Forum social mondial de Dakar 2011

Créer de nouvelles solidarités en tant de crises

Par Mis en ligne le 03 février 2011

Montréal, le jeudi 3 février 2011 – Plus de 1200 orga­ni­sa­tions de la société civile issues de près de 150 pays se ras­sem­ble­ront du 6 au 11 février pro­chain à Dakar, au Sénégal, afin de par­ti­ci­per au 9ème Forum social mon­dial. Ce rendez-vous alter­mon­dia­liste d’importance qui fête cette année ses 10 ans d’existence devrait réunir 60 000 par­ti­ci­pants. Plusieurs per­son­na­li­tés publiques ont annoncé leur pré­sence au FSM 2011, notam­ment le pré­sident sor­tant du Brésil, Lula Da Silva, le pré­sident boli­vien Evo Morales et les repré­sen­tantes du parti socia­liste fran­çais Martine Aubry et Ségolène Royal.

Le Forum social mon­dial (FSM) se pré­sente comme l’antithèse du Forum éco­no­mique mon­dial de Davos qui réunit l’élite poli­tique et éco­no­mique chaque année en Suisse pour déci­der des grandes orien­ta­tions éco­no­miques de la pla­nète. À la mon­dia­li­sa­tion des mar­chés, le FSM entend sub­sti­tuer la mon­dia­li­sa­tion des peuples. Il fait le constat que la libé­ra­li­sa­tion du marché mon­dial, les déré­gle­men­ta­tions finan­cières et les pri­va­ti­sa­tions des nom­breuses ser­vices publics opé­rées dans la plu­part des pays du monde depuis le début des années 1980 n’ont pas apporté la pros­pé­rité tant espé­rée aux popu­la­tions. Bien au contraire, notre monde est actuel­le­ment en proie à de mul­tiples crises (éco­no­mique et finan­cière, envi­ron­ne­men­tale, ali­men­taire, sécu­ri­taire) et il devient urgent de déve­lop­per des stra­té­gies de sortie de crise, de rompre avec le modèle domi­nant de déve­lop­pe­ment fondé sur l’exploitation des res­sources natu­relles et humaines. Comme le sou­ligne le Brésilien Chico Whitaker, cofon­da­teur du FSM, « l’accumulation des ana­lyses, des dénon­cia­tions et des pro­po­si­tions pour chan­ger le monde, faites dans les Forums sociaux, a permis de voir plus clai­re­ment les grands dan­gers que le monde subit actuel­le­ment, de même que la néces­sité d’enraciner main­te­nant la notion d’universalité dans les valeurs du sud du monde, et que l’ensemble des crises vécues aujourd’hui consti­tuent une vraie crise de civi­li­sa­tion ». Il importe donc de se ras­sem­bler et de se mobi­li­ser « pour que l’humanité retrouve son chemin vers la paix, la jus­tice et l’amour, et pour que la pla­nète Terre ne soit pas détruite par l’irrationalité de la lutte pour le profit et par une glo­ba­li­sa­tion dictée par les inté­rêts de l’argent, au détri­ment des besoins des êtres humains ».

Plus de 700 ate­liers et confé­rences sont ins­crites au pro­gramme du FSM de Dakar, aux­quels il faut ajou­ter plus de 200 acti­vi­tés décen­tra­li­sées qui se dérou­le­ment simul­ta­né­ment, grâce à des liai­sons Internet, dans 25 pays. On y trai­tera d’économie sociale et soli­daire, de régu­la­tion de la finance inter­na­tio­nale, de lutte contre les dis­cri­mi­na­tions de toutes sortes, de recon­nais­sance de la diver­sité cultu­relle, de défense des biens com­muns de l’humanité et de la Terre-mère, de reven­di­ca­tions autoch­tones, de lutte contre l’impérialisme et la guerre… Plus spé­ci­fi­que­ment, ce Forum afri­cain sera l’occasion d’aborder la ques­tion des migra­tions et des dia­spo­ras, le thème du néo­co­lo­nia­lisme, la place de l’Afrique dans le monde et la ques­tion du mal-déve­lop­pe­ment, les rap­ports sud-sud et la redé­fi­ni­tion géo­po­li­tique du monde et bien sûr la ques­tion de la sou­ve­rai­neté ali­men­taire. Parallèlement au FSM, se tien­dront toutes sortes d’événements thé­ma­tiques comme la Foire inter­na­tio­nale de l’agriculture et des res­sources, l’Assemblée mon­diale des migrants (sur le site hau­te­ment sym­bo­lique de l’île de Gorée), le Forum mon­dial de la santé, le Forum mon­dial sciences et démo­cra­tie, le Forum mon­dial des auto­ri­tés locales, le Forum mon­dial des par­le­men­taires, l’Assemblée mon­diale des habi­tants et le Forum mon­dial de théo­lo­gie de la libération.

Plusieurs délé­ga­tions qué­bé­coises par­ti­ci­pe­ront très acti­ve­ment au FSM 2011, conduites par des orga­ni­sa­tions de la société civile comme Les YMCA du Québec, UNIALTER, Alternatives, la CSN, le Chantier de l’économie sociale, Développement et Paix, Le Réseau Outaouais de soli­da­rité inter­na­tio­nale, l’université du Québec à Rimouski, Les Offices jeu­nesse inter­na­tio­naux du Québec, le Groupe d’économie soli­daire du Québec, le Centre de théo­lo­gie et d’éthique contex­tuelles qué­bé­coises (CETECQ), l’APTS, la Fédération qué­bé­coise des pro­fes­seures et pro­fes­seurs d’Université… En tout, ce sont près de 200 Québécoises et Québécois qui seront pré­sents à Dakar pour contri­buer à ce grand effort col­lec­tif pour construire un monde meilleur, éman­cipé du néo­li­bé­ra­lisme et de l’impérialisme.

Ces dif­fé­rentes délé­ga­tions qué­bé­coises s’intéresseront plus par­ti­cu­liè­re­ment aux ques­tions des ser­vices publics et du tra­vail décent, à l’économie sociale et soli­daire, aux ques­tions de genre, à la place de la jeu­nesse dans nos socié­tés, à la mise en place d’un tri­bu­nal des peuples sur l’industrie extrac­tive cana­dienne, à la gou­ver­nance de l’eau, à la soli­da­rité inter­na­tio­nale, à la sou­ve­rai­neté ali­men­taire, aux médias alter­na­tifs et com­mu­nau­taires, à la jus­tice cli­ma­tique et l’environnement, aux ques­tions autoch­tones, spi­ri­tuelles, à la science, la tech­no­lo­gie et la recherche.

Pour contac­ter les délé­ga­tions qué­bé­coises pré­sentes à Dakar : canet.​raphael@​gmail.​com

Pour plus d’information sur :

-La délé­ga­tion UNIALTER/YMCA : www​.que​becf​sm2011​.blog​spot​.com ; Blogue des membres de la délé­ga­tion : www​.par​ta​ge​ta​vi​sion​.blog​spot​.com

-La délé­ga­tion d’Alternatives : http://​paro​le​ci​toyenne​.org/​b​l​o​g​s​/​F​S​M​2011/

-La délé­ga­tion du CETECQ : http://​rap​da​kar​.blog​spot​.com/

-La délé­ga­tion de l’université du Québec à Rimouski : www​.mou​ton​noir​.com

Les commentaires sont fermés.