Table ronde le 29 mars 2014 à l'UQÀM

Comment les Algériens en sont arrivés là ?

Mis en ligne le 25 mars 2014

Les Algérien-ne-s sont appelé-e-s aux urnes pour des élec­tions pré­si­den­tielles le 17 avril 2014. Ces élec­tions s’organisent dans un climat de haute ten­sion depuis l’annonce offi­cielle de la can­di­da­ture de l’actuel pré­sident, Abdel Aziz Bouteflika, en poste depuis 1999. Gravement malade, celui-ci est le sym­bole d’un régime oli­gar­chique res­pon­sable de nom­breuses et graves vio­la­tions des droits humains, dans un pays où une logique de vio­lence pri­va­ti­sée a conso­lidé un sys­tème de pou­voir mafieux et pré­ben­dier depuis le début des années 1990.

Une guerre contre les civils y a fait plus de 200 000 morts et des mil­liers de per­sonnes enle­vées par les ser­vices de sécu­rité et autres groupes para­mi­li­taires. Parallèlement, la pri­va­ti­sa­tion de sec­teurs-clés de l’économie a fra­gi­lisé le tissu social. Sous le règne de Bouteflika, plu­sieurs lois visant les liber­tés démo­cra­tiques ont été adop­tées, limi­tant le droit d’association, le droit de ras­sem­ble­ment paci­fique et l’action citoyenne.

Comment penser les termes d’une rup­ture avec un tel sys­tème ? Quelles peuvent y être les assises d’une démo­cra­tie plu­ra­liste, atten­tive au pro­grès social et à la lutte contre les inéga­li­tés ? Comment mettre fin au règne de l’impunité et aux logiques mafieuses au sommet de l’État ? Comment penser ces enjeux tout en demeu­rant vigi­lant aux convoi­tises impé­ria­listes qui pèsent sur la sous-région ?

Table ronde 

Samedi 29 mars 2014 de 15h à 18h

Université UQAM – salle AM 050, MONTREAL

(près de la biblio­thèque cen­trale – métro BERRI-UQAM)

Cette table ronde pro­po­sera des réponses avec :

  • Hocine Malti,
  • Omar Aktouf
  • Sid-Ahmed Soussi
  • Mouloud Idir
  • Boualem Hamadache
  • Azedine Chikhi

Les commentaires sont fermés.