soumissionnaire.

Ci-dessous, une liste partielle des collectivités qui ont manifesté des craintes ou qui ont adopté une résolution contre l’AÉCG :

  • Alnwick/Haldimand (Ontario)
  • Asphodel-Norwood (Ontario)
  • Brantford (Ontario)
  • Brockville (Ontario)
  • Burnaby (Colombie-Britannique)
  • District scolaire de Chilliwack (Colombie-Britannique)
  • District de Kent (Colombie-Britannique)
  • Drayton Valley (Alberta)
  • Esterhazy (Saskatchewan)
  • Grand Forks (Colombie-Britannique)
  • Hamilton (Ontario)
  • Lashburn (Saskatchewan)
  • Lillooet (Colombie-Britannique)
  • Logan Lake (Colombie-Britannique)
  • London (Ontario)
  • Lunenberg (Nouvelle-Écosse)
  • New Tecumseh (Ontario)
  • North Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Quinte West (Ontario)
  • Trail (Colombie-Britannique)
  • Trent Hills (Ontario)
  • Windsor-Essex (Ontario)

À son congrès annuel cette année, l’Union des municipalités de la C.-B. a adopté une résolution proposée par le district de Kent de « retirer les services d’eau de tout engagement compris dans l’AÉCG entre le Canada et l’UE ». La proposition précisait que « l’inclusion des services d’eau dans l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG) minerait le contrôle public et la reddition de compte de ces biens essentiels » et interpellait la Fédération canadienne des municipalités (FCM) d’adopter la même position.
Pour en savoir plus :

Greg Taylor, Communications SCFP, 613-818-0067 (gtaylor@cupe.ca)

Janet Szliske, Communications SCFP, 1-604-454-7293 (jszliske@cupe.ca)