« Monsieur Charest, d’autres voies sont possibles, il n’en tient qu’à vous, c’est une question de choix ! »

Les porte-parole de l’événement

Montréal, samedi 12 mars 2011 – Plusieurs dizaines de mil­liers de per­sonnes ont répondu à l’appel à mani­fes­ter de l’Alliance sociale et de la Coalition oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics. Elles ont exigé du gou­ver­ne­ment Charest un chan­ge­ment de cap radi­cal en matière bud­gé­taire.

Un chan­ge­ment de cap nécessaire…

À la veille de la pré­sen­ta­tion du dis­cours du budget, les membres de la Coalition et de l’Alliance réclament une inter­ven­tion sou­te­nue de l’État afin d’assurer un accès uni­ver­sel et sans dis­cri­mi­na­tion à des ser­vices publics de santé et d’éducation de qua­lité, des pro­grammes sociaux assu­rant le plein res­pect des droits, la créa­tion d’emplois décents, ainsi qu’un déve­lop­pe­ment durable et pro­fi­table pour l’ensemble de la société québécoise.

Les porte-parole exigent le retrait de plu­sieurs mesures régres­sives déjà annon­cées, dont la fameuse « taxe santé », la hausse des frais de sco­la­rité et la tari­fi­ca­tion tous azi­muts. De telles mesures ont direc­te­ment pour effet de trans­fé­rer sur les épaules des uti­li­sa­teurs une part crois­sante du finan­ce­ment de ser­vices jusque-là pris en main col­lec­ti­ve­ment par l’ensemble de la popu­la­tion du Québec et d’accroître la pauvreté.

Ils pressent le gou­ver­ne­ment de repor­ter le retour à l’équilibre bud­gé­taire au-delà de 2013-2014 alors que les gou­ver­ne­ments voi­sins, en Ontario, au Canada et aux États-Unis se donnent quelques années de plus pour y arri­ver. Cela, disent-ils, met­trait en péril les ser­vices publics, de plus en plus mis à mal par des coupes consi­dé­rables et une pri­va­ti­sa­tion débridée.

Ils réclament une contri­bu­tion fis­cale plus impor­tante de la part des plus for­tu­nés et des entre­prises, l’augmentation des rede­vances sur les res­sources natu­relles, une inten­si­fi­ca­tion de la lutte contre l’évasion fis­cale et les para­dis fis­caux, ainsi qu’une poli­tique d’achat des médi­ca­ments per­met­tant de réduire leur poids dans les dépenses de santé. Ils demandent éga­le­ment que les mesures adop­tées le soient dans le res­pect des com­mu­nau­tés locales, régio­nales et de leur environnement.

… à l’enseigne de l’équité et de la justice

Le gou­ver­ne­ment du Québec doit se faire le repré­sen­tant de l’ensemble de la popu­la­tion. Pour ce faire, il se doit d’orienter son pro­chain budget sur une base d’équité et de jus­tice pour l’ensemble des groupes qui forment la société qué­bé­coise, plutôt que d’augmenter ses reve­nus aux dépens des familles à bas reve­nus et de la classe moyenne. Il pour­rait ainsi favo­ri­ser une meilleure dis­tri­bu­tion de la richesse, une meilleure éga­lité entre les hommes et les femmes et l’élimination de la pauvreté.

La Coalition et l’Alliance avec les 150 orga­ni­sa­tions qui les com­posent, sont on ne peut plus repré­sen­ta­tives de la société civile du Québec. Elles regroupent des per­sonnes issues de toutes les couches de la société qué­bé­coise : tra­vailleurs et tra­vailleuses, citoyens et citoyennes enga­gés, syn­di­ca­listes, étu­diants et étu­diantes, per­sonnes han­di­ca­pées, immi­grants et immi­grantes, femmes, jeunes, aînés, chô­meurs et chô­meuses, per­sonnes assis­tées sociales…

C’est pour­quoi nous disons au gou­ver­ne­ment Charest : il n’est pas trop tard pour chan­ger de cap, il vous appar­tient de faire les bons choix et de choi­sir la voie de l’équité et de la justice !

– 30 –

Renseignements :

Jean Laverdière, Alliance sociale, 514 893-7809
Catheryn Roy-Goyette, Coalition oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics : 514 806-2118

Note : cli­quez ici pour voir la liste des membres de l’Alliance sociale et de la Coalition oppo­sée à la tari­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices publics

Les commentaires sont fermés.