Cochabamba : quelles perspectives pour le mouvement du climat ?

Mis en ligne le 27 avril 2010

Par Tadzio Müller

Face à l’échec du sommet de Copenhague, et plus géné­ra­le­ment du pro­ces­sus Onusien, les mili­tants des mou­ve­ments pour la jus­tice cli­ma­tique doivent-ils revoir leurs stra­té­gies ? Mouvements vous pro­pose la suite du blog de Tadzio Müller, qui relate les der­nières dis­cus­sions tenues à Cochabamba.

Discussion sur le mou­ve­ment du climat : tou­risme des som­mets ou jour­née mon­diale d’action ? 21 avril 2010

Hier soir, j’ai enfin par­ti­cipé à un ate­lier, ou plutôt à un des « évé­ne­ments paral­lèles », ces acti­vi­tés qui ont lieu en dehors des groupes de tra­vail offi­ciels, et dans les­quels on trouve dans bien des cas les dis­cus­sions les plus inté­res­santes. Le thème : com­ment les mou­ve­ments sociaux doivent-ils se com­por­ter vis-à-vis des Nations Unies après l’échec du sommet de Copenhague ? La réponse semble sou­vent être : il suffit de conti­nuer. Mobiliser pour Cancun, au Mexique (où aura lieu à la fin de cette année le 16è sommet sur le climat), en espé­rant à nou­veau que rien de mau­vais ne s’y passe. Portés par la confé­rence de Cochabamba, cer­tains pensent même que les rela­tions de pou­voir pour­ront être inver­sées, et que nous pour­rons enfin obte­nir cet accord « juste, ambi­tieux et contrai­gnant », que cer­taines orga­ni­sa­tions envi­ron­ne­men­tales hal­lu­ci­naient d’elles-mêmes à quelques heures même de l’effondrement du sommet. Hier soir, cer­tains ont à nou­veau défendu cette thèse rigide : toutes les forces vers Cancun.

À ce sujet, je me sou­viens tou­jours de la manière dont Albert Einstein défi­nit la folie : tou­jours recom­men­cer à faire la même chose, en espé­rant que quelque chose de dif­fé­rent en sorte. Après 15 som­mets ratés, alors que les émis­sions glo­bales (de CO2) aug­mentent, et tou­jours plus rapi­de­ment, malgré les conven­tions cadre de l’ONU et malgré Kyoto, bien que le seul effet concret de ce sommet soit l’existence d’un ter­rain de jeu de plus de 100 mil­liards de dol­lars pour le capi­tal finan­cier (le marché des droits d’émission, sur lequel de 80 à 90 pour­cents de l’ensemble des tran­sac­tions sont des pro­duits déri­vés et où aucun « droit d’émission » signi­fi­ca­tif n’est vendu), après que les orga­ni­sa­tions envi­ron­ne­men­tales se soient cas­sées les dents sur ce pro­ces­sus pen­dant 15 ans et qu’elles aient, l’année der­nière, vendu Copenhague comme la véri­table « der­nière chance » – encore une fois la même merde ? Same pro­ce­dure as last year ? Same pro­ce­dure as every year, James… [1]

Heureusement, les choses changent par­fois : la dis­cus­sion d’hier a été tendue et pleine de contro­verses, celles et ceux qui sont par­ti­sans de conti­nuer à se cen­trer sur l’ONU ont été mis sur la défen­sive. Tom Kucharz, du groupe espa­gnol Ecologistas en Acción a pro­posé – à l’instar de ce qu’a fait Jürgen Maier, de la Klimaallianz en Allemagne – que l’on se concentre plutôt sur le dépla­ce­ment des rap­ports de pou­voir dans les espaces locaux et natio­naux. Le réseau inter­na­tio­nal acti­viste Climate Justice Action (grosse révé­la­tion : réseau dans lequel je suis éga­le­ment actif) a expli­qué qu’il ne devrait pas y avoir de mobi­li­sa­tion glo­bale vers Cancun – que devrait-on d’ailleurs en attendre ? À la place, on parle d’une « jour­née mon­diale d’action pour la jus­tice cli­ma­tique », une jour­née d’action directe pour la jus­tice cli­ma­tique, qui devrait avoir lieu le 12 octobre 2010. L’argument : puisqu’il n’y a aucune preuve des effets posi­tifs sur le chan­ge­ment cli­ma­tique, encore moins sur la jus­tice cli­ma­tique, des négo­cia­tions des Nations Unies, nous devons prendre les choses en main dès à pré­sent. L’appel pré­cise : « c’est une jour­née pour des mani­fes­ta­tions ou des péti­tions. C’est une jour­née au cours de laquelle nous devons reprendre le pou­voir » et lutter contre le chan­ge­ment cli­ma­tique et pour la jus­tice cli­ma­tique. On verra bien com­ment l’appel sera perçu…

PS : ce qu’est vrai­ment la jus­tice cli­ma­tique, per­sonne ne semble le savoir véri­ta­ble­ment. Mais au moins, nom­breux sont ceux qui en parlent ici. Plus à ce sujet demain…

(tra­duit de l’allemand par Nicolas Haeringer dans le cadre du projet www​.​m​-​e​-dium​.net)

Publié par Mouvements, le 22 avril 2010. http://​www​.mou​ve​ments​.info/​C​o​c​h​a​b​a​m​b​a​-​q​u​e​l​l​e​s​-​p​e​r​s​p​e​c​t​i​v​e​s​.html

Les commentaires sont fermés.