Greenpeace met les changements climatiques à l’agenda des élections fédérales

En ce 21e siècle, les changements climatiques constituent une des principales menaces à laquelle l’humanité et la biosphère tout entières sont confrontées. Aussi est-il surprenant qu’au cours de cette présente campagne 2011 les chefs des principales formations politiques aient à peine mentionné cette question fondamentale.

Pour Greenpeace, cette mise en veilleuse du dossier climatique est une erreur que nous espérons voir corrigée. Dans ce but, nous avons examiné la feuille de route des différentes formations politiques et leurs programmes électoraux pour tenter de connaître leurs positions vis-à-vis la crise climatique et les mesures qu’elles entendent adopter pour la résoudre.

Les changements climatiques ne sauraient être pris à la légère. À l’heure actuelle, des populations sont durement touchées. Chaque année, les changements climatiques ont pour effet de tuer des centaines de milliers de personnes, et des millions d’autres deviennent des personnes déplacées, des réfugiés du climat. Le Canada, ainsi que d’autres pays industrialisés, n’a pas pris de mesures efficaces pour contrer ces modifications du climat. Si les politiciens persistent à laisser ce problème de côté, les répercussions des changements climatiques ne feront qu’empirer.

Greenpeace a produit un dépliant qui permet de déterminer si un candidat approuve réellement l’adoption de mesures efficaces pour lutter contre les changements climatiques. En outre, nous avons évalué la position des chefs des cinq partis fédéraux vis-à-vis cinq enjeux clés liés au climat. Les cinq critères suivants ont été retenus :

  • Le candidat ou la candidate fait preuve de leadership en matière de lutte aux changements climatiques;
  • Le candidat ou la candidate qui appuie la suppression définitive de toutes les subventions aux entreprises exploitant les sables bitumineux;
  • Le candidat ou la candidate qui accepte de protéger les eaux marines qui bordent le nord de la C.-B., menacées par la navigation des pétroliers;
  • Le candidat ou la candidate qui soutient un moratoire sur les forages pétroliers dans l’Arctique;
  • Le candidat ou la candidate qui oblige l’industrie nucléaire à payer entièrement les dégâts consécutifs aux accidents nucléaires.

Vérifiez si les dirigeants des principales formations politiques engagés dans la présente campagne se comportent en véritables défenseurs de l’environnement. Consultez simplement notre dépliant et notre tableau. Il ne vous restera plus ensuite qu’à voter pour un candidat pour qui l’environnement compte vraiment.