Indignés, révoltés et mobilisés contre un G20 totalement illégitime !

Par Mis en ligne le 03 novembre 2011

Plus de 10 000 mani­fes­tants ont déam­bulé le 1er novembre dans les rues de Nice pour dénon­cer l’illégitimité du G20 et l’injustice des poli­tiques éco­no­miques qu’il pré­co­nise. Indignés espa­gnols et d’ailleurs, occu­pants de Wall Street, révol­tés grecs et séné­ga­lais, révo­lu­tion­naires tuni­siens et égyp­tiens, alter­mon­dia­listes sud-amé­ri­cains, ita­liens, anglais, alle­mands ou fran­çais, ils sont tous là. Engagés dans leurs propres com­bats, ils sont réunis le temps d’une mani­fes­ta­tion et d’un sommet des peuples, acteurs et témoins d’une véri­table irrup­tion popu­laire mon­diale.

Au rythme des sambas, les cor­tèges colo­rés et bouillon­nants ont réclamé la fin des para­dis fis­caux et la trans­pa­rence finan­cière, une véri­table taxe sur les tran­sac­tions finan­cières, une régu­la­tion dras­tique des banques, la fin des poli­tiques d’austérité, un audit citoyen de la dette publique, des finan­ce­ments à la hau­teur pour des poli­tiques de tran­si­tion éco­lo­gique et sociale, la soli­da­rité avec les peuples du Sud, la sou­ve­rai­neté ali­men­taire ou encore la libre cir­cu­la­tion des femmes et des hommes etc…

Pour les orga­ni­sa­teurs de la mani­fes­ta­tion et du sommet des peuples, réunir plus de 10 000 per­sonnes à Nice est « un véri­table succès compte tenu de toutes les dif­fi­cul­tés que nous avons ren­con­trées dans un dépar­te­ment tenue par la droite extrême« . Au len­de­main de l’annonce d’un réfé­ren­dum grec sur le plan d’austérité de l’Union euro­péenne, cette mani­fes­ta­tion fes­tive et sans heurt témoigne d’une exi­gence irré­pres­sible pour une véri­table démo­cra­tie mon­diale, natio­nale et locale. Réunis der­rière des mil­liers de poli­ciers, gen­darmes, et mili­taires, comme dans une cita­delle assié­gée, les repré­sen­tants du G20 ne sont pas légi­times pour déci­der de l’avenir du monde sans les prin­ci­paux concer­nés : les peuples de la pla­nète.
Ressources :

Les commentaires sont fermés.