Hémisphère gauche

Par Mis en ligne le 15 octobre 2010

On assiste depuis la seconde moitié des années 1990 au retour de la cri­tique sociale et poli­tique. La bataille des idées fait rage, déve­lop­pée dans des direc­tions mul­tiples et foi­son­nantes par des auteurs aussi divers que Toni Negri, Slavoj Zizek, Alain Badiou, Edward Said, Jacques Rancière, Homi Bhabha, Judith Butler, Giorgio Agamben, Frederic Jameson, Gayatri Spivak, Axel Honneth, Étienne Balibar, Miguel Benasayag, Daniel Bensaïd ou Paolo Virno, la pensée radi­cale est de retour.

Quelles sont ces théo­ries qui accom­pagnent l’émergence des nou­velles luttes sociales ? En quoi se dis­tinguent-elles de celles qui carac­té­ri­saient l’ancien mou­ve­ment ouvrier : le mar­xisme, l’anarchisme, le key­né­sia­nisme, le tiers-mon­disme et le libé­ra­lisme de gauche, par exemple ? Quels sont leurs cou­rants, leurs ten­dances, leurs inno­va­tions ?

Hémisphère gauche rend compte avec péda­go­gie de la grande diver­sité de ces nou­velles théo­ries cri­tiques : mar­xisme et post-mar­xisme, théo­rie post-colo­niale, cultu­ral stu­dies, théo­rie de la recon­nais­sance, théo­rie queer, post-struc­tu­ra­lisme, théo­rie de l’anti-pouvoir, néo-spi­no­zisme, etc. Il montre éga­le­ment l’unité qui sous-tend ces dif­fé­rents cou­rants de pensée, qui résulte de ce qu’ils sont tous le pro­duit des défaites subies par les mou­ve­ments de contes­ta­tion des années 1960 et 1970.

Cet ouvrage four­nit une intro­duc­tion syn­thé­tique et péda­go­gique aux nou­velles théo­ries cri­tiques contem­po­raines, dans une pers­pec­tive inter­na­tio­nale. Il se veut un « mode d’emploi » faci­li­tant l’accès à ces théo­ries aussi une invi­ta­tion à la décou­verte et à la lec­ture.

Hémisphère gauche

De Razmig Keucheyan, Lux Éditeur, 2010, 335 pages

Aussi reçu à la rédac­tion de Presse-toi à gauche, les réédi­tions…

-du livre de Jean-Marc Piotte sur La pensée poli­tique de Gramsci, paru à l’origine en 1970 et remis récem­ment en cir­cu­la­tion par Lux Éditeur

-de l’autobiographie de Victor Serge, mili­tant anar­chiste, puis mar­xiste sous le titre de Mémoires d’un révo­lu­tion­naire, d’abord paru au Seuil en 1951, chez Robert Laffont en 2001 et main­te­nant chez Lux Éditeur en format poche.

Les commentaires sont fermés.