Thème

Cahiers du socialisme

Sous-thèmes

 
Invitation
Lancement du numéro 4 des NCS
vendredi 1 octobre 2010
Cahiers du socialisme

Vous êtes toutes et tous cor­dia­le­ment invité-es au lan­ce­ment du numéro 4 des Nouveaux Cahiers du socia­lisme, du numéro 26 de la revue À bâbord ! ainsi que du livre Altermondialisme, orga­nisé par À Bâbord !, Écosociété, Nouveaux Cahiers du socia­lisme, Collectif d’analyse poli­tique (CAP) et l’Institut de recherches et d’études fémi­nistes (IREF) UQÀM.

  • Au Bar L’Alizée
  • 800 Ontario est (à Montréal)
  • À 18 heures

À 20 heures, il y aura pro­jec­tion du film Les évé­ne­ments d’Octobre 70 de Robin Spry (1974) avec comme invité Paul Rose.

Lire la suite...
Bref bilan de l’Université d’été des NCS et journées Alternatives

La pre­mière édi­tion de l’Université d’été des Nouveaux Cahiers du Socialisme qui s’est tenue les 24, 25 et 26 août der­nier, a pré­senté un agenda varié qui aura permis d’amorcer un bilan des luttes popu­laires tout en sug­gé­rant une réflexion quant aux pers­pec­tives anti­ca­pi­ta­listes.

Lire la suite...
Luttes, oppressions, rapports sociaux de sexe
Présentation du Numéro 4

Socialismes, féminismes et émancipation humaine


S’il y a, chez les socia­listes, des tra­di­tions en faveur de l’émancipation des femmes1, il n’en reste pas moins qu’elles ont connu une éclipse avec la social-démo­cra­ti­sa­tion des orga­ni­sa­tions du mou­ve­ment ouvrier (adap­ta­tion au capi­ta­lisme2) et la bureau­cra­ti­sa­tion du « com­mu­nisme ». La deuxième vague fémi­niste3 des années 1960-1970 a changé cela, bien que plu­sieurs groupes aient été, à l’époque, réfrac­taires à ce mou­ve­ment. Aujourd’hui, la gauche et les mou­ve­ments alter­na­tifs se réclament pra­ti­que­ment tous de l’émancipation des femmes, ce qui n’était pas le cas voici 30 ans.

Lire la suite...
Où va la crise ?
vendredi 25 juin 2010
Cahiers du socialisme

Face au séisme actuel et au délire des mar­chés, un peu de recul est néces­saire pour com­prendre les racines sociales de la crise. C’est d’autant plus néces­saire que les enjeux sociaux de la réces­sion qui vient sont consi­dé­rables.

Lire la suite...
L’écologie est-elle soluble dans le socialisme ?

Andrea Levy

Je lisais récem­ment une lettre dans la revue amé­ri­caine The Sun, qui répon­dait à un article du jour­na­liste et envi­ron­ne­men­ta­liste James Howard Kunstler où il ras­su­rait ses lec­teurs qu’il était capi­ta­liste et non socia­liste. L’auteure de la lettre répli­qua qu’elle voyait peu de dif­fé­rence entre capi­ta­lisme et socia­lisme dans la mesure où les deux per­çoivent les res­sources natu­relles comme étant une simple matière à exploi­ter et ne recon­naissent aucune autre valeur à la faune, aux forets, aux mon­tagnes et aux océans, autre­ment que ce qui peut béné­fi­cier aux humains, Les deux visions se pré­oc­cupent d’avoir accès à ces res­sources gra­tui­te­ment en négli­geant les couts dévas­ta­teurs pour le monde non humain. Ce reproche remonte aux débuts du mou­ve­ment éco­lo­gique et on peut se deman­der si l’écosocialisme repré­sente un pro­grès à cet égard par rap­port à la tra­di­tion socia­liste.

Lire la suite...
Lancement du numéro trois des NCS

Lancement du numéro trois des NCS
16 février, 17h-19h

Le 16 février pro­chain, nous lan­ce­rons le numéro trois des NCS dont le titre est l’État, pou­voir et contre-pou­voir. Ce lan­ce­ment se fera conjoin­te­ment avec la revue À Bâbords, dont le numéro porte sur l’avenir des ser­vices publics.

Lire la suite...
Bilan partiel des activités du CAP/NCS au Forum social québécois

Comme tout le monde le sait, le FSQ a eu lieu du 8 au 12 octobre der­nier. Environ 3 500 ont par­ti­cipé aux déli­bé­ra­tions et en gros, à peu près tout ce que le Québec « mili­tant » com­prend était au rendez-vous. Fait remar­qué et remar­quable, il y avait dans cette deuxième édi­tion du FSQ une très forte par­ti­ci­pa­tion inter­na­tio­nale, faci­li­tée, si on peut dire, par le fait que le comité inter­na­tio­nal du Forum social mon­dial était réuni à Montréal juste avant le FSQ. On a donc vu dans notre Forum des tas de mili­tants et de cher­cheurs-mili­tants d’Europe, des États-Unis, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie et sur­tout, d’Amérique du Sud (Brésil, Argentine, Chili, Uruguay, Venezuela, Mexique, etc.). Bien que la par­ti­ci­pa­tion « citoyenne » ait été moins impres­sion­nante qu’en 2007, l’évènement reste mar­quant dans l’évolution du mou­ve­ment popu­laire qué­bé­cois, avec toutes ses forces, et toutes ses fai­blesses !

Lire la suite...
10 octobre 2009 - Cégep Vieux-Montréal
Les ateliers des Nouveaux cahiers du socialisme au Forum social Québécois (FSQ)

Dans le cadre du deuxième Forum social qué­bé­cois, le Collectif d’analyse poli­tique pré­sen­tera 5 ate­liers Nouveaux cahiers du socia­lisme au cours de la jour­née du samedi, 10 octobre 2009 qui se tien­dront au Cégep du Vieux-Montréal.

Lire la suite...
Nouveaux Cahiers du socialisme - No. 1
La crise et au-delà de la crise
dimanche 6 septembre 2009
Cahiers du socialisme

Le capi­ta­lisme sem­blait promis à un bel avenir au tour­nant des années 1990, après la dis­lo­ca­tion de l’Union sovié­tique et du redé­ploie­ment poli­tique et mili­taire de la « triade » dans le monde. Tout cela a été pro­pulsé par une série de « bulles » (tech­no­lo­gique, immo­bi­lière, finan­cière) qui sem­blaient donner raison à ceux qui pré­di­saient la « fin de l’histoire » et la vic­toire défi­ni­tive du capi­ta­lisme. Puis sont sur­ve­nues les tur­bu­lences en Asie cen­trale, au Moyen-Orient et en Amérique latine. Par la suite, en accé­lé­rant les pro­ces­sus de « can­ni­ba­li­sa­tion » inter­ca­pi­ta­listes, les domi­nants ont créé d’autres frac­tures. Enfin, les bulles ont com­mencé à écla­ter ici et là. Sommes-nous donc, presque 20 ans après la chute du mur de Berlin, à la porte d’un autre crash ? Voyons voir…

Lire la suite...
Nouveaux Cahiers du socialisme - No. 1
Pourquoi les Nouveaux Cahiers du socialisme ?

Il y a trente ans, au prin­temps 1978, nais­sait à Montréal une revue, Les Cahiers du Socialisme. Les édi­teurs (intel­lec­tuel-les et ensei­gnant-es à l’UQÀM se défi­nis­sant sur une base mili­tante plutôt que stric­te­ment universitaire)[1] vou­laient créer « une tri­bune ouverte aux études sur notre société » et reprendre la tradi­tion léguée par d’autres publi­ca­tions de gauche, dont Socialisme qué­bé­cois, Parti Pris et plu­sieurs autres. D’emblée, l’idée était de concen­trer les tra­vaux sur les « rap­ports entre les classes sociales auQuébec et au Canada, la nature de l’État capi­ta­liste fédé­ral et qué­bécois, la place du Canada dans le sys­tème impé­ria­liste, les voies d’organisation et d’accession au pou­voir des classes oppri­mées et la ques­tion natio­nale ». Les édi­teurs pré­ci­saient l’impératif d’« étu­dier les faits ». Tout en étant pour la plu­part impli­qués dans divers mou­ve­ments sociaux et de gauche, les res­pon­sables des Cahiers à l’époque ont tenu à publier une revue expli­ci­te­ment indé­pen­dante des divers partis et mou­ve­ments de gauche de l’époque.

Lire la suite...