Intervention de Francis Dupuis-Déry

Émancipation et autonomie

Université d'été des NCS 2010

Par Mis en ligne le 01 septembre 2010

Pour Francis Dupuis-Déry, pro­fes­seur à l’UQAM et mili­tant anar­chiste, le capi­ta­lisme est un sérieux pro­blème pour l’humanité, mais le véri­table pro­blème, c’est le pou­voir éta­tique, qui exis­tait bien long­temps avant le capi­ta­lisme. L’enjeu est et demeure le même : domi­na­tion versus auto­no­mie. Enfin de compte a-t-il expli­qué lors d’une dis­cus­sion à l’Université d’été des NCS, « cette contra­dic­tion entre pouvoir/​domination et autonomie/​libération est éga­le­ment dans chacun d’entre nous. La ten­sion ne dis­pa­raît jamais, c’est une oppo­si­tion fon­da­men­tale ». La domi­na­tion par ailleurs ne s’exerce pas seule­ment sur le plan éco­no­mique. On le voit dans la réa­lité des femmes, des peuples oppri­més. Le pou­voir se main­tient par un sys­tème qui se main­tient par la vio­lence et le sys­tème sym­bo­lique, par­tout dans la société et même dans les mou­ve­ments sociaux progressistes ».

Pour lutter contre ce pou­voir, les anar­chistes s’investissent dans divers fronts de lutte. Les luttes contre le racisme, pour les droits des migrants, contre la bru­ta­lité poli­cière, conte la guerre, contre le capi­ta­lisme, sont éga­le­ment impor­tantes. Et contrai­re­ment à une image répan­due, les anar­chistes ne sont pas des extra­ter­restres, ils militent dans les mou­ve­ments sociaux, dans le sec­teur public, éga­le­ment dans des ini­tia­tives auto­gé­rées. Partout cepen­dant explique Dupuis-Déry, les anar­chistes refusent la hié­rar­chi­sa­tion des luttes. « Ce n’est pas vrai que les luttes sec­to­rielles ou iden­ti­taires nous détournent. Ce n’est pas vrai qu’il faut néces­sai­re­ment s’unifier sous une même ban­nière ». Il sou­ligne sur ce prin­cipe l’importance et les acquis arra­chés par le mou­ve­ment et les luttes fémi­nistes : « il faut accep­ter d’être impu­tables devant les fémi­nistes. Elles ont l’ascendant et accep­ter de se consti­tuer en auxi­liaires des luttes des femmes est une voie qu’il faut accepter ».

Les commentaires sont fermés.