Autochtones et société québécoise. Combattre ensemble – No 18, automne 2017

À propos de ce numéro

Nous avons tenté de lever le voile sur les Autochtones au Canada et au Québec, ces « peuples invisibles » selon l’expression de Richard Desjardins. Le dossier contient quatre sections : la première expose les enjeux contemporains de la question, la seconde retrace et remet en question l’histoire officielle des relations de l’État canadien et des Autochtones et soulève quelques aspects théoriques dans l’analyse de cette question, la suivante décrit des luttes de résistance et la dernière aborde certains aspects de la culture des Autochtones.

 

Table des matières

DOSSIER – AUTOCHTONES ET SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE – COMBATTRE ENSEMBLE

Introduction au dossier
PIERRE BEAUDET, MARIE-JOSÉE BÉLIVEAU, BRIEG CAPITAINE, DALIE GIROUX ET PIERRE TRUDEL

Enjeux contemporains

  • Pour que vivent nos nations, le capitalisme doit mourir – GLEN COULTHARD
  • De quoi la Commission de vérité et réconciliation du Canada est-elle le nom ? – BRIEG CAPITAINE
  • Y a-t-il des communautés métisses au Québec ? Une perspective juridique – DARREN O’TOOLE
  • Comment vaincre. La bataille des sables bitumineux – CLAYTON THOMAS-MULLER
  • Résilience, résistances et solidarités – ELAINE COBURN
  • Le Québec n’est pas raciste, mais… Conflictualités réelles et imaginaires sur la Côte-Nord – BRIEG CAPITAINE
  • Les Algonquins de Lac-Barrière : une communauté de résistance – GENEVIÈVE BEAUDET
  • La souveraineté du Québec et les peuples autochtones – PIERRE TRUDEL
  • Québec solidaire et les Autochtones – GENEVIÈVE BEAUDET

Histoire et théorie

  • En finir avec le bon sauvage – TAIAIAKE ALFRED
  • Nationalisme et souveraineté dans les luttes autochtones contemporaines – DALIE GIROUX
  • Québec, Baie-James et Premières Nations. Ou la décolonisation assujettie – JEAN MORISSET
  • Sur la barricade à Oka/Kanehsatake – CLIFTON NICHOLAS ET PIERRE TRUDEL
  • Le colonialisme canadien, d’hier à aujourd’hui – CORVIN RUSSELL
  • Second regard sur l’histoire des Autochtones – PIERRE TRUDEL

Résistances

  • Idle No More : un mouvement non-mouvement.
    Entrevue avec Melissa Mollen Dupuis – PIERRE BEAUDET
  • Neechi Commons de Winnipeg, un lieu inspirant – GENEVIÈVE BEAUDET
  • La lutte de Standing Rock. I – La leçon de Standing Rock – JULIAN BRAVE NOISECAT
  • La lutte de Standing Rock. II – Les prochaines étapes
    Entrevue avec Kandi Mossett – SARAH JAFFE
  • La lutte des femmes autochtones pour les droits reproductifs – JULIE VAUTOUR
  • Autochtones et environnementalistes : unis contre les sables bitumineux – MARIE-JOSÉE BÉLIVEAU
  • Les Innus contre Iron Ore – AMÉLIE-ANNE MAILHOT
  • Les minières canadiennes contre les peuples autochtones au Mexique – PIERRE BEAUCAGE

Culture

  • Les mots des femmes. Pouvoir, identité et souveraineté indigène – PATRICIA A. MONTURE
  • Présence autochtone, une saga à contre-courant
    Rencontre avec André Dudemaine – ISABELLE ST-AMAND

PARCOURS MILITANT

  • Un engagement féministe qui s’approfondit dans les luttes
    Entrevue avec Alexa Conradi – SUZANNE-G. CHARTRAND

BILAN DE LUTTES

  • Contrer les violences sexuelles à l’université : un maillage de résistance – SANDRINE RICCI
  • De l’importance de la lutte contre l’exploitation sexuelle et les autres formes de violences des hommes envers les femmes – CAROLE BOULEBSOL
  • Règlement P-6 : état de la lutte – JULIEN VILLENEUVE

PERSPECTIVES

  • Le « nous » du Printemps québécois : entre récit national et solidarités internationales – CAMILLE ROBERT
  • Cinq ans plus tard… Les étincelles d’espérance du Printemps érable 2012 – PIERRE MOUTERDE
  • Quel bilan pour le Printemps érable ? – ARNAUD THEURILLAT-CLOUTIER
  • Le mouvement étudiant de 2015 : retour sur un échec – BENOIT COUTU
  • La révolution soviétique : 100 ans plus tard – PIERRE BEAUDET
  • L’État n’est pas un bloc monolithique, mais un champ stratégique – NICOS POULANTZAS

NOTES DE LECTURE

 

Lisez quelques extraits de ce numéro ci-dessous.

Pour que vivent nos nations, le capitalisme doit mourir

Par Glen Coulthard
Tous les obstacles légaux et politiques coloniaux, racistes et patriarcaux qui ont servi à bloquer notre accès à la terre doivent être affrontés et levés. Bien entendu, le capitalisme continue de jouer un rôle crucial dans le processus de dépossession de nos terres et de notre autorité autodéterminante, mais il le fait seulement de concert avec des axes d’exploitation et de domination configurés selon des lignes raciales, genrées et étatiques. Étant donné la résilience de ces rapports de pouvoir également dévastateurs, nos efforts de décolonisation doivent affronter directement plus que de simples rapports économiques  ils doivent rendre compte des voies complexes par lesquelles le capitalisme, le patriarcat, la suprématie blanche et l’État interagissent pour former la constellation de rapports de pouvoir qui supportent durablement les modèles de comportement, les structures et les relations. Démanteler ces structures oppressives ne sera pas facile. Cela exigera que nous continuions à affirmer notre présence sur tous nos territoires, en conjonction avec une intensification des confrontations avec les forces de la colonisation par les formes d’action directe qui sont aujourd’hui mises en œuvre par des diverses communautés.
Lire la suite

Nationalisme et souveraineté dans les luttes autochtones contemporaines

Par Dalie Giroux
Les revendications autochtones fondamentales concernent le territoire. Mais les revendications territoriales autochtones réfèrent toujours à des usages, c’est-à-dire à une capacité d’« être en territoire », d’user, de vivre du territoire, de savoir comment faire, d’exercer un mode de vie, de mettre en œuvre une propriété collective de la terre, d’activer un horizon où la terre éduque et nourrit, rassemble, et constitue l’horizon du vivre-ensemble. Il ne s’agit jamais de déposséder la collectivité des moyens de production pour les privatiser à des fins d’accumulation.
Lire la suite

Le colonialisme canadien, d’hier à aujourd’hui

Par Corvin Russell
L’État canadien rêve encore, 500 ans plus tard, de solder le « problème indien » par l’assimilation. Les peuples autochtones luttent pour leur part afin de maintenir leur identité, leur société et leur dignité. Ils vont continuer à combattre tant que le Canada ne respectera pas réellement la coexistence et la cohabitation, de beaux concepts qui ne prendraient leur sens que, si et seulement si, on reconnaissait aux Premières Nations le droit à l’autodétermination et le respect de leurs droits acquis.
Lire la suite