Combattre l’impérialisme canadien à l’étranger

Assemblée de convergence dans le cadre de l'Université populaire 2014

Mis en ligne le 10 mai 2014

Puissance secon­daire et subal­terne face aux États-Unis, le Canada fait partie du « dis­po­si­tif » impé­ria­liste éma­nant des puis­sances du G-7, dont le but est de main­te­nir la domi­na­tion sur les pays les plus pauvres et d’empêcher la montée des pays « émer­gents ». Cet impé­ria­lisme œuvre à conser­ver son hégé­mo­nie via la domi­na­tion cultu­relle (la « pla­nète Hollywood »), le maî­trise de la science et de la tech­no­lo­gie, le contrôle des flux migra­toires (le « triage » des popu­la­tions qui fuient la misère pour choi­sir les « utiles »), etc. Parallèlement, il cherche à pré­ser­ver, via l’OTAN, le contrôle mili­taire du monde. Interventions armées, attaques illé­gales, opé­ra­tions de désta­bi­li­sa­tion, sont uti­li­sées pour punir et répri­mer les peuples, notam­ment dans ce vaste « arc des crises » des confins de l’Asie en pas­sant par le Moyen-Orient jusqu’à l’Afrique. 100 ans après la bou­che­rie qu’on a appelé la Première Guerre mon­diale, notre pla­nète est lourde de graves périls.

Intervenants :
Donald Cucioletta (NCS), Steven Staples (Institut Rideau), Greg Albo (Socialist Project et prof à l’Université York), Christine Jones (Canadian Peace Alliance), Raymond Legault (Échec à la guerre)

Quand ?
23 août, de 9h à midi.

Pour s’initier au sujet

carteCUCCIOLETTA_FIN

carteCOTE_FIN

Les commentaires sont fermés.