Semaine d’Action contre la Dette

Brisons les chaînes de la dette !

Mis en ligne le 09 octobre 2011


Le sys­tème de la dette conti­nue à rava­ger d’innombrables vies à tra­vers le monde. Les peuples du Sud sont confron­tés chaque jour aux impacts et aux consé­quences de l’endettement de leurs pays, qui, loin de s’alléger, conti­nue d’augmenter au rythme de la crise et de la recherche de pro­fits extra­or­di­naires de la part des grandes banques et mul­ti­na­tio­nales. Ils conti­nuent à sup­por­ter le far­deau des dettes his­to­rique, sociale, éco­lo­gique et cli­ma­tique qui n’ont jamais été recon­nues ni répa­rées et aug­mentent éga­le­ment, au rythme des fausses solu­tions à la crise globale.

En Europe et en Amérique du Nord, la sécu­rité sociale est en train d’être déman­te­lée au nom de l’austérité bud­gé­taire, tandis que des mil­lions de per­sonnes ne trouvent pas de tra­vail décent et que les bud­gets mili­taires aug­mentent. Partout, les peuples luttent pour l’accès à des ser­vices publics et aux droits fon­da­men­taux tels que la santé, l’éducation, l’eau, le loge­ment, la sécu­rité sociale, des réformes agraire et urbaine, tandis que les gou­ver­ne­ments pri­vi­lé­gient le paie­ment du ser­vice d’une dette lar­ge­ment illégitime.

Les failles des bases mêmes du sys­tème sont mises à nu. Pourtant, la majo­rité des gou­ver­ne­ments et les Institutions finan­cières inter­na­tio­nales (IFI) per­sistent à cher­cher des « solu­tions » aux pro­blèmes des peuples qui ne font qu’aggraver les choses puisqu’ils placent les mar­chés finan­ciers et la dette au centre de leur réponse à la crise qu’ils ont provoqué.

Plutôt que la mise en place de nou­veaux méca­nismes d’endettement et le main­tien d’une dette illé­gi­time, les peuples demandent la répu­dia­tion des dettes odieuses et illé­gi­times et la conso­li­da­tion d’alternatives de finan­ce­ment sou­ve­rain et démo­cra­tique, basé sur le res­pect des droits humains et de la Nature.

Unissons nos forces et disons NON à la dette illé­gi­time : contrac­tée au nom des peuples, mais qui pro­fite à une poi­gnée de ban­quiers et de poli­ti­ciens cor­rom­pus, aux mul­ti­na­tio­nales, à la concen­tra­tion du capi­tal, aux plans de cri­mi­na­li­sa­tion et de répres­sion contre la résis­tance popu­laire. Les popu­la­tions à tra­vers le monde exigent res­pon­sa­bi­lité et trans­pa­rence dans la ges­tion des finances publiques. Nous exi­geons la sus­pen­sion IMMEDIATE du paie­ment de la dette et la réa­li­sa­tion d’audits por­tant sur l’intégralité de l’endettement avec la par­ti­ci­pa­tion des mou­ve­ments sociaux ! La pro­tec­tion des droits humains doit être la prio­rité des États.

Brisons les chaînes de l’endettement ! Débarrassés de la dette, nous pour­rons dès lors tra­vailler ensemble sur des ques­tions vrai­ment cen­trales de l’existence : l’éradication de la pau­vreté, la jouis­sance des droits humains, la pro­tec­tion des droits des peuples et de la Nature, la sou­ve­rai­neté poli­tique et finan­cière, et la construc­tion d’un sys­tème éco­no­mique et social sans dis­cri­mi­na­tion et équi­table pour toutes et tous.

Pour construire cet autre monde pos­sible, la mobi­li­sa­tion des peuples est notre prin­ci­pal outil.

Nous appe­lons les indi­vi­dus et les orga­ni­sa­tions du monde entier, au Nord et au Sud, à nous rejoindre, à maxi­mi­ser leur créa­ti­vité et à mettre en place des actions, du 8 au 16 octobre, pour rendre visible nos reven­di­ca­tions com­munes et sou­te­nir des luttes concrètes. Dans le cadre de cette Semaine glo­bale d’action contre la dette et les IFI, nous sou­te­nons plu­sieurs jour­nées qui contri­buent à ren­for­cer la for­ma­tion d’alliances avec d’autres luttes, mou­ve­ments et réseaux, parmi lesquelles :

  • 8 octobre : Journée d’action « la Banque mon­diale hors des négo­cia­tions et finan­ce­ments pour le climat ! »
  • 12 octobre : « Minga » mon­diale pour la défense des droits de la Terre Mère etjour­née d’action glo­bale contre le capi­ta­lisme (Assemblée des mou­ve­ments sociaux)
  • 15 octobre : Journée de la répu­dia­tion de la dette en mémoire de Thomas Sankara et jour­née de mobi­li­sa­tion inter­na­tio­nale à l’appel du mou­ve­ment des Indignés.
Nous ne devons rien, nous ne payons rien !
Audit et annu­la­tion incon­di­tion­nelle de la dette illégitime ! 
Des répa­ra­tions SANS ATTENDRE !

Les commentaires sont fermés.