Économie, écologie et travail

Québec solidaire tiendra la fin de semaine prochaine un congrès sur sa vision du développement économique et écologique du Québec de même que sur l’emploi et les conditions de travail.

« Notre démarche démocratique et la profondeur des débats traversant Québec solidaire me remplissent de fierté. Nous  démontrerons  aux Québécois-e-s en fin de semaine que nous sommes porteurs d’une vision crédible et mobilisante », s’enthousiasme Françoise David, présidente et porte-parole de Québec solidaire.

Un cahier-synthèse qui regroupe toutes les propositions soumises au vote est disponible sur le site de Québec solidaire. Fruit des débats dans les associations locales, ce cahier-synthèse est l’aboutissement d’une démarche amorcée par Québec solidaire depuis plus d’un an.

 

Des débats et un projet qui nous rassemble : le bien commun

« Notre parti  vise l’élaboration d’un modèle de développement économique qui soit écologique, créateur d’emplois durables, favorable aux femmes et aux hommes, respectueux des droits des travailleuses et des travailleurs et profitable à toutes les régions du Québec. De plus, tous et toutes s’entendent pour que l’État québécois assure à la collectivité la pleine maîtrise de ses ressources naturelles et énergétiques », déclare Monique Moisan, membre du comité synthèse de Québec solidaire.

 

Le cahier-synthèse présente le contenu des débats sur lesquels les membres de Québec solidaire seront amenés à statuer, par exemple:

  • Quels sont les finalités et les moyens d’en arriver à une économie véritablement verte?
  • Faut-il viser une économie plurielle –publique, sociale, privée-?
  • Comment prendre en considération  l’économie domestique occupée principalement par les femmes?
  • Comment faire des travailleuses et travailleurs de même que des communautés, des acteurs à part entière dans l’organisation économique au Québec?
  • Faut-il envisager une propriété publique ou étatique sous diverses formes  -nationalisations, propriété mixte, coopératives-, notamment dans le cas des mines, de la forêt et des ressources énergétiques ou encore dans les banques et les  institutions financières ?
  • Quels sont les critères à adopter pour déterminer le salaire minimum?
  • La réduction du temps de travail est-elle un objectif à atteindre et comment y parvenir?
  • Comment assurer une fiscalité équitable entre les entreprises et les particuliers?

Une analyse féministe novatrice

Pour Québec solidaire, la place des femmes dans notre société est une préoccupation majeure qui se traduit dans le cahier-synthèse :

« Les femmes travaillent en grand nombre dans des services publics, communautaires et privés. Elles demeurent les principales responsables des familles. Elles s’occupent des personnes et ce rôle est fort peu valorisé. On ne peut débattre d’économie sans chercher des solutions pour reconnaître financièrement l’apport des femmes à la vie économique, sociale et culturelle. On trouvera donc dans notre cahier des propositions allant dans ce sens, notamment : renforcement de l’équité salariale, amélioration des conditions de travail à temps partiel, prolongation du congé parental avec remplacement du revenu, reconnaissance du travail « invisible » des femmes dans la famille et le voisinage», conclut Françoise David.