Colloque – Crise après crise : doit-on changer de logique économique ?

Mis en ligne le 31 janvier 2010

Il est plus clair que jamais que la crois­sance éco­no­mique pensée iso­lé­ment des autres dimen­sions de la vie en société n’équivaut pas à du « déve­lop­pe­ment » mais conduit plutôt à la catas­trophe. De crise en crise, il semble évident que notre éco­no­mie manque de logique. Une nou­velle approche devient néces­saire afin de s’assurer que l’économie tra­vaille vers l’épanouissement col­lec­tif plutôt que vers la pro­chaine crise…

Le Réseau CLÉ vous invite à son col­loque du 4 février afin de dis­cu­ter de pos­sibles chan­ge­ments à notre logique éco­no­mique. Deux panels vous seront pré­sen­tés afin de dis­cu­ter des ori­gines de la der­nière crise éco­no­mique ainsi que des nou­velles notions de pro­grès, crois­sance et développement.

Quand : Le 4 février, 9h00

Où : Maison de la culture Maisonneuve

4200, rue Ontario Est, Montréal

AU PROGRAMME

Mot de bienvenue

Premier panel : Comment com­prendre la crise

Éric Pineault, pro­fes­seur, dépar­te­ment de socio­lo­gie, Université du Québec à Montréal (UQAM)

Camille Courchesne, pré­sident, Société cana­dienne des éco­no­mistes écologiques(SCANEE)

Johanne Turbide, pro­fes­seure titu­laire, Service de l’enseignement des sciences comp­tables et Responsable du Groupe de recherche sur les orga­nismes à but non lucra­tif, com­mu­nau­taires et cultu­rels, HEC Montréal

Josée Lamoureux, éco­no­miste, Service des rela­tions du tra­vail – Recherche, Confédération des syn­di­cats natio­naux (CSN)

Présentation du CLÉ

Dîner

Deuxième panel : Des nou­velles notions de pro­grès, crois­sance et développement ?

Bruce Campbell, direc­teur exé­cu­tif, Centre cana­dien de poli­tiques alter­na­tives (CCPA)

Phyllis Lambert, pré­si­dente, Institut de Politiques Alternatives de Montréal (IPAM)

Luc Bouthillier, pro­fes­seur titu­laire en poli­tique fores­tière, Université Laval

Jean-François Lisée, direc­teur exé­cu­tif, Centre d’études et de recherche inter­na­tio­nales de l’Université de Montréal (CÉRIUM)

Mot de clô­ture : Conclusions des orga­ni­sa­tions fondatrices

QU’EST-CE QUE LE RÉSEAU CLÉ ?

Le Réseau CLÉ est un regrou­pe­ment pan­qué­bé­cois d’organismes et d’individus qui vise à pro­mou­voir une approche éco­no­mique au ser­vice de la société et de ses com­mu­nau­tés, en par­ti­cu­lier au Québec. Ce fai­sant, le CLÉ met de l’avant une vision du déve­lop­pe­ment qui prend expli­ci­te­ment en compte les enjeux sociaux, cultu­rels, ter­ri­to­riaux et envi­ron­ne­men­taux dans les pro­ces­sus déci­sion­nels éco­no­miques. Ainsi, le CLÉ sou­ligne les objec­tifs plu­riels de l’économie, entre autres l’importance, aux côtés des sec­teurs privé et public, d’un secteur

asso­cia­tif fort assu­rant la pro­duc­tion des biens et des ser­vices pour le bien-être des indi­vi­dus et des collectivités.

QUI FAIT PARTIE DU RÉSEAU CLÉ ?

Le réseau CLÉ regroupe des orga­ni­sa­tions oeu­vrant dans de nom­breux sec­teurs de la société qui ont tous en commun une vision concrète et prag­ma­tique de la situa­tion sur le ter­rain, et une volonté com­mune de faire valoir les alter­na­tives exis­tantes en matière de déve­lop­pe­ment. Les membres fon­da­teurs du CLÉ sont :

– Le Chantier de l’économie sociale

– Culture Montréal

– Nature Québec

– Solidarité Rurale

– L’Association qué­bé­coise des CPE

Ont éga­le­ment par­ti­cipé à la mise sur pied du CLÉ : Marguerite Mendell (Université Concordia, Instityt Karl Polanyi) et Vincent van Schendel (UQAM et un des ani­ma­teurs du site Economieautremenet​.org).

INFORMATIONS ET INSCRIPTION

Benoit Auger, coor­don­na­teur, Réseau CLÉ

benoit.​auger@​videotron.​ca

514-703-2980

POUR SE RENDRE

En trans­port en commun :

Station de métro Pie-IX (ligne verte) – Autobus 139 direc­tion Sud

Station de métro Frontenac (ligne verte) – Autobus 125 direc­tion Est

Les commentaires sont fermés.