Compressions au CSSS Jeanne-Mance

Inquiet pour la santé et la sécurité des usagers

Le syndicat interpelle le ministre Bolduc

Par Mis en ligne le 13 décembre 2010

Le Syndicat des tra­vailleurs et des tra­vailleuses du CSSS Jeanne-Mance (CSN) s’inquiète gran­de­ment pour la santé et la sécu­rité des usa­gers de ce CSSS depuis la mise en place du plan de com­pres­sions bud­gé­taires par la direc­tion. Pour cette raison, le syn­di­cat a demandé une ren­contre urgente avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc.

Depuis le 21 novembre der­nier, les nom­breuses abo­li­tions de poste en CHSLD ont sérieu­se­ment porté atteinte à la qua­lité et à la fré­quence des soins directs offerts aux béné­fi­ciaires. Le manque d’effectifs est sus­cep­tible d’engendrer d’importants retards pour le lever des usa­gers, les soins d’hygiène et le chan­ge­ment des couches d’aisance. Le syn­di­cat est aussi pré­oc­cupé par le risque d’accroissement du nombre de chutes et d’étouffement impu­table au manque de super­vi­sion sur les dif­fé­rents étages entrainé par la dimi­nu­tion de personnel.

Le syn­di­cat s’inquiète éga­le­ment de la dimi­nu­tion des ser­vices de sou­tien à domi­cile offerts aux per­sonnes en perte d’autonomie. « Depuis quelques jours, des groupes com­mu­nau­taires nous appellent pour nous infor­mer que le CSSS leur demande main­te­nant d’offrir des ser­vices qui étaient offerts par le per­son­nel de Jeanne-Mance jusqu’à tout récem­ment, indique Gilbert Binette, pré­sident du syn­di­cat. La direc­tion ne peut pas se déres­pon­sa­bi­li­ser de ses obli­ga­tions envers la popu­la­tion en pel­le­tant dans la cour du sec­teur communautaire ! »

Autre source de pré­oc­cu­pa­tion, la dimi­nu­tion des res­sources dans l’équipe Famille – Enfance – Jeunesse du CSSS Jeanne-Mance entraine une baisse des ser­vices de pré­ven­tion et de dépis­tage de la vio­lence, de mal­nu­tri­tion et de troubles d’apprentissage auprès des écoles du ter­ri­toire de Jeanne-Mance. Au total, une quin­zaine de postes de tra­vailleurs sociaux, d’éducateurs et d’infirmières ont été abolis.

Manifestation et conseil d’administration

Mercredi midi, les membres du syn­di­cat, affi­lié à la Fédération de la santé et des ser­vices sociaux (FSSS-CSN), ont mani­festé devant le centre d’hébergement Jean-De La Lande (4255, avenue Papineau, Montréal). Pour ce seul CHSLD, c’est l’équivalent de 19 postes de pré­posé-es à temps com­plet qui ont été abolis, en plus de 6 postes d’infirmières et de 5 postes d’infirmières auxi­liaires. Sur cer­taines unités, les abo­li­tions de poste peuvent repré­sen­ter jusqu’à 40 % du nombre de pré­posé-es aux béné­fi­ciaires sur le quart de jour.

En soirée, les repré­sen­tants syn­di­caux, de même que des usa­gers et des membres de leur famille, ques­tion­ne­ront la direc­tion lors d’une séance publique du conseil d’administration du CSSS Jeanne-Mance, qui se tien­dra au CLSC des Faubourgs, site Visitation, à 19 h (1705, rue de la Visitation, Montréal).

Le plan de com­pres­sions du CSSS Jeanne-Mance, impu­table à une ponc­tion de 16,5 mil­lions de dol­lars effec­tuée par l’Agence de la santé et des ser­vices sociaux de Montréal sur le budget du CSSS, est effec­tif depuis le 21 novembre der­nier. Le CSSS Jeanne-Mance compte trois CLSC et sept CHSLD situés dans les quar­tiers Saint-Louis, Mile End, Plateau Mont-Royal, Sainte-Marie, Saint-Jacques, Faubourg Saint-Laurent et Vieux-Montréal. Alors que la popu­la­tion compte 138 490 rési­dents, plus de 500 000 per­sonnes y tran­sitent chaque jour.

Partager |

Date : 8 décembre 2010
Source : Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Photographe : Anne Leblanc
Renseignements : François L’Écuyer, Service des communications de la CSN
514 949-8973

Les commentaires sont fermés.