Christian Paradis et Lawrence Cannon ciblés par des actions du FRAPRU

Des milliards $ pour le logement, pas pour l’armement

Par Mis en ligne le 18 avril 2011

Thetford Mines et Gatineau, le 13 avril 2011 – « Des mil­liards $ pour le loge­ment, pas pour l’armement ». C’est ce mes­sage que plu­sieurs dizaines de membres du Front d’action popu­laire en réamé­na­ge­ment urbain (FRAPRU), pro­ve­nant de Sherbrooke, font entendre depuis 10h15, en occu­pant les bureaux de cam­pagne du ministre Christian Paradis, lieu­te­nant qué­bé­cois de Stephen Harper, à Thetford Mines. Plus d’une cen­taine d’autres membres du FRAPRU mani­festent au même moment devant les bureaux élec­to­raux du can­di­dat vedette du Parti conser­va­teur, Lawrence Cannon, dans le sec­teur Buckingham, à Gatineau.

Aux deux endroits, les mani­fes­tants et les mani­fes­tantes ont tapissé les affiches conser­va­trices d’auto-collants sur les­quels il était écrit « 1 F-35 = 6400 loge­ments sociaux ». Le FRAPRU est furieux que les inves­tis­se­ments fédé­raux pour la construc­tion de loge­ments sociaux soient tombés à 0 $ pour la pre­mière fois depuis dix ans, au moment où Stephen Harper s’entête à acqué­rir 65 avions de combat F-35. Selon le point de vue indé­pen­dant du direc­teur par­le­men­taire du budget, Kevin Page, le coût d’achat et d’entretien de ces appa­reils attein­dra 29,3 mil­liards $, soit une moyenne de 450,7 mil­lions $ par F-35… Le FRAPRU évalue qu’avec le prix payé pour un seul avion, Ottawa aurait pu sub­ven­tion­ner 6400 loge­ments sociaux.

Le FRAPRU pré­cise que, depuis le 1er avril der­nier, le gou­ver­ne­ment fédé­ral ne consacre plus un sou à la construc­tion de loge­ments sociaux, avec la fin simul­ta­née des mesures en habi­ta­tion com­prises dans le Plan éco­no­mique du Canada et de l’Initiative de loge­ment abor­dable. Dans ce der­nier cas, l’organisme accuse le parti conser­va­teur d’avoir renié une annonce faite durant la cam­pagne élec­to­rale de 2008, alors qu’il avait pro­longé jusqu’au 31 mars 2014 l’Initiative de loge­ment abor­dable. Le der­nier Budget des dépenses du gou­ver­ne­ment conser­va­teur, pré­senté peu avant le déclen­che­ment des élec­tions, annon­çait plutôt que c’est le 31 mars der­nier que l’Initiative en place depuis 2001 arri­vait à échéance, soit trois ans plus tôt que prévu.

François Saillant, coor­don­na­teur du FRAPRU, dénonce l’absence com­plète de réfé­rence aux pro­blèmes de loge­ment, d’itinérance et de pau­vreté dans la plate-forme que le Parti conser­va­teur a dévoi­lée, le 8 avril : « Le silence du Parti conser­va­teur révèle tout le mépris de Stephen Harper pour le res­pect du droit au loge­ment. Il en dit long sur son absence totale de consi­dé­ra­tion pour les 982 000 ménages loca­taires qui ont des besoins pres­sants de loge­ment au Canada et les 150 000 à 300 000 per­sonnes qui y sont sans abri ».

Le FRAPRU estime que l’ampleur des pro­blèmes de loge­ment et d’itinérance néces­site des inves­tis­se­ments de 2 mil­liards $ par année dans de nou­veaux loge­ments sociaux.

Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Les commentaires sont fermés.