Comparaison des crises de 1929 et d’aujourd’hui. Crises, bulles, spéculations

Par Mis en ligne le 04 décembre 2011

PDF - 307.2 koFritz Weber, Historien de l’économie spé­cia­lisé dans l’histoire du mou­ve­ment syn­di­cal et des banques en Europe cen­trale aux xixe et xxe siècles. Ses der­niers livres portent sur l’histoire de la gauche du Parti socia­liste autri­chien lors de la recons­truc­tion après 1945 et sur la pré­his­toire de la crise finan­cière en Autriche.

La ques­tion du paral­lèle entre la crise éco­no­mique mon­diale de 1929 et celle d’aujourd’hui est sou­vent posée. L’évidence sta­tis­tique tout comme la recherche sur les causes plaident en sens contraire6.

Le déclen­che­ment de la crise éco­no­mique mon­diale a aussi mis en lumière les pro­blèmes cachés des banques euro­péennes. Elle a culminé dans une crise finan­cière aiguë, qui a débuté avec la faillite de la Österreichische Creditanstalt en mai 1931 pour gagner rapi­de­ment l’Allemagne et la Grande-Bretagne et aggra­ver la crise indus­trielle.

Contrairement à 2008 tou­te­fois, les pro­blèmes des banques n’étaient pas la cause mais la consé­quence des pro­blèmes de l’industrie. Et la puis­sance du capi­tal finan­cier repo­sait sur les liens étroits avec l’industrie, et non pas comme aujourd’hui sur une sépa­ra­tion voulue.

Il y a banque et banque

Dangers politiques

Notes

1) Charles P. Kindlberger, Manies, paniques et faillites. Une his­toire des crises finan­cières, 3e édi­tion, New York-Chi­che­ster-Brisbane-Toronto-Singapour 1996, Appendix B, p. 203ff. Voir aussi Carmen M. Reinhardt/​Kenneth S. Rogoff, Cette époque est dif­fé­rente. Huit siècles de folie finan­cière, Princeton University Press, 2009.

2) Franklin Allen/​Douglas Gale, Comprendre les crises finan­cières, Oxford 2007.

3) Michael Bloss et al., De la crise des sub­primes à la crise finan­cière, Munich, 2007, p. 23ff.

4) Neue Zürcher Zeitung (NZZ), 17.4.1998.

5) Ebenda, S. 102.

7) Financial Times, 11-12 décembre 2010. Voir aussi Gordon Brown, Au-delà du Crash. Surmonter la pre­mière crise de la mon­dia­li­sa­tion, Simon & Schuster, 2010.

9) ISW Report Nr. 75, p. 22ff.

11) World Socialist Web Site, WSWS. org

14) Données sur l’industrie tex­tile, cité dans Salzburger Nachrichten, 8.1.2005.

15) NZZ, 20.12.2010

16) Die Presse, 7. 1.2011.

18) NZZ, 21.12.2010.

19) NZZ, 23.9.2011.

21) SN, 29.1.2011.

22) Die Presse, 23.9.2011.

23) Süddeutsche Zeitung, 1.12.2009.

24) NZZ, 6.12.2010.

25) Voir Fritz Weber, Avant le grand krach. La crise du sys­tème ban­caire autri­chien dans les années 1920. Habilschrift, Salzburg 1991. À paraître en 2012 chez Böhlau-Verlag.

26) John Kenneth Galbraith, Le grand krach de 1920. L’histoire d’une illu­sion qui a conduit dans le pré­ci­pice, Stuttgart, 1963, p. 25.

27) Ebenda, p. 85ff.

28) Galbraith, p. 233.

30) Voir le rap­port déjà cité de Fritz Weber (Anm. 36), p. 33ff.

31) La pitoyable esthé­tique de l’État, in SN, 28 décembre 2010.

32) NZZ, 4.12.2010.

33) Zit.n. NZZ, 4.12.2010.

34) SN, 6.6.2011.

35) mit­bes­tim­mung Nr. 4/2011.

36) NZZ, 3.7.2011.

37) Journal de Rost van Tonningen du 30 juillet 1934, cité par Grete Klingenstein, L’emprunt de Lausanne. Une contri­bu­tion à l’histoire de la Première République, 1931-1934, Vienne, 1965, p. 98.

40) NZZ, 17.4.1998.

Les commentaires sont fermés.