Greenpeace met les changements climatiques à l’agenda des élections fédérales

Par Mis en ligne le 21 avril 2011

En ce 21e siècle, les chan­ge­ments cli­ma­tiques consti­tuent une des prin­ci­pales menaces à laquelle l’humanité et la bio­sphère tout entières sont confron­tées. Aussi est-il sur­pre­nant qu’au cours de cette pré­sente cam­pagne 2011 les chefs des prin­ci­pales for­ma­tions poli­tiques aient à peine men­tionné cette ques­tion fon­da­men­tale.

Pour Greenpeace, cette mise en veilleuse du dos­sier cli­ma­tique est une erreur que nous espé­rons voir cor­ri­gée. Dans ce but, nous avons exa­miné la feuille de route des dif­fé­rentes for­ma­tions poli­tiques et leurs pro­grammes élec­to­raux pour tenter de connaître leurs posi­tions vis-à-vis la crise cli­ma­tique et les mesures qu’elles entendent adop­ter pour la résoudre.

Les chan­ge­ments cli­ma­tiques ne sau­raient être pris à la légère. À l’heure actuelle, des popu­la­tions sont dure­ment tou­chées. Chaque année, les chan­ge­ments cli­ma­tiques ont pour effet de tuer des cen­taines de mil­liers de per­sonnes, et des mil­lions d’autres deviennent des per­sonnes dépla­cées, des réfu­giés du climat. Le Canada, ainsi que d’autres pays indus­tria­li­sés, n’a pas pris de mesures effi­caces pour contrer ces modi­fi­ca­tions du climat. Si les poli­ti­ciens per­sistent à lais­ser ce pro­blème de côté, les réper­cus­sions des chan­ge­ments cli­ma­tiques ne feront qu’empirer.

Greenpeace a pro­duit un dépliant qui permet de déter­mi­ner si un can­di­dat approuve réel­le­ment l’adoption de mesures effi­caces pour lutter contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques. En outre, nous avons évalué la posi­tion des chefs des cinq partis fédé­raux vis-à-vis cinq enjeux clés liés au climat. Les cinq cri­tères sui­vants ont été rete­nus :

  • Le can­di­dat ou la can­di­date fait preuve de lea­der­ship en matière de lutte aux chan­ge­ments cli­ma­tiques ;
  • Le can­di­dat ou la can­di­date qui appuie la sup­pres­sion défi­ni­tive de toutes les sub­ven­tions aux entre­prises exploi­tant les sables bitu­mi­neux ;
  • Le can­di­dat ou la can­di­date qui accepte de pro­té­ger les eaux marines qui bordent le nord de la C.-B., mena­cées par la navi­ga­tion des pétro­liers ;
  • Le can­di­dat ou la can­di­date qui sou­tient un mora­toire sur les forages pétro­liers dans l’Arctique ;
  • Le can­di­dat ou la can­di­date qui oblige l’industrie nucléaire à payer entiè­re­ment les dégâts consé­cu­tifs aux acci­dents nucléaires.

Vérifiez si les diri­geants des prin­ci­pales for­ma­tions poli­tiques enga­gés dans la pré­sente cam­pagne se com­portent en véri­tables défen­seurs de l’environnement. Consultez sim­ple­ment notre dépliant et notre tableau. Il ne vous res­tera plus ensuite qu’à voter pour un can­di­dat pour qui l’environnement compte vrai­ment.

Les commentaires sont fermés.