Convocation à l’Assemblée des Mouvements sociaux

Mis en ligne le 27 mars 2010

Cochabamba, Bolivia, le 19 avril 2010, 10 h

Nous, mili­tants et mili­tantes de divers mou­ve­ments sociaux, pen­sons que l’époque actuelle est mar­quée par la toute-puis­sance des Etats- Unis, la Union Européenne et des mul­ti­na­tio­nales. Ceci a été fla­grant à Copenhague où très peu de pays ont essayé d’imposer un résul­tat en désac­cord avec la COP 15 et rien n’a été fait pour arrê­ter le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et la crise climatique.

L’augmentation de la pré­sence mili­taire et des bases mili­taires dans dif­fé­rentes par­ties du monde, les inva­sions et les occu­pa­tions ”huma­ni­taires” indiquent bien que la guerre, l’occupation des mar­chés et des terres, la pré­sence mili­taire pour contrô­ler les res­sources éner­gé­tiques, l’eau, la bio­di­ver­sité sont des stra­té­gies de sortie de la crise de civi­li­sa­tion du capi­ta­lisme et de sa logique dépré­da­trice, raciste et patriar­cale. Ces stra­té­gies invoquent la crise cli­ma­tique pour mener des négo­cia­tions illégitimes.

Nous répon­dons en lut­tant pour le droit des peuples à bien vivre sur leur terre, contre les fausses solu­tions à la crise, contre la mili­ta­ri­sa­tion en tant que réponse à la crise, et contre les actions des mul­ti­na­tio­nales. Ces mul­ti­na­tio­nales, avec l’appui des gou­ver­ne­ments ou des ins­ti­tu­tions mul­ti­la­té­rales comme la Banque mon­diale, acca­parent des terres pour la mono­cul­ture, pri­va­tisent l’air et créent des mar­chés spé­cu­la­tifs appe­lés “cré­dits com­pen­sa­toires du carbone”.

Voilà pour­quoi nous, les mou­ve­ments sociaux, serons pré­sents à la Conférence mon­diale des Peuples sur le Changement cli­ma­tique et les Droits de la Terre-Mère, à Cochabamba où, dans la logique de nos tra­vaux, nous orga­ni­se­rons une Assemblée des Mouvements sociaux sur deux axes :

débat et orga­ni­sa­tion de notre sou­tien aux pro­po­si­tions et ini­tia­tives des gou­ver­ne­ments enga­gés dans la pro­tec­tion des droits des peuples et de la nature ;

débat et orga­ni­sa­tion de notre pro­gramme en tant que mou­ve­ments sociaux

pour ren­for­cer nos alter­na­tives et notre résis­tance à l’expansion de la mar­chan­di­sa­tion des per­sonne et de la nature, à l’offensive des mul­ti­na­tio­nales et à la militarisation.

Alianza Social Continental

ATALC (Amigos de la Tierra América Latina)

Cebrapaz

Central Sindical de las Américas

Climate Justice Now !

CLOC

COMPA

Fdim

Marcha Mundial das Mulheres

Oclae

Red CADTM AYNA

Via Campesina

Les commentaires sont fermés.