Comment renouveler la solidarité avec Haïti ?

Évènement organisé vendredi 12 novembre à 17h par la Commission altermondialiste de Québec Solidaire à la Maison d’Haïti à Montréal

Les dernières semaines ont été très mouvementées en Haïti, comme c’est le cas depuis maintenant plus d’un an! Dans la capitale de Port-au-Prince, les gangs armés enlèvent, volent, cambriolent, violent et tuent sans inquiétude. Si le kidnappe des religieux américains a fait les manchettes, les informations en provenance d’Haïti indiquent des centaines d’enlèvements de citoyens-nes de la place depuis un an.

Quelle est la situation réelle en Haïti? Après le tremblement de terre en août, c’est le blocage des réfugiés au Texas par l’administration américaine en septembre, puis les enlèvements en octobre qui font les manchettes internationales sur Haïti.

Au Québec, la population et plusieurs réseaux veulent et tentent de se solidariser avec le peuple haïtien. Qui devons-nous aider? Comment pouvons-nous le faire? À qui faire confiance? Même l’aide humanitaire est politisée par les gouvernements occidentaux pour leur permettre de dire qu’ils font «tout ce qu’ils peuvent». Pendant ce temps, au conseil de sécurité de l’ONU, Haïti est objet de controverse entre la Chine et les États-Unis, qui finissent toutefois par s’entendre pour reconduire la force onusienne sur place, qui est dénoncée en Haïti pour son inaction!

Dans une rencontre en présence et en ligne, nous voulons faire le point sur la situation en Haïti et sur la solidarité à développer. D’une part, une présentation succincte pourrait partager quelques caractéristiques de la situation et de répondre aux questions de l’auditoire. D’autre part, dans une deuxième partie, un portrait rapide de la solidarité qui s’est développée au Québec depuis des années, permettrait d’introduire les formes possibles de solidarité dans le contexte actuel en Haïti et en donnant, entre autres, la parole à des réseaux qui sollicitent l’appui de la population à partir de campagnes réalisées soit ici ou à partir d’Haïti.

Nous pensons à KORAL, GISROMH, Tèt Kole Ti Peyisan Ayisyen, d’autres à venir. Nous souhaitons offrir à la fois une plate-forme à différents réseaux d’ici et d’Haïti et de présenter l’action qu’ils mènent et différentes façons d’aider la population à faire face à la crise dans laquelle elle se retrouve.