Hommage à Léa Fontaine

La professeure de l’UQAM et collaboratrice d’À bâbord! Léa Fontaine nous a quittés prématurément il y a quelques jours. En hommage à cette militante amie des Nouveaux Cahiers du socialisme, nous publions un texte d’un collègue et ami, Claude Vaillancourt.

Claude Vaillancourt

C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Léa Fontaine. Professeure au département des sciences juridiques à l’UQAM et militante aguerrie, Léa a surtout été une personne d’une très belle humanité et d’une grande générosité. Son altruisme la guidait dans toutes ses actions. En tant que chercheure, elle s’intéressait au travail et au syndicalisme, toujours attentive à la qualité de vie des gens et à la justice sociale. Elle a créé une bourse à son nom au sein de son programme d’étude, pour aider les étudiantes et les étudiants à obtenir leur diplôme malgré une situation précaire.

Léa s’est beaucoup impliquée dans le collectif de la revue À bâbord! dont elle a été la coordonnatrice pendant dix ans, tout en tenant une chronique sur le travail et une autre sur les figures marquantes. Elle a exercé sa fonction de coordonnatrice avec une rare dévotion, ne comptant jamais le temps qu’elle donnait à la revue, accomplissant ses tâches avec discrétion, tact et efficacité.

Elle était toujours prête à aider les autres, plus spécifiquement les grand.e.s blessé.e.s de la vie, les êtres marginalisés, en qui elle se reconnaissait peut-être, elle qui a dû franchir de nombreux obstacles pour se rendre à un poste qui lui a attiré beaucoup de respect. Donner et donner encore, voilà ce qu’elle a fait sans se lasser, auprès de tant de personnes. Sensible, à l’écoute, elle ne pouvait agir autrement.

Chère Léa, tu vas tellement nous manquer! Pour toute ton expertise, dans tes domaines de prédilection. Mais surtout pour tes remarquables qualités, ta franchise, ta douceur, ta gentillesse et ton amour de la vie, tellement grand, qui est peut-être aussi ce qui t’a emportée prématurément.